#Foot – Coupe de France / F.Julien (St Juery) « Ça a été tendu un peu jusqu’à la fin »

Ce week-end, St Juery a su sortir une très belle prestation pour venir à bout du Graulhet FC, pensionnaire de Régional 1. Une victoire qui leur permet de commencer au mieux la saison avant d’attaquer le championnat de Régional 2. Le coach Tarnais François Julien se dévoile sur cette belle rencontre de Coupe de France, le championnat à venir et l’avenir du football Tarnais.

Crédit Le Mag Sport

Pour votre premier match officiel vous vous frottiez à Graulhet. Une équipe qui évolue une division au-dessus de la votre. Ça rend la victoire d’autant plus belle pour St Juery non ?

Oui c’est. Effectivement, nous n’avions pas un tirage facile avec un environnement un peu compliqué. Le terrain était très abîmé avec les fortes chaleurs du mois de juillet.

Replongez-nous un peu dans le match quels ont été les éléments de ce succès ?

Graulhet a mis beaucoup d’engagement et beaucoup d’intensité. Le jeu était tout de même haché avec beaucoup de fautes. Nous avons fait une bonne première mi-temps d’autant qu’eux avaient décidé de défendre bas lors des 30 premières minutes et de jouer en contre.

Ce qui vous a permis de prendre le jeu à votre compte…

Voilà. Nous nous sommes créés pas mal d’occasions mais nous n’avons pas été dangereux. On marque logiquement sur une erreur de leur défenseur qui fait une passe mal ajustée. On intercepte et on marque. Derrière, jusqu’à la pause ils ont été plus dangereux et nous avons plutôt reculé.

Au final vous avez maîtrisé une grande partie de la rencontre. Est-ce que vous avez douté à un moment donné ?

On met un joli deuxième but au retour des vestiaires et derrière ils se retrouvent réduits à 10. Pourtant, les dix dernières minutes de jeu, on a un peu manqué de sérénité défensive. Nous avons fait quelques erreurs et du coup on se met un peu en danger. Ils reviennent au score à 2-1. Ce manque de sérénité de notre part leur a permis de croire jusqu’à la fin qu’ils pouvaient revenir. Ça a été tendu un peu jusqu’à la fin.

https://www.roux-carrosserie.fr/

Cette sérénité sera donc un axe majeur de progression pour votre équipe sur les prochaines semaines.

C’est ça. Il nous faudra plus de maîtrise lors de temps où nous avons le match en main. Nous aurions dû le jouer différemment.

Est-ce que ce manque de sérénité n’est-il pas aussi dû à un complexe d’infériorité par rapport à votre adversaire ?

Je ne pense pas que c’était une histoire de complexe. C’était l’intensité que l’on donnait. C’était un match âpre donc pas facile et aussi cette erreur de jeunesse où les joueurs étaient sous tension. Vu le contexte, ce n’était pas toujours facile. Je pense que certains se sont un peu mis la pression par rapport au contexte et à leur manque d’expérience.

Au final, cette victoire contre Graulhet est une très belle façon de débuter la saison !

Oui super, ça valide notre belle préparation et de passer un tour supplémentaire. C’est toujours intéressant de battre une équipe de R1 notamment sur une équipe de notre département. C’est important, ça valorise les joueurs. Ça donne confiance pour la suite pour attaquer notre premier match de championnat avec un peu plus de sérénité.

Ce match vous permet-il de voir d’autres points importants à travailler lors des entraînements ?

Nous allons continuer à travailler notre projet de jeu. Sur le plan défensif, je n’ai rien eu à dire dans le replacement, l’engagement mis. Tout le monde a été très sérieux. Mais nous devons encore renforcer notre animation offensive. Ce sont les axes de travail que je vais rapidement mettre en place.

Hier nous avons eu le tirage du troisième tour de Coupe de France (à retrouver ici). Vous affrontez Pradines. Est-ce que pour vous cette compétition est importante pour la suite de la saison ?

Je trouve que c’est toujours bien pour les joueurs. Ce sont des moments extraordinaires pour un joueur ou un club. La Coupe de France, que ça soit pour moi ou mes joueurs, on veut la jouer à fond. Ça permet de faire des matchs supplémentaires, de sortir de la routine du championnat, de toujours mobiliser les joueurs. C’est important.

Au-delà de la Coupe de France, vous avez surtout un rendez-vous important ce samedi à Bressols en championnat. Comment voyez-vous ce premier match ?

Bressols, je ne connais pas trop bien. Après nous recevons Montauban et nous allons à Cahors. Ce sont deux équipes qui jouent le haut du tableau. Je sais qu’ils veulent monter donc ils se donnent les moyens pour essayer de monter. Nous prendrons match après match et nous ferons le point fin septembre. Il ne faut pas perdre trop de points. Comme ils veulent remettre les groupes à cinq ou six descentes dans notre poule, il faut arriver à prendre des points.

Sachant justement cette donnée des descentes et les grosses affiches à venir contre Montauban et Cahors, la victoire contre Bressols semble presque obligatoire non ?

Les joueurs le savent à l’extérieur nous avons un projet de jeu que nous avons travaillé ensemble. Là-bas, nous y allons pour faire un résultat, c’est une certitude. Ce sera de même d’ailleurs contre Montauban et Cahors. Nous avons un groupe intéressant et cohérent. Je n’ai perdu personne l’année dernière. Deux trois jeunes sont arrivés en plus. Nous pouvons nous aussi avoir un peu d’ambition.

Cette ambition dépend également de la rivalité. Vous allez vous frotter à pas mal d’équipes qui ont de gros moyens et des ambitions affichées. On peut citer Luc Primaube, Cahors, Montauban, Aussonne… C’est une poule très relevée à laquelle vous allez vous frotter au final.

C’est ça. Chaque week-end, il faudra se remettre en question, bien travailler, faire attention aux attitudes des joueurs pour ne pas prendre trop de cartons, ne pas avoir trop de joueurs blessés. C’est un championnat relevé donc intéressant. Il faut rester mobilisé semaine après semaine, nous ne pouvons pas nous relâché.

https://www.debardautomobiles.com/

Lors d’un interview sur notre site la semaine dernière (retrouve l’article ici), Jean-Baptiste Auriol, le coach de Cambounet évoquait la montée en puissance des équipes Tarnaises avec pas mal de montées ces dernières saisons. Selon vous, le Tarn est-il en train de rattraper le retard footballistique qu’il avait pris ?

Oui c’est vrai je le pense. Le département a tout de même besoin que l’on retrouve une équipe au niveau National ce qui permettrait de tirer tout le monde vers le haut.

C’est un appel du pied au projet monté à Albi-Marssac ?

Albi-Marssac ou peut-être, je l’espère que dans quelques années l’US Albi pourra revenir à son niveau. Tous les clubs ont besoin qu’une équipe tire les autres vers le haut. On le voit bien dans l’Aveyron. Rodez est aujourd’hui en Ligue 2, mais à chaque montée, les autres clubs en ont également profité. C’est le plus important. En effet le niveau a augmenté dans le Tarn, mais nous restons sur un niveau Régional. Il faut tout de même qu’une équipe réussisse à aller sur un plus haut niveau.

Oui, vous avez d’ailleurs le parfait exemple du ruissellement de Rodez dans votre poule avec le FC Sources, composé essentiellement de joueurs du cru Ruthénois.

C’est ça. J’ai joué un match amical contre l’Espoir FC 88 c’est pareil. Ils récupèrent des jeunes qui ont été formés au RAF. Onet, Luc Primaube bénéficient de tout ça. Quand un joueur n’arrive plus à passer au niveau supérieur, il va dans ces clubs-là. Tout le monde en profite. Après c’est important la formation. On le voit dans notre département, nous n’avons plus d’équipe jeune en championnats Nationaux, et ça manque. C’est un tout. Après les joueurs vieillissent et il faut les remplacer.

C’était un peu le fer de lance de l’US Albi qui a longtemps été top niveau avec ses équipes jeunes.

Oui voilà. Je sais qu’ils bossent bien avec leurs jeunes et j’espère que ça reviendra. C’est important d’avoir des équipes de jeunes à ce niveau-là ou d’être parmi les trois meilleurs dans leurs championnats régionaux. Je l’ai connu lorsque j’étais entraîneur à l’US Albi, j’avais la formation. Même si nous n’étions pas en Nationaux, nous avions des équipes de jeunes qui étaient toujours au plus haut niveau par rapport à l’élite de la région.

On en voit encore les effets sur les joueurs séniors Tarnais aujourd’hui avec des joueurs qui ont fait leur classe à l’US Albi et font parti des top players du département.

C’est ça. Je vois des joueurs que j’ai aujourd’hui à Saint Juery, ils étaient dans ces très bonnes équipes et aujourd’hui, je les retrouve en sénior avec moi. Il y en a d’autres comme ça partout. Que ça soit à Albi, Castres où il y a beaucoup de jeunes. Il y a un gros travail à faire au niveau de la formation et aussi la formation des entraîneurs. C’est tout un ensemble. Ça part dans le bon sens donc il n’y a pas de raison.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s