#Foot – D1 Tarn / B.Fredon (Cordes) « Pas là pour être spectateurs sinon on peut ramasser »

Débuté hier soir avec l’affiche entre Réalmont et Lautrec, le championnat de Départementale 1 Tarnais promet des affiches savoureuses tout au long de la saison. Des affiches durant lesquelles Benjamin Fredon et ses troupes devront se transcender, mais toujours dans la bonne humeur. Contre Le Séquestre La Mygale ce soir, le coach Cordais est ravi de pouvoir aligner son équipe type et notamment de ses meilleures armes offensive.

Top départ en championnat pour vous ce soir contre Le Séquestre. J’imagine que le premier objectif sera de faire passer la frustration de l’élimination en Coupe de France le week-end dernier (défaite 1-4 contre Labruguières) ?

Oui mais bon après c’était prévisible par rapport à la Coupe de France. Petit club de village, une reprise après-covid un peu délicate pour remotiver les mecs et refaire quelque chose d’assez sérieux. Notre objectif principal était et reste le championnat. La Coupe de France, on s’en sert plus pour faire courir les gars et voir un petit peu où ils en sont tout simplement. La frustration, je vais vous dire non car quand on joue comme on joue, on ne peut pas gagner de match. Mais je nous connais, il nous faut passer par là, de se manquer, pour prendre conscience que nous avons de grosses qualités. Ça a fait l’effet désiré.

Ça veut dire que cette semaine vous avez vu un regain d’énergie au sein de votre effectif durant les entraînements ?

Ah oui complètement. Ce soir nous aurons l’effectif au complet avec l’équipe type alignée. Par les séances d’entraînement, les gars sont vraiment concernés et ont envie de jouer après tout ce temps d’arrêt. C’est très plaisant pour nous d’évoluer en D1. L’an dernier, nous sommes un peu restés sur notre faim avec un très bon démarrage. Les gars ont envie, les séances sont très sérieuses. Voilà où on sent les gars appliqués avec un super engagement. Ça fait plaisir à voir. Cette D1 est ultra-relevée. Nous faisons partie de ces clubs qui font quelques années en D1. Nous allons nous battre avec nos armes. Nous y allons décontractés mais avec beaucoup de sérieux en même temps.

Cette première journée, vous la jouez à domicile. C’est un petit plus pour bien rentrer dans la rencontre. Mais en face vous affrontez une équipe qui a clairement affiché des ambitions cette saison (retrouvez l’interview de Seb Paulin ici). Ce match ne peut-il pas faire peur pour une entrée en matière ?

Justement pas du tout. De toute façon, la Mygale on le sait, l’année dernière c’était déjà le cas, ça fait partie des très grosses écuries départementales. Ils ne sont pas là pour jouer le maintien mais pour jouer la gagne. On le sait mais c’est bien d’affronter de telles équipes. Avec les consignes, ça nous permet de voir ce que nous en tant que petit club de clocher on veut proposer cette année. Au niveau du ballon, on sait pertinemment que nous ne devons pas regarder jouer l’adversaire. C’est un peu le tord que nous avons eu l’année dernière quand nous avons reçu La Mygale. On connaît leur effectif et la qualité de leurs joueurs. Nous avions été un peu spectateurs de ce match. Cette année, l’objectif n’est pas là, nous sommes là pour jouer tout simplement.

J’imagine que vous allez prendre ce non-match de la saison dernière comme exemple à ne pas reproduire ?

Oui tout simplement. Ça avait été notre tord l’année dernière. On ne peut pas être spectateurs sinon le premier match ça sera solide et on peut ramasser. Si on les laisse jouer, ça sera une attaque-défense. On est là pour prendre du plaisir. Pour ça, il faut tout simplement se mettre à niveau même si c’est un gros morceau.

https://www.debardautomobiles.com/

C’est également une très grosse saison qui vous attend avec pas mal d’adversité mais aussi pas mal de descentes. Est-ce que ce n’est pas quelque chose qui peut vous compliquer la tâche ?

Si mais vous savez nous sommes un petit club de village. Nous faisons partie des montées covid. La situation à fait que. Mais on sait très bien que pour rester dans l’élite départementale, il faut arriver à poser les choses, être constant sur une saison et ça ne va pas être évident. L’objectif du groupe est clair : c’est le maintien mais c’est avant tout match après match, sans trop se projeter. On prend les matchs comme ils viennent. Nous ne faisons pas trop de plans car nous n’avons pas la prétention de pouvoir annoncer des objectifs énormes. Nous sommes un petit club de village avec 95% de l’effectif issu du club. C’est prise de plaisir avant tout. Nous ne voulons pas passer une saison à ramasser, même si nous sommes conscients que ça peut arriver, nous sommes très conscients de notre place dans ce championnat. Par rapport aux gars que je connais et côtoie depuis 20 ans, nous jouons décontractés. Nous n’avons pas la pression un peu négative. Elle ne nous touche pas. Nous défendons chèrement notre peau tous les samedis soirs. C’est ça le mot d’ordre. Sortir d’un match en ayant perdu contre plus fort, c’est normal, mais au moins, que nous ayons la satisfaction d’avoir tout donner. Quand on est là, c’est déjà bien.

Avant ce championnat, vous avez donc joué deux tours de championnat sans avoir gagné de rencontre paradoxalement. Vous gagnez administrativement contre Rives Tescou au premier tour après avoir été défaits aux tirs aux buts (retrouvez le résumé du match ici) avant d’être lourdement défaits par Labruiguières. Est-ce que le capital confiance n’est pas un peu endommagé avant le championnat ?

Le capital confiance non. Quand nous avons proposé le jeu que nous avons proposé contre Rives Tescou, dans l’effectif du match suivant, il restait trois personnes de la première rencontre. Même moi, j’ai fais jouer beaucoup de gens de la réserve. J’avais un côté un peu sanction dans l’attitude générale. Ce n’était pas une question de jeu, mais une question d’attitude. C’est un mal pour un bien. Ça fait maintenant six ans que je suis coach à Cordes, j’ai pu voir que les matchs de Coupe de France, quand on les gagnait, on se mettait trop en facilité. Là on s’est mit à mal, les joueurs se sont parlés et se sont dit les choses. Quand on a la maturité, c’est un mal pour un bien.

https://www.roux-carrosserie.fr/

Ces deux matchs compliqués ont finalement été des plus bénéfiques pour attaquer ce championnat aujourd’hui.

Même moi en tant que coach pour mon discours. Des fois, ça fait du bien de dire les choses aux gens. En se connaissant bien, on peut être assez libre. Le vestiaire vit très bien. J’ai eu un groupe très mature et très assidu depuis la semaine dernière où l’on sent les joueurs très assidus qui font des séances très poussées. Ça a permis à tout le monde de remettre les idées en place. Les gars qui se croyaient bon, c’est un mal pour un bien. Quand on sait le championnat qui nous attend, faire quelques tours en Coupe de France c’est très sympa, mais la saison va être très longue avec beaucoup de matchs. Il y a d’autres priorités.

Pour en revenir au match de ce soir. Objectif premier comme vous l’avez dit, ne pas regarder l’adversaire et produire du jeu. D’après les qualités affichées par Le Séquestre la saison passée, qu’allez-vous mettre vous-même en avant ?

Je ne sais pas. Je sais déjà la philosophie qu’il faudra avoir par rapport à La Mygale. Nous savons déjà depuis quelques jours qui commencera le match. Bien sûr qu’il nous faudra jouer. Après l’avantage que nous avons, c’est que l’on a une pointe offensive très rapide et qui joue très vite avec notamment notre attaquant Yacine Ouali qui enchaîne sa quatrième saison chez nous. Si on fait le boulot et que nous sommes pragmatiques. Si on marque trois buts sur trois occasions, le ratio est excellent. Notre but est de ne pas les laisser jouer. Nous sommes moins bons qu’eux dans la technicité. Mais sur la forme physique, dans l’impact si on passe 90 minutes à jouer les mecs, à ne pas les laisser jouer, mais plutôt à les presser nous mettrons toutes les chances de notre côté.

Du côté du Séquestre, le coach pointe du doigt un certain manque d’efficacité offensive. Pensez-vous ne pas avoir le même problème ?

Nous avon notre goleador Yass qui avait besoin de se remettre en confiance. Il travaille dans la restauration donc il a eu une préparation physique individuelle qui ne lui a pas permis d’être avec le groupe. Depuis quinze jours, il a réintégré le groupe. Pour la Coupe de France, je l’ai peu fait jouer, un petit quart d’heure pour la frime. On retrouve également notre Mickaël Nègre. Ce sont des gars qui avaient besoin d’être mis en confiance. Par ma gestion de l’effectif le week-end dernier, j’ai piqué un peu tout le monde au vif. On a des forces vives et on sait qu’ils sont très adroits. Ils avaient une mauvaise pression car lors des matchs amicaux et en Coupe de France, nous avons eu beaucoup d’occasions manquées. Les offensifs ne s’étaient pas mis à l’aise mais je pense que la pression est passée et nous allons attaquer ce match sereinement. Par les séances que j’ai pu voir dernièrement, j’ai vu des gars en meilleure forme. Des occasions nous en auront c’est sûr, si nous arrivons à les mettre au fond, on peut vite les déstabiliser. On sait comment est un match de foot. L’âme du tueur, et les tueurs offensifs, nous les avons. C’est eux qui sont dans leur match. Je sais que si ces mecs sont en bombe, tout est possible.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s