#Rugby – Nationale / M.Kribache (Bourgoin) : «Il faut qu’on se retrouve sur l’état d’esprit de Rajon!»

Mohammed Kribache, le talonneur du CSBJ, a accordé un entretien à notre consultant en Berjallie, pour parler de ce début de saison de Nationale .

Avant de parler du match contre Tarbes qui a lieu ce soir, on va revenir sur ton ressenti après la défaite à Aubenas

 

Il y avait beaucoup d’enthousiasme pour ce début de saison car nouveau staff, nouveau projet et du coup, beaucoup de positif. On a énormément bossé lors de cette intersaison et ça nous a fait du bien mais malheureusement, nous, les joueurs, nous nous sommes un peu trompés sur le premier match où, je crois, nous avons 70% de possession et où on n’arrive pas à gagner la rencontre. Ce sont encore un peu des résidus et un manque de confiance mais qu’on va gommer très rapidement, je ne m’en fais pas du tout pour ça. Il faut vraiment que nous, les joueurs, on se retrouve sur l’état d’esprit de Rajon, de Bourgoin qui nous a suivi pendant des dizaines d’années voire beaucoup plus longtemps. Il y a beaucoup de nouveaux joueurs donc, il faut vraiment leur inculquer cet état d’esprit et le montrer dès ce soir contre Tarbes.

 

Tarbes arrive donc à Rajon et l’objectif sera très certainement de rester invaincu ici mais Tarbes a quand même battu Soyaux-Angoulême qui descend de Pro D2. Qu’avez-vous travaillé cette semaine et comment vous êtes-vous préparés pour rebondir ? 

 

On se prépare en ayant un peu cette non pas peur au ventre mais cette pression de vouloir tout bien faire, tout réussir pour être devant de partout. Être devant sur chaque ballon, être plus rapide que l’adversaire car on sait que Tarbes est une très grosse équipe, ils ont aussi fait un très gros recrutement donc, ils ne viseront pas la même chose que l’année précédente même s’ils ont fait une super fin de championnat la saison dernière où ils frôlent la qualif. Cette semaine, on a mis en place notre base mais l’accent est vraiment sur l’état d’esprit, on ne peut pas se louper sur ça, c’est le premier match à Rajon et il faut vraiment mettre les choses à leur place. On a fait beaucoup d’erreurs, beaucoup de mauvaises performances l’année dernière et cette année, on s’est parlé entre nous joueurs, on s’est dit les choses avec le staff. C’est vraiment l’état d’esprit qui est primordial à Rajon et on ne peut pas se louper ça, on ne peut vraiment pas. C’est très important pour le groupe et pour la suite donc à nous de répondre présents mais on va le faire et ce sera vraiment le début de notre championnat. On sera là ! 

J’imagine que, comme beaucoup, tu as regardé les résultats de la 1ère journée. Tu connais aussi très bien ce championnat de Nationale pour y avoir évolué l’an dernier, quelles sont les équipes qui te sembles les plus à même de se qualifier et du coup, d’être peut-être en concurrence avec le CSBJ pour être dans les 6 ? 

 

Je pense qu’il y a beaucoup de grosses équipes dans le championnat mais peut-être que pour certains, nous sommes nous aussi une grosse équipe. Oui, on l’est mais nous sommes à notre place, on va travailler tranquillement et sereinement de notre côté. On ne veut pas refaire l’erreur des années précédentes où l’on a beaucoup parlé mais où on n’a pas beaucoup agi sur le terrain. Je pense que là, il faut faire l’inverse à savoir réagir sur le terrain pour ensuite rester dans la continuité du club car à côté, le club bosse très bien mais nous, au niveau résultats sportifs, on n’a pas beaucoup avancé. Donc, cette année, on met vraiment l’accent sur le terrain, on va se faire respecter sur le terrain et après on verra. Il est sûr que c’est un gros championnat, on a Valence-Romans qui va être très costaud parce qu’ils ont un groupe soudé qui a joué la montée puis le championnat l’année dernière et qui descend, ce qui n’aurait jamais dû arriver car ils ont produit un très beau jeu en Pro D2. Ils sont descendus un peu par malchance mais ça va être l’une des grosses équipes. Nice, on n’en parle pas parce qu’ils ont fait un recrutement énorme avec que des joueurs de haut-niveau qui sont là pour se relancer, même chose pour Soyaux-Angoulême. Il y a énormément de grosses équipes qui ont beaucoup, beaucoup recruté, tous les clubs du Sud-Ouest ont récupéré des joueurs de Pro D2 qui voulaient rester dans le coin donc, ils vont être ultra, ultra compétitifs. A nous de nous faire notre place, à nous de nous faire respecter déjà à la maison et avoir un gros, gros caractère pour aller chercher les matchs à l’extérieur. 

 

Avec une première bonne nouvelle, le renfort d’Abongile Nonkontwana, le 2e ligne sud-africain qui est arrivé et que Bourgoin attendait. En 2e ligne, c’était peut-être un peu juste entre Cotte et Geffré, les 2 secondes lignes berjalliens ? 

 

C’était juste numériquement mais c’est vrai que ça va nous faire énormément de bien car il faut de la concurrence à ce poste. Quand on parle de ça aux joueurs, ils ont besoin de ça pour performer à haut-niveau, il nous faut de la concurrence et qu’on puisse se remettre en question. Donc, ça va nous faire énormément de bien et ça vous nous amener de la plus-value au niveau physique et impacts car je pense qu’il a la culture sud-af et qu’il aime bien ça. On va l’accueillir du mieux possible et le mettre dans les meilleures conditions pour qu’il soit prêt le plus rapidement possible et on espère vraiment qu’il va nous ramener un peu de puissance. On attend aussi l’autre 2e ligne qui devrait arriver mais en attendant, on va faire le boulot pour eux, on va les mettre en condition pour qu’ils attaquent la saison avec nous comme s’ils étaient là depuis deux ou trois ans. 

Mohammed Kribache est talonneur du CSBJ mais aussi entraîneur des avants de l’Assmida avec Mickaël Campeggia, un autre ancien berjallien. Une belle poule avec plein de beaux derbys pour ceux qui connaissent un peu le Nord-Isère avec La Tour du Pin, Saint-Jean de Bournay et même Saint-Savin. C’est donc une belle saison qui se prépare aussi en Fédérale 3 ? 

 

Oui, il y a une belle poule régionale avec beaucoup de derbys, on est super content. C’est une poule qui se connaît, qui se suit depuis pas mal de temps donc il y a beaucoup de joueurs qui se connaissent dans les clubs. Avec l’Assmida, on a bossé, on a énormément bossé, on ne s’est pas arrêté cet été. Avec les coachs, on a décidé de rester dans la continuité de l’année dernière vu que la saison s’était arrêtée plus tôt donc, on a continué les entraînements. On est content, on a fait un premier match amical contre Bièvre qui s’est très bien passé, on a vraiment obtenu ce qu’on a travaillé donc c’est satisfaisant. Maintenant, il nous reste un petit mois de travail avant le début de saison, les joueurs montent encore en intensité et nous, c’est pareil au niveau des entraînements. L’Assmida, ça n’est franchement que du positif, c’est énormément de plaisir aux entraînements donc, on y va avec le sourire et le dimanche, on sort aussi des matchs avec le sourire donc, c’est super cool. 

 

Propos recueillis par Fred Charvet

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s