#Football – R2 / N.Chapellier (St Sulpice) « Un gardien plutôt calme et posé »

Arrivé cet été à St Sulpice, le nouveau portier Nicolas Chapellier a amené dans ses valises l’expérience acquise durant ses nombreuses années de football entre la R1, la R2 et même N2 et N3 en Ligue Bourgogne Franche Comté et Centre Pays de Loire.

Nicolas Chapellier a finalement décidé de reprendre les gants avec St Sulpice / Crédit JDC

Cette arrivée dans le Tarn doit initialement être d’abord pour raisons professionnelles j’imagine ?

Oui à la base je travaillais à Nevers et j’ai demandé ma mutation sur Toulouse car ma fille arrivait sur Albi.

Et que pouvez-vous dire sur la signature à St Sulpice ?

J’avais contacté le coach de St Sulpice (Michaël Rosa) pour éventuellement venir m’entraîner. Il m’a dit qu’il n’y avait pas de soucis mais qu’il avait déjà ses gardiens donc ça ne valait peut-être pas le coup de signer. Au final, je n’ai dans un premier temps pas trouvé la motivation d’y aller. En mai, il m’a recontacté pour m’annoncer le départ de son gardien et que ça serait avec plaisir si je voulais retoucher un peu le ballon. De là, je lui ai dis ok mais que ça serait pour être compétitif.

Votre expérience a dû notamment taper dans l’œil de Michaël Rosa au moment de la signature…

Oui quand il m’a appelé, il m’a dit que son gardien arrêté et qu’effectivement, mon profil pouvait l’intéresser. Il avait besoin d’un peu d’expérience. De mon côté, j’ai 39 ans, j’ai fais 20 ans au niveau Régional. Il sait qu’il peut compter sur moi. Ça fait quasiment un an que j’ai arrêté donc il faut que je m’y remette, mais ce n’est pas un soucis.

Ces 20 saisons au haut niveau amateur, et régional ne vont-elles pas être clairement un avantage pour vous en arrivant dans un club promu en R2 ?

Je suis à poste où j’ai clairement la vision du jeu, donc oui. Ça peut apporter sur la gestion d’un match parfois, même sur le comportement à avoir et pouvoir analyser ce qu’il peut se passer. Ça fait quelques années que j’essaye d’accompagner les jeunes. En ayant l’expérience de certaines situations, je peux prendre un peu de hauteur par rapport à des jeunes qui ne connaissent pas forcément le niveau.

Votre propre longévité et la jeunesse de vos coachs fait que vous avez quasiment le même âge. Cela peut-il faire de vous un très bon relais entre le banc et le terrain ?

Oui voilà. Ce sont des anciens joueurs donc ça permet de relayer. Après, rien n’est acquis non plus. Je vais les découvrir, ils vont également me découvrir donc rien n’est acquis.

Vous allez notamment découvrir une nouvelle Ligue avec un football peut-être différent de celui dont vous aviez l’habitude …

Oui le niveau sera différent par rapport à la Nièvre et la Bourgogne qui est une région assez peu football. Les équipes seront sûrement de meilleure qualité.

Quelle sera selon vous votre plus-value à amener dans cette équipe de St Sulpice ?

Je pense que c’est l’expérience et mon calme. Je suis un gardien plutôt calme et posé et pas forcément extraverti. On m’a toujours dis que j’étais plutôt rassurant dans les buts. L’idée sera de pouvoir essentiellement apporter ça.

On va toucher un peu au passé. Pouvez-vous nous faire un peu rêver avec quelques épopées croustillantes ?

Je dirais la Coupe de France il y a trois ans. Nous avons fait une épopée où nous battons notamment Bergerac avec le SN Imphy Decize 3-0 en 64ème de finale chez nous. C’était vraiment le gros budget de N2 et ils jouaient les premiers rôles dans cette division. Pour tous ceux qui jouaient ce soir-là, c’était un peu le match de notre carrière. Nous sommes après allés jouer à Canet en Roussillon. Nous avions la poule géographique du tour suivant avec St Etienne, Monaco Montpellier et Toulouse. Nous allons donc à Canet, qui était à ce moment en N3. Nous faisons 10 heures de bus avec les supporters, c’était un moment magique. Nous perdons 3-1 devant 3000 personnes, mais ça reste un moment inoubliable. C’était une épopée magnifique pour tous ceux présents ce soir-là.

A 39 ans vous tendez davantage vers la fin de carrière que vers le début. Aimeriez-vous réaliser d’autres exploits ou épopées avant de définitivement raccrocher les gants ?

J’ai changé trois fois de département et j’ai eu la chance de gagner trois fois les Coupes Départementales. Pourquoi pas en gagner une quatrième dans un nouveau département, ça serait beau. Après ça serait prendre du plaisir, transmettre et accompagner les jeunes pour les faire progresser. Quand on arrive sur la fin, c’est parmi les plus belles choses que l’on peut transmettre. J’ai déjà vécu pas mal de choses. On peut vivre de belles choses à chaque match. Si à un moment donné, les coachs affirment d’autres ambitions, pourquoi ne pas aller les chercher. Je verrais sur le moment.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s