#Football – R1 match amical / J.Rougé (Revel) « Des équipes sont en avance sur nous »

L’US Revel a réalisé une sortie positive pour son premier match de préparation en l’emportant 2-1 contre Marssac. Mais pour Jérome Rougé, le coach Rouge et Noir, la route sera encore longue pour cette préparation afin d’être d’attaque et bien commencer début septembre prochain…

jrouge ddm
En cas de bon départ, coach Rougé espère pouvoir jouer les troubles-fêtes. – Crédit DDM

La prépa est en marche. Mercredi vous l’avez emporté 2-1 contre Marssac. Que retenez-vous de cette rencontre ?

C’est un match de reprise donc je ne retiens pas grand chose à la limite. C’était un premier match et nous n’avions que trois entraînements dans les pattes. J’ai fais une large revue d’effectif. Nous avons essayé de faire jouer les joueurs au maximum 45 minutes pour éviter toute blessure car ça faisait longtemps que nous n’avions pas joué. Les deux équipes étaient en place, on n’a pas vu de grandes envolées sur la première heure de jeu. Après, ça s’est un peu décanté. Il y avait plus d’espace notamment car les joueurs étaient plus fatigués. Nous voulions essayer de reprendre la compétition et reprendre plaisir en jouant au foot tout simplement. Je ne retiens rien du score. Ce n’était pas un match très emballant, les deux blocs étaient bien en place. Les joueurs avaient envie d’un peu faire tourner le ballon. Nous avons eu de la difficulté à se créer des solutions des deux côtés. Il n’y a pas eu beaucoup d’occasion jusqu’à la fin de match où ça s’est un peu décanté. Ça reste un match intéressant pour évaluer le niveau physique des joueurs.

Après une si longue coupure, comment faites vous pour relancer la machine sans risquer de casse ?

Nous avions fait le choix de reprendre au mois de juin par phase de petits groupes. Je voulais que nous gagnions du temps par rapport à cette coupure de mars. L’idée était de récupérer un peu physiquement via des footings. Nous n’avons réellement couper qu’une dizaine de jours. Toute la préparation individuelle, nous l’avons réalisée en collectif par petits groupes. Nous savions déjà où nous irions. Nous n’étions pas dans l’inconnu sachant que les joueurs avaient bossé.

Comment s’annonce la suite de la préparation pour vous ?

Nous allons avoir des semaines chargées car nous nous voyons quatre fois par semaine. La semaine prochaine nous aurons deux matchs de préparation contre Pamiers et Castanet, l’équipe fanion de N3. De mon côté, l’objectif est d’essayer de voir un peu les joueurs qui ont intégré le groupe et évaluer leur niveau. Nous ne sommes pas dans l’urgence pour l’instant. La reprise pour moi c’est Sète au mois de septembre sachant qu’avant cela nous aurons deux matchs de Coupe de France pour se préparer. Même si ce n’est pas un objectif, nous aimerions passer quelques tours dans cette compétition. L’objectif de cette prépa, c’est de voir les joueurs, donner du temps de jeu à tout le monde et que nous soyons prêts pour la reprise. Les résultats sur les matchs amicaux sont bien sûr toujours positifs pour la dynamique mais ce n’est pas forcément ce que je recherche en priorité.

Vous aurez donc de grosses échéances à venir pour vous préparer. Je pense notamment à la rencontre contre Castanet, promu en N3. Ce match sera-t-il clairement ou régulateur pour savoir où vous en êtes ?

Pas du tout. Castanet sera prêt comme ils reprennent le championnat le 23 août. Leur équipe aura un temps d’avance et ils feront sûrement moins tourner que nous. De mon côté, sur tous ces matchs amicaux, je prendrais mon groupe au complet. Je ne pense pas que ça soit révélateur mais ça reste de belles oppositions et nous aurons envie de bien figurer. Même si nous savons que physiquement nous ne seront pas encore prêts.

La première grosse échéance officielle pour vous c’est donc le premier tour de Coupe de France contre l’US Berat, pensionnaire de D3. Avec l’absence de la Coupe Occitanie, pourriez-vous rapidement être tentés de faire de cette Coupe Nationale une échéance importante ?

L’envie de bien figurer bien sûr, tout dépend évidemment du tirage qui nous est proposé. Les deux premières affiches semblent accessibles sur le papier en tout cas. A nous de démontrer sur le terrain que nous sommes favoris. Le troisième tour est accessible pour nous, ça c’est clair. Maintenant à nous de démontrer sur le terrain que nous avons envie de passer des tours. Nous avons tout de même une poule à 14 en championnat donc nous aurons des matchs à jouer. La Coupe de France est un plus à jouer où l’on toujours envie de passer quelques tours même si l’année dernière, elle nous a fait un peu mal. Nous avons eu des blessés, notamment sur le quatrième tour à Cugnaux, et des expulsions. Ça nous a limité sur les mois d’octobre et novembre avec pas mal d’absence de joueurs. Il faut gérer tout ça. Cette année, nous avons un effectif un peu plus important. Ce qui devrait nous permettre de jouer sur les deux tableaux, c’est-à-dire bien figurer en Coupe et en championnat.

« Bien figurer en championnat » parlons en. L’an dernier vous reveniez en R1 après la descente de 2018. Dans quelle optique attaquez-vous cette nouvelle saison ?

L’année dernière, avec le calcul final nous avons fini huitième si je ne me trompe pas. Cette année la poule a complètement changé. Il y a beaucoup d’incertitudes par rapport aux équipes réserves dont la fanion est montée. Des équipes comme Sète et Béziers ce sont des réserves de N1 et N2 donc il doit y avoir de belles équipes de ce côté-là. Des équipes Toulousaines ou ex-Midi-Pyrénées auront sûrement de grosses ambitions. Je pense notamment à Luzenac qui a beaucoup recruté. L’objectif sera de bien débuter et d’essayer de progresser par rapport à l’année dernière. Si nous pouvons faire mieux que huitième, ça serait bien. Ça dépendra de notre début de saison et de la capacité du groupe à accepter la concurrence. Si nous arrivons à faire que tout se passe bien, on peut peut-être être un peu plus ambitieux que la saison dernière. Maintenant je pense que des équipes sont en avance sur nous pour les premières places. Après, les matchs il faut les jouer et les équipes qui ont beaucoup recruté, il faudra voir aussi comment ça se passe. Ce n’est pas toujours signe d’une grande saison. On verra bien comment ça se passe.

Quand vous parlez « d’accepter la concurrence » pour les joueurs est-ce celle des équipes adverses ou au sein du groupe ?

Au sein du groupe. L’année dernière, nous avions un effectif très limité et nous nous sommes vite retrouvés en difficulté au mois d’octobre avec pas mal de casse. Nous avons du puiser en équipe réserve. Cette année, nous avons gardé la majorité de l’effectif, nous avons recruté un petit peu. D’ailleurs le recrutement n’est pas encore complètement terminé non plus. Nous aurons davantage la possibilité de faire tourner l’effectif, notamment en début de saison. Ça sera aussi une première car les joueurs devront accepter de moins jouer pour essayer d’aller le plus loin possible sur une saison qui s’annonce longue avec 14 clubs dans la poule. Il y aura un peu plus de concurrence et il faudra que les joueurs l’acceptent aussi.

Propos recueillis par N.Portillo

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s