#Foot – Coupe de France / N.Chapellier (St Sulpice) « Potentiellement qu’au début d’une aventure »

Après être venu à bout de la Juventus Papus lors du tour précédent, St Sulpice voit cette fois L’Union Saint Jean se présenter sur sa route à l’occasion du cinquième tour de Coupe de France. Le dernier club Tarnais en compétition devra une nouvelle fois se transcender pour glaner un succès contre le club Haut-Garonnais. Le gardien et capitaine de l’équipe, Nicolas Chapellier est heureux de pouvoir revivre une épopée en Coupe (retrouvez son précédent interview ici), espérant que ce n’est qu’un début.

Crédit JDC

Ce soir vous jouez un match de Coupe de France contre L’Union Saint Jean. L’épopée prend forme petit à petit. Vu le passif que tu as dans d’autres Ligues, tu donnes un peu la mesure et fait profiter de ton expérience à tes coéquipiers un peu non ?

Oui, notamment avant le match contre Papus, j’ai essayé de leur faire comprendre que la magie de la Coupe, elle peut arriver à n’importe qui et que ce sont toujours des matchs intéressants à jouer parce qu’on n’a rien à perdre et tout à gagner. Ça procure des émotions et on l’a vu. Ça peut vite procurer des émotions très fortes. J’essaye de leur apporter ça.

Cette fois après Papus, c’est L’Union Saint Jean qui se dresse sur votre parcours. Une autre équipe de R1 qui cette fois a davantage d’expérience à ce niveau. Ça va être une tâche beaucoup plus complexe même si cette fois vous aurez l’avantage d’être réellement à domicile !

Ça va être plus compliqué. Après pour nous, c’était quasiment le meilleur tirage qui pouvait nous arriver. On s’aperçoit que quand on joue contre plus petit, nous sommes beaucoup plus en difficulté. Je ne sais pas si c’est parce qu’on sait qu’on doit impérativement gagner et qu’on se met un peu plus de pression du résultat. Alors que quand on sait qu’on doit se dépasser, c’est là qu’on n’est pas forcément attendu et c’est là qu’on excelle un petit peu plus. Pour moi c’était plutôt le bon tirage. Ça permettra de faire une petite fête à la maison aussi pour le club. Après sans rien enlever au niveau de L’Union qui reste favori, ça va nous permettre de nous dépasser et je pense qu’on est meilleur dans cette situation.

D’autant que votre équipe aura aussi un petit besoin rachat après la lourde défaite de la semaine dernière à Perpignan en championnat …

Oui oui. Bon moi j’étais blessé la semaine dernière donc je n’ai pas joué. J’ai assisté et j’ai accompagné l’équipe. Effectivement c’était un match compliqué. On a quand même joué contre une belle équipe de Perpignan qui offensivement était très costaud. Oui c’est un match de rachat, mais on a quand même fait deux matchs avant contre Castelnaudary et Papus qui nous ont permis de nous rassurer. On n’est pas inquiets sur le match de samedi dernier, mais c’est clair qu’il va falloir tout de suite se racheter. C’est un match qui aurait pu être à notre portée si nous avions de suite mis les ingrédients donc il faudra de suite se racheter.

Contre L’Union, vous allez récupérer la recette du succès contre Papus où vous avez pas mal dominé les débats. Là gagner conte L’Union, ça passera par quoi ?

Ça passera sur la solidarité. C’est du mental, ne rien lâcher. Ça reste un match de Coupe. Même si ce sont deux belles équipes qui vont s’affronter sur un beau terrain. Pour moi, ça reste principalement dans les têtes. Le jeu est une chose, mais les têtes, si mentalement, nous sommes prêts à aller au combat et à ne rien lâcher et tout donner, ça sera les mêmes ingrédients que contre Papus. C’est ce qui a fait notre force contre eux. Nous avons été très costauds mentalement. Nous ne sommes pas rentrés dans leur jeu et on les a laissé petit à petit s’agacer. Pour moi, ça va être les mêmes ingrédients. Ça sera forcément le mental qui va dominer et après le jeu ça viendra naturellement, je ne m’en fais pas pour ça.

J’imagine que vous attendez aussi beaucoup de monde pour cette rencontre !

On espère. Contre Papus, on a joué à Castelmaurou, sans tribunes et sous la pluie. Ça n’a pas attiré énormément de monde. Là forcément c’est chez nous, samedi à 18h, il y a peu de matchs autour. On espère que ça va attirer du monde et normalement il va faire beau et sur un terrain qui normalement a été travaillé par le jardinier donc on va découvrir ça. Ça ne peut être qu’une belle fête.

De ton côté, tu as connu déjà de belles épopées en Coupe de France de part ton expérience passée. Est-ce que tu vois une saveur différente dans celle que vous êtes en train de vivre à St Sulpice ?

Quand on aime le foot, on y joue pour vivre des émotions. Effectivement, quand on vit même une émotion comme Papus, alors je ne peux pas dire que c’est une saveur différente car pour moi on n’en est potentiellement qu’au début d’une aventure. Mais, pour l’instant rien ne va valoir ce que j’ai vécu il y a quelques années. Par contre, c’est ce qui est beau dans la magie de la Coupe, c’est quelque chose qu’on ne prévoit pas. C’est ce qui rend les émotions encore plus importantes. On ne le prévoit pas. Il y a quatre ans quand on a fait le 32è de finale, le premier tour, on a gagné aux prolongations contre une R3. J’espère que dans quelques tours on se dira « les gars vous vous rappelez à Massals comment ça s’est passé. Ça a été compliqué, on a gagné aux tirs aux buts. » Pour moi on est encore, je l’espère dans le début de notre aventure.

Pour toi une aventure qui serait magnifique ça serait d’arriver à quel niveau ?

Pour moi déjà c’est de passer ce week-end et vivre des émotions fortes en équipe. Ça peut très bien s’arrêter au prochain tour, mais si on a vécu ce qu’on avait à vivre en tant que footballeur et en tant qu’homme, pour moi, ça sera un aboutissement. Je n’ai pas de plan de carrière de Coupe de France. Après, bien évidemment, si on peut arriver à sortir de la région, ça serait quelque chose d’extra.

D’autant que votre coach, Stéphane Bénédet, a lui aussi une belle expérience en Coupe de France avec un historique septième tour en Coupe de France avec Marssac contre Clermont, alors pensionnaire de Ligue 2…

Oui il nous en a parlé un petit peu. Je pense que lui aussi au fond de lui, il sait que ce sont des choses à vivre qu’on ne peut pas projeter car c’est à élimination directe. Mais au fond de nous, on a tous envie de le vivre. Il faut se donner les moyens dès samedi.

Propos recueillis par N.Portillo

Un commentaire sur “#Foot – Coupe de France / N.Chapellier (St Sulpice) « Potentiellement qu’au début d’une aventure »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s