#SportStory / Philippe Ginestet, dans la tradition du mécénat du sport albigeois ?

Il semblerait que l’homme d’affaires alsacien, natif d’Albi, veuille s’inscrire dans la plus pure tradition des mécènes du sport albigeois à l’image des Réveillon, Debard ou Haas (football), Flad et Sirgues (automobile), Bompunt et Mauriès (Jeu à XIII), Estampe (Cyclisme) ou encore Chamayou, Mir et Mader (Rugby à XV). Une aventure qui n’est pas sans rappeler l’histoire du sport albigeois…

Philippe Ginestet, entrepreneur, passionné de sport.
Le nom de la famille Ginestet est apparu dans le monde des affaires à la fin des années 1970.  Alain Ginestet lance sa ligne de pulls éponyme. La marque prend un essor et se glisse alors au milieu des cadors du prêt à porter entre les Manoukian, Jézéquel, Façonnable, New Man et Benetton…Avec plus de 40 boutiques en France, Alain Ginestet sera à la tête d’un véritable empire du textile, son nom restera gravé dans toutes les mémoires.  Après la cession de la marque. Alain Ginestet qui fut avec Jean-Jacques Lauby (fondateur et propriétaire de la marque Serge Blanco) l’ initiateur du Golf de Florentin-Gaillac, continuera une brillante carrière de marchand d’art et d’antiquités à Marrakech.

Son fils Philippe entreprend une réussite tout aussi comparable dans l’immobilier professionnel. Il crée dès 1993, FONGIP-EURINVEST une société foncière spécialisée dans l’acquisition et la promotion de locaux professionnels exclusivement en emplacement N°1 en centre-ville et zones commerciales. Le groupe est basé dans la périphérie de Strasbourg, exactement à Schiltigheim. Très rapidement , il s’intéresse aux destinées du RC Strasbourg, club prestigieux du football français qui évolue en Ligue 1, et qui fut champion de France en 1979.
Actionnaire minoritaire dans un premier temps, Egon Gindorlf le président du club, qui souhaite prendre du recul,  il désigne Philippe Ginestet comme président délégué. 
En Novembre 2005, il devient président et actionnaire majoritaire, après une passe d’armes  contre Alain Afflelou.
Philippe Ginestet avec Jean Pierre Papin du temps de sa présidence au RC Strasbourg.
Arrivé en cours de saison , Philippe Ginestet ne peut éviter la relégation du Racing. Il nomme Jean-Pierre Papin ex-star du vélodrome, comme entraîneur. Strasbourg remonte immédiatement en Ligue 1. En 2009, lassé par des querelles qui minent le club, il reste actionnaire et cède sa place à Léonard Specht, un ancien joueur international de la « Maison bleue ». 
En septembre 2010, il vend définitivement ses parts. 
Toujours en 2010, associé à l’ancien joueur de tennis professionnel originaire de Mulhouse, Denis Naegelen, il sponsorise le Tournoi de Tennis de Strasbourg en investissant sur la présence de  Maria Sharapova, N°1 mondiale. Son nom apparaît alors aux côtés de BNP PARIBAS et GDF SUEZ comme partenaire majeur du Tournoi.
Philippe Ginestet et Maria Sharapova / Masters de Strasbourg 2010
Le SCA  : une nouvelle passion.
Alors que le Sporting Club Albi connaît une descente de Prod2 en Fédérale 1 Elite, le calendrier de la saison 2017/2018 prévoit une rencontre opposant Albi et Strasbourg… Une affiche sportive qui semble surréaliste pour les connaisseurs et amateurs de ballon ovale. Lors de la dernière journée de ce championnat qui doit préparer au retour d’Albi en Prod2, au terme des phases finales, Philippe Ginestet est invité à suivre la rencontre. C’est ce jour-là qu’un premier contact est établi avec Arnaud Méla… Le feeling passe bien entre l’homme d’affaires alsacien d’adoption, et l’ancien leader des packs d’Albi et Brive (promu manager général du SCA lors de la fin de l’ère   Castanet et confirmé par son successeur en juin 2017, Alain Roumegoux).
Albi bataille, en vain, pour remonter dans le professionnalisme durant les saisons 2017, 2018 et 2019, l’année 2020 semble enfin promise au retour dans l’élite du rugby. Le SCA, leader incontesté de ce championnat, n’a pas encore totalement digéré la couleuvre Cardona,  et semble inarrêtable  pour retrouver son rang… C’était sans compter sur l’arrivée d’un virus venu de Chine.

Fin des illusions sportives au printemps 2020, malgré les promesses de Marcoussis. Le championnat est stoppé. Le statu quo sur les montées et les descentes est prononcé. Pour éviter un nouvel impasse, une nouvelle division nationale est proposée. 
Ni amateure, ni professionnelle,  un championnat qui doit permettre aux prétendants à la prod2, de préparer l’avenir dans une division, en gommant l’ancienne  formule,  où la différence de niveau était  criante et confinait à l’ennui  pour les joueurs, les spectateurs, elle devenait  dangereuse pour les organismes et  la santé des joueurs pluri-actifs.
Mais l’économie fait face à une inconnue quant au terme  de cette épidémie… Le sport, toutes disciplines confondues, n’échappe pas à cette interrogation. Le printemps 2020 est interminable malgré les remboursements de salaires et les prêts garantis par l’Etat. Le SCA n’échappe pas à cette équation, d’autant que celui-ci, comme tous les ans, depuis sa descente, est suspendu à la volonté municipale et publique pour remettre la jauge pécuniaire à niveau . 
La chaleur estivale semble donner des espoirs sur une sortie de crise sanitaire… 
Les places Ste-Cécile et du Vigan reprennent goût à la vie, aux sourires, aux odeurs salées du radis accompagné de son foie, des parfums sucrés de la gimblette et du croquant !
Au même moment, un nom fait son apparition dans l’environnement du club : Philippe Ginestet.. 
L’homme d’affaires semble mur pour rejoindre l’aventure du club jaune et noir. 
Dans son édition du 3 août 2020. le #magsports annonce, en exclusivité, le partenariat du groupe de  Philippe Ginestet avec le SCA, par l’entremise  d’Arnaud Méla.https://le-mag-sport.com/2020/08/03/infomagsport-rugby-nationale-un-ex-president-de-ligue-1-devient-sponsor-mecene-dalbi/
Le magnat de l’immobilier alsacien ne vient pas seul, il est accompagné de Pierre Chouissa, propriétaire de la marque Force XV basée également à Strasbourg , lequel devient l’ équipementier du club phare de la cité épiscopale.
Le SCA a-t-il trouvé son homme providentiel pour son retour dans l’élite du rugby ? L’avenir nous le dira.
Un investissement  discret au sein de l’Occitane Cyclisme Formation-Féminines.
Claudia Carceroni-Gilles (à gauche) accompagnée de son époux Roland Gilles (à droite) et de Michel Drucker, (au centre) cheville ouvrière de l’OCF -Féminine. (crédit photo le Journal d’Ici)
Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, fin octobre 2020, le groupe Eurinvest fait une entrée dans le cyclisme féminin en devenant partenaire de l’OCF -Féminine. Claudia Carceroni-Gilles, 17 fois championne du Monde a le secret projet de construire une équipe de cyclisme féminine sur la structure de l’OCF bien connue dans le cyclisme masculin puisque celle-ci évolue en N1. 

L’engagement du Groupe présidé par Philippe Ginestet porte sur une durée de 3 ans … avec en perspective les Jeux olympiques de 2024. L’objectif est de faire monter en gamme l’effectif féminin de l’OCF et de permettre aux filles d’acquérir le meilleur niveau.
Un défi, mais aussi une formidable aventure attendent les « girls » de la préfecture tarnaise, elles sont licenciées dans les clubs d’ Albi Vélo Sports, UV Lourdes, CA Castelsarrasin, et VC Mont Aigoual Pays Viganais. La marraine de cette écurie est la tarnaise Manon Souyris, récente 5ème du dernier championnat de France et sœur de l’actuel Directeur Sportif de l’OCF Masculine.
Crédit Occitane Cyclisme
L’équipe sera composée de :
Alice Barbotin, 17 ans
Lucie Beteille, 35 ans
Madison Boissière, 16 ans
Tifany Dithurbide, 23 ans
Chloé Fourmigué, 22 ans
Séverine Jouan, 28 ans
Emilie Laguerre, 19 ans
Lola Lisabois, 16 ans
Julie Long, 16 ans
Julie Orsoni, 21 ans
Emilie Perez, 23 ans
Viviane Rognant, 37 ans 
Le rugby et le cyclisme Albigeois, cousins éloignés ou frères d’armes ?

On peut s’étonner qu’un homme passionné qui vient d’investir dans le rugby,  puisse aussi avoir des ambitions sportives pour le cyclisme. 
En faisant cela, Philippe Ginestet savait-il qu’il renouait avec un précédent sans pareil et remettait en selle  une passerelle entre le ballon ovale et le vélocipède en albigeois … ? 
Pas certain !
Alors qu’ Albi était une place forte de ce rugby qui n’était considéré que comme un jeu , le Racing Club Albi XIII écrivait en lettres dorées l’histoire de ce rugby martyrisé par le régime de Vichy.
Le RCA  titré a de multiples reprises, et régnant en Maître sur le Jeu à XIII français,  est alors présidé par le Docteur Bompunt. Passionné de cyclisme, et avec l’ aisance financière qui est la marque des structures qui réussissent le RCA XIII fonde le Vélo Racing Club Albigeois, lequel adopte les couleurs orange et noire, et vient ainsi concurrencer l’autre écurie albigeoise l’Union Cycliste Albigeoise au maillot rouge cerclé de blanc.
Le club prospère, des courses sont organisées, les coureurs Girardelli, Antonini, Falcou, Nadaî (Pré-sélectionné olympique),  Granizzo, et Dalens qui termine 3ème d’un Pas Dunlop devant Jacques Anquetil sont la fierté du club. 
Au milieu des années 1970, à la demande d’Eugène Alvarez et de Raphael Delgado , fondateurs du VRCA,  Yves Estampe reprend le club. Celui-ci est un homme d’affaires en réussite dans le commerce de meubles. Il est accompagné de dirigeants motivés. Sous sa houlette, le VRCA, et en partenariat avec le Sérénac Cycliste d’ Albert Mournés et André Billoux participe à l’organisation du Trophée des Cimes en 1976 et 1977 à Sérénac, une course professionnelle retransmise en direct sur Antenne 2 par Jean Leulliot.
Il engage des coureurs comme José Argudo (ex-pro espagnol), Dominique Sanders (futur professionnel), Michel Guionnet. Au début des années 1980, le VRCA est une armada composée de Patrick Mauriès, Henri Bonnand, Pascal Rouquette, Patrice Rouch, Philippe Piquemal, Jean-Luc Poulhiès, Yves Rieucau… Pour financer son ambitieux projet , Yves Estampe organise dans le Parc des Expositions d’Albi, des galas, il  fait venir Michel Sardou, Serge Lama, Chantal Goya et Patrick Sébastien. Il  fait entrer des partenaires comme la Caisse d’Epargne, Intermarché, Sanders-RAGT, Moré TV,  et les cycles France Loire -Jacques Anquetil.
A la fin des années 80, le père de Jean-Marc Estampe l’ancien 3ème ligne du SCA , champion de France de Groupe B en 1989 avec le CO,  abandonnera le club,qui tombera en léthargie, jusqu’à ce que Gérard Delgado, directeur administratif et financier des Aéroports de Toulouse- Blagnac, soit invité avec insistance à la tête d’un club au glorieux passé. Nous sommes au milieu des années 90.
Jean-Marc Estampe (veste sombre au premier plan), fils d’Yves Estampe, symbolise le mieux le trait d’union entre le rugby et le cyclisme albigeois. (credit photos SCA)
Gérard Delgado porte dans le bureau du maire d’Albi,  Philippe Bonnecarrère le projet de fusionner les deux clubs ennemis… Il créera Albi Velo Sports, construira une école de cyclisme, passera une convention de partenariat avec l’équipe professionnelle AG2R La Mondiale qui intégrera plus tard Didier Jeannel en tant que Directeur Sportif, et, Stéphane Poulhies, Cédric Coutouly, Blel Kadri,  Thimothy Gudsell, seront invités chez les professionnels. 
Constatant  qu’ Albi Vélo Sports  ne pouvait atteindre d’autres sommets dans la hiérarchie du cyclisme, Gérard Delgado  démarche  des clubs cyclistes de la région pour vendre le projet d’une « Académie » régionale regroupant les meilleurs coureurs sous une bannière commune. 
Objectif : permettre aux coureurs locaux de rester en Occitanie, tout en leur permettant de mesurer aux meilleurs coureurs nationaux …. Ainsi naîtra l’Occitane Cyclisme Formation qui propulsera  des coureurs comme  Romain Campistrous, Pierre Almeida, Lilian Calmejane, Bruno Armirail ou Simon Carr chez les professionnels. 
Gérard avait un frère, Jean-Pierre bien connu des lecteurs de la rubrique sports de La Dépêche du Midi dans son édition locale. Il a couvert pendant 30 ans les évènements sportifs avec autant d’aisance, de connaissance, de talent et de bienveillance sur deux disciplines : le rugby,  et le cyclisme…
Le Borgne  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s