#Foot – Coupe de France / Y.Boscus (Onet) « Nous savons ce dont nous sommes capables »

Dans la continuité de cette sage Coupe de France que l’on vous propose. Du côté du pays Aveyronnais, les troupes de Yoann Boscus se préparent à un choc de titans niveau Régional 1. Entre Onet et Tarbes, le bras de fer s’annonce solide, surtout sur les deux formations sont tout aussi efficaces qu’avant la trêve forcée…

Les Aveyronnais sont morts de faim avant le déplacement à Tarbes

A cinq jours du coup d’envoi et dans un climat des plus particuliers, comment sentez-vous vos joueurs ?

Les joueurs sont dans l’ensemble très motivés. Ça leur manque vraiment la compétition et les entraînements normaux.

D’autant que pour une reprise vous vous frottez à un beau morceau, Tarbes, annoncé comme l’un des favoris de votre poule C de championnat de R1. De quoi faire d’autant plus monter la motivation pour cette rencontre…

On sait que c’est une belle équipe compétitive. J’ai pu les voir jouer et c’est clairement un prétendant à la montée. C’est costaud et on sait que ça va être chaud. Nous sommes dans la position de l’outsider. Il nous faudra faire le maximum pour pouvoir prétendre à se qualifier. Nous partons sur le même pied d’égalité sur le niveau. Mais pour moi, sur le papier, Tarbes est favori pour ce match.

Quand vous parlez de faire le maximum, par quoi ça passerait ?

Avant la coupure, nous étions sur une dynamique positive avant la coupure. Nous avions trouvé notre rythme de croisière, nous avions un projet de jeu qui nous ressemblait bien. Nous allons nous baser sur ce que l’on a fait de positif jusqu’à maintenant et c’est l’essentiel. Nous avons une équipe qui joue au ballon, nous allons essayer de prôner cette philosophie et nous avons des atouts offensifs. Nous allons essayer de mettre tout ça en place pour cette rencontre.

Cette fameuse bonne dynamique de début de saison s’appuie sur des données assez lointaines de l’automne dernier. Comptez-vous tout de même vous appuyer ces réussites de début de saison pour vous attaquer à votre adversaire Bigourdan ?

Oui je pense même si en effet c’est loin. On en peut plus parler de dynamique mais d’acquis. Ce qui est important, c’est de pouvoir évaluer ses forces et ses faiblesses et s’appuyer sur ses qualités. Nous avions pas mal progresser là-dessus. Nous savions ce que l’on devait faire sur les choses à ne pas faire. Nous allons nous appuyer sur ce que nous sommes capables de faire, et ça nous savons ce dont nous sommes capables.

Avec une rencontre qui débute à midi et le facteur route qui est important entre Onet et Tarbes, cette donnée ne vous fait-elle pas peur ?

Non car l’adrénaline qu’il y aura sur le match va effacer tout ça. Nous avons faim de compétition, de matchs et d’entraînements. Les joueurs ont envie de retrouver toutes ces sensations. En temps normal, ça serait des données un peu négatives. Ça l’est pour les dirigeants d’organiser tout ça. Mais le Jour J nous ferons abstraction de tout ça. Avec tout ce qui se passe à côté, nous serons capable de mettre les ingrédients qu’il faut pour jouer ce match. Je fais confiance à mon groupe à ce niveau-là. Après, nous partons la veille du coup, c’est surtout beaucoup d’organisation à ce niveau pour ne pas partir à 6 heures du matin. On ne va pas là-bas pour s’entraîner mais pour se qualifier. Il nous faut donc arriver dans un minimum de bonnes conditions. Les bonnes conditions c’est partir la veille, arriver à bien se reposer avant le match pour être d’attaque pour midi.

Un tirage aussi compliqué avec cette fameuse distance ne vous a-t-il pas fait réfléchir à un forfait comme l’ont déjà fait quelques formations en France ?

A un moment donné, ça a été étudié notamment par rapport à l’intégrité des joueurs. Ils n’avaient que dix jours pour se préparer. Tout le côté investissement qui nous est demandé tant d’un point de vue sportif que de celui des dirigeants, comme je disais : départ la veille. A notre niveau, nous ne sommes pas habitués à ça. Le forfait a été étudié, mais nous avons vite trouvé la réponse de vouloir jouer. Nous sommes très excités à l’idée de reprendre la compétition.

Propos recueillis par N.Portillo

Un commentaire sur “#Foot – Coupe de France / Y.Boscus (Onet) « Nous savons ce dont nous sommes capables »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s