#Football – P.Maurel (Colomiers) « Nous allons demander des explications car nous l’avons méritée »

A peine la fin de saison actée par la Fédération Française de Football et les systèmes de montées/descentes en cours de validation que des failles se dévoilent déjà. Leader de sa poule A de Régional 1, la réserve de l’US Colomiers ne peut accéder au niveau supérieur (N3) du fait de la présence de l’équipe fanion en N2. Cependant, le coach de l’équipe fanion et directeur sportif du club, Patrice Maurel, souhaite questionner les instances dirigeantes. En effet, d’autres clubs sont actuellement dans la situation que l’on refuse aux Haut-Garonnais.

maurel
P. Maurel souhaite des éclaircissement de la part de la Fédé – Crédit US Colomiers

Aujourd’hui votre équipe réserve est championne de R1 selon les décisions de la FFF. Cependant, elle n’est pas autorisée à monter en N3. Comprenez-vous cette situation ?

Une parution dans les textes parle de ça. Le texte en question, ça fait plus de trois mois que je l’ai. Il stipule qu’en National 3, s’il y a une équipe réserve, son équipe fanion doit évoluer en Ligue 1, Ligue 2 ou National 1. Aujourd’hui, nous sommes en N2. Mais la problématique, c’est que Chartres et Les Herbiers sont actuellement dans ce cas de figure avec leur équipe une en N2, et leur réserve en N3.

Comment ce passe-droit est-il réalisable pour eux dans ce cas ?

Même si la N3 est un championnat National, elle est gérée par les Ligues, pas par la Fédé. Il y a des accords au sein-même des Ligues Centre Val de Loire et Pays de la Loire. Selon les textes, quand Les Herbiers sont descendus en 2018, leur équipe réserve aurait du être rétrogradée en R1. Quelque chose nous a peut-être échappé. Mais ce qui est valable pour les uns l’est également pour les autres. Quand nos dirigeants se pencheront sur le dossier, cela devrait être rectifié. Je vois un texte qui nous empêche cette montée. Il doit peut-être en exister un autre pour Chartres et Les Herbiers.

Dans quel sentiment vous trouvez-vous actuellement ?

Cette montée, de base ce n’était pas un objectif. L’équipe réserve est quasi-totalement composée de jeunes joueurs qui réalisent leur première ou deuxième saison en senior, encadrés par des cadres. C’est le processus de fonctionnement du club, amener les jeunes depuis le centre de formation à franchir des paliers pour venir jouer en équipe fanion. Après, nous sommes à même d’avoir cette montée tant structurellement que financièrement. Nous allons demander des expliques car nous l’avons méritée. Dans d’autres régions, mais également par le passé, ce fut actif, donc pourquoi nous ne pourrions pas l’avoir également ? Actuellement cette décision est contre l’esprit sportif et l’esprit démocratique. Aujourd’hui, il y a tellement de pression et de dossiers. Tout n’est pas ratifié, il est encore temps de se porter sur les poules.

r1 colomiers
Malgré une saison aboutie, la réserve Columérine n’est pas autorisée à monter – crédit USC

D’autant que la montée de votre équipe réserve serait la petite cerise sur le gâteau d’une saison réussie pour le club…

Oui, les U19 Nationaux seront six ou septièmes. C’est magnifique lorsque l’on sait qu’en face il n’y a que des clubs professionnels engagés ! Les U18 sont eux deuxièmes, l’équipe trois monte en R2, l’équipe réserve championne de R1 et l’équipe fanion, nous finissons cinquièmes de N2. Pour vous dire, nous n’avons perdu que trois matchs cette saison. Contre les autres équipes du top 5, nous avons gagnés, sauf contre Sète, deux défaites par un but d’écart. Mais Sète (champion) est l’une des meilleures équipes que j’ai vu à ce niveau depuis bien longtemps. C’est une équipe vraiment complète.

« Aujourd’hui, nous sommes proches et loin en même temps »

Quel regard portez-vous sur cette saison ?

C’est de bonne augure. Nous avons des résultats en restant dans notre concept de formation des jeunes. Ça valide le travail que nous faisons depuis plusieurs années. Je penses aux éducateurs, Ahmed Slamnia en U19, Sébastien Baron avec l’équipe trois, Anthony Oillo avec la réserve, et également aux dirigeants. Ce travail est réalisé avec peu de moyens et basé avant tout sur notre vivier de jeunes.

Cela ne vous donne-t-il pas envie de revoir la National avec l’équipe fanion ?

Quand nous y arrivons, nous ne le refusons jamais évidemment. Après, à l’US Colomiers nous n’avons que deux joueurs fédéraux, aux Herbiers par exemple c’est 100% de leur effectif. Cela engendre un gros investissement sur des joueurs. Nous, cela fait plusieurs saisons que nous restons dans le top 5 en National 2, mais avec un petit budget. C’est un peu comme si on avait Dijon ou Toulouse dans le top 5 de la Ligue 1 depuis cinq ans. Quand vous avez des joueurs qui ont un travail et se retrouvent contre des adversaire dont le football est leur profession, c’est différent. Aujourd’hui, nous sommes proches et loin en même temps.

Maintenant que cette saison est terminée, dans quelle optique vous situez-vous ?

Je vais réfléchir à partir d’aujourd’hui sur notre prochaine saison. Pour l’équipe réserve qu’elle évolue en R1 ou en N3, dans tous les cas nous acquiesceront et ça ne va rien changer. Quel que soit le niveau, l’effectif ne sera pas changé et ne subira pas d’investissements particuliers. La politique du club demeure d’avoir le meilleur de cette équipe réserve, et de l’équipe trois, et de faire progresser ces jeunes.

Justement pour revenir sur l’équipe réserve. Quel que soit son sort, elle aura réalisé une saison de très bonne qualité, qui plus est seulement deux ans après sa montée. Quels ont été les facteurs de cette réussite ?

C’est en maintenant notre identité de jeu. Nous n’avons pas changé notre façon de jouer. Il n’y avait que deux trois anciens pour guider les jeunes. C’est un vrai projet club. Arriver à ce style de résultat, c’est un ensemble d’équipes qui performent dans la même direction. Si je me réfère à mon expérience personnelle, je suis monté en Ligue 1 avec Istres en tant que joueur. C’était beau, mais il n’y avait rien derrière en terme de structure. La redescente a été très dure. A Colomiers c’est différent.

En quoi est-ce différent ?

Nous sommes armés pour nous maintenir. Nous avons des joueurs qui jouent totalement gratuitement en R1. Si le joueur accepte le projet c’est bon, sinon s’il veut avoir quelques sous nous le comprenons. Mais je constate que depuis quelques années des joueurs souhaitent revenir. Ils cherchent un projet qui parle. L’être humain est à la recherche de ça. Ce club parle aux joueurs. Ce n’est pas un hasard si j’y ai passé 11 ans et que je vais continuer. J’ai la liberté et la confiance de mes dirigeants pour mettre en place le projet. Nous avons la chance d’avancer toujours dans le même sens. Nous arrivons à lier la notion de formation des jeunes avec celle de résultats.

Propos recueillis par Le Lensois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s