#Foot – G.Girardin (Foix) « Les joueurs avaient beaucoup de jus »

Sans temps de jeu, mais la passion est toujours présente pour les Sang & Or Ariégeois. Bloqués par le couvre-feu, les Fuxéens de Greg Girardin ont opté pour les entraînements matinaux afin de se tenir prêts pour une éventuelle reprise et se garder en jambes d’ici là.

Ce jeudi vous avez été plutôt matinaux sur les terrains avec une entrée en matière à 6 heures du matin pour votre entraînements. D’où vous est venu cette envie ?

C’est l’envie de continuer à travailler. Notre optique principale c’est que nous sommes des passionnés et nous avons envie de garder le rythme pour nous préparer à un éventuel retour à la compétition et surtout pour maintenir le groupe sous pression. Un tel entraînement nous permet de conserver un lien avec les joueurs, avec le staff. Nous essayons de maintenir ce qui est difficile à maintenir. Nous essayons de nous entraîner comme nous pouvons. Quand j’ai proposé l’idée aux joueurs, ils ont de suite été réceptifs et nous l’avons mis en place et ça c’est bien passé.

Cet horaire avant même le chant des coqs a-t-il rendu une fréquentation moindre par rapport aux horaires usuels ?

Elle a été égale à elle-même et à la présence dont nous avons l’habitude lors des entraînements. Un petite peu en dessous des entraînements habituels comme certains d’entre nous sont sur Toulouse. En tant qu’Ariégeois avec le couvre-feu, un boulot qui peut commencer plus tôt et le trajet, j’en ai deux ou trois qui ne sont pas venus. J’en ai d’autres qui commençaient tôt leur journée, ou leurs études. Ajoutez à cela quelques blessés, j’avais un groupe de 12-13 joueurs. C’était assez conséquent pour faire une bonne séance et une vraie : avec des situations, du travail athlétique, de la motricité. C’était une séance comme si c’était en soir la semaine. Nous avons au passage pu noter que les joueurs avaient beaucoup de jus dans les jambes ! C’était intéressant. Ils n’avaient pas la journée dans les pattes.

Les joueurs n’ont-ils pas subi la baisse de régime avec cette mise à l’arrêt des derniers mois ?

Non car de notre côté nous n’avons pas arrêté. Ils avaient trois séances à faire via l’application Adidas Running ainsi que des séances en visio à faire pour du renforcement musculaire. Nous essayons avec le staff d’innover et de mettre des choses en place pour qu’ils gardent le rythme. C’est à nous d’être actifs par rapport au moral des joueurs. Evidemment, si on ne fait rien et qu’on les laisse, ils vont lâcher. C’est à nous responsables et éducateurs de faire les choses pour qu’ils gardent cet attrait pour le travail physique. Dans un premier temps, c’était en individuel chacun soi et après, à partir du mois de décembre, nous avons pu reprendre les entraînements et innover malgré le couvre-feu pour garder le rythme.

Garder un tel rythme ne vous ferait-il pas regrette votre absence en Coupe de France le week-end prochain ?

Oui, après, au-delà de ça nous avons fait notre parcours. Nous sortons contre Narbonne aux tirs aux buts. Tout ceux qui vont jouer en Coupe de France et seront éliminés, je me dis qu’on va les renvoyer à la maison, ils ne pourront plus jouer. C’est aussi frustrant pour eux. J’imagine pour ces équipes le plaisir de rejouer avant de retrouver rapidement le monde où on ne joue pas et où on n’a pas de compétition. C’est compliqué à gérer dans ce sens aussi. Nous n’avons pas fait nos séances dans cette optique.

En cas de reprise du championnat, le FC Fuxéens serait en jambe dès demain alors ?

Nous, si on nous ouvre la porte, nous attaquons direct (rires). Nous sommes impatients et n’attendons que ça. Nous sommes une équipe de compétiteurs donc certes nous sommes à l’écoute de ce qui se passe au-dessus, mais évidemment, nous aimerions que ça joue. Tout le monde aimerait que ça joue.

Plus haut, vous disiez que vos joueurs avaient davantage de jus lors de ces entraînements matinaux, cette pratique pourrait-elle tendre à se pérenniser dans l’avenir ?

Oui franchement c’est quelque chose à réfléchir. Certes, c’est contraignant de se lever à 5h 5h30. Des gens vont à l’usine et se lèvent à 4h, si on se lève pour faire du foot, c’est top. D’après le ressenti que j’ai eu de mes joueurs, ils étaient biens. Faire 1h 1h30 de sport avant de partir le matin au boulot, ça peut être une bonne chose. Après, nous jouons les matchs le soir à 20h donc il faudrait tout de même s’entraîner dans les mêmes conditions horaires. Mais oui, une petite séance matinale de temps en temps, je ne dirais pas non. De toute façon pour l’instant, nous allons continuer. Ce n’était pas juste un coup comme ça.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s