#Rugby – Nationale / Mathieu Bonello (Albi) : «J’ai l’impression qu’ici, cette marche des 1/2 est hyper difficile, il doit y avoir des raisons à ça mais on va les analyser à froid!»

Le Sporting Club Albigeois malgré un sursaut d’orgueil s’est à nouveau incliné (18-12) face à Valence Romans Drome Rugby, lors de la 1/2 finale retour d’accession en Pro D2. Mathieu Bonello le manager a réagi quelques minutes après ce nouvel échec pour les tarnais (le 5 eme en 6ans) pour tenter d’analyser cette défaite et les raisons de celle-ci. Dorénavant le SCA va devoir se re-focaliser sur l’avenir et sur sa 7eme saison dans l’antichambre de la Pro D2.

Crédit photo Jacques Massine – Le #MagSport

On est avec Mathieu Bonello après une seconde défaite dans cette demi-finale retour mais une défaite qui a une autre saveur que la première car Albi a existé tout au long du match et, à certains moments, a même fait douter Valence-Romans ?

 

La défaite est anecdotique. On contre-attaque à 10 mètres de notre ligne pour marquer un autre essai, on se fait contrer, ils marquent donc, pour moi, les joueurs ont gagné le match ce soir mais ça ne suffit pas. On est passé à côté de notre 1ère mi-temps à l’aller, ça nous coûte cher sur les deux matchs. 

 

Qu’est-ce qu’il a manqué à Albi sur cette double confrontation ? De la régularité ? 

 

De l’exigence et de la maîtrise par moment ce que, je trouve, on a payé cash. 

 

Un mot sur cette équipe de Valence-Romans ? 

 

Non, je n’ai rien à dire. 

 

On passe peut-être aussi au futur car l’année prochaine, il va falloir rebâtir un groupe avec la même exigence même si tu as une ossature ? 

 

Non, là, ce n’est plus pareil. Tu pouvais utiliser ce genre d’argument l’année dernière mais là, c’est dans la continuité, il n’y aura pas énormément, énormément de changements. On va partir sur cette ossature, il va falloir revenir et retravailler, repartir au combat, revenir en Nationale et y continuer mais c’est notre niveau aujourd’hui puisqu’on n’a pas réussi à gagner ce match. Il n’y a pas tout à jeter, on fait une excellente saison, on finit 3es contre 4es l’année dernière et, pareil, on termine en demi-finale. Il faut continuer à grandir de ces matchs et s’en servir. 

 

Peut-être essayer d’aller décrocher cette seconde place qui permet d’être dans de meilleures dispositions ? 

 

C’est certain, on s’aperçoit que ceux qui se gagnent d’être 1er ou second ont quand même un net avantage. On n’a pas réussi à le faire cette année donc il nous a aussi manqué quelque chose sur la régularité de la saison mais il faut également apprendre de ses matchs et de ses erreurs pour revenir meilleurs. 

 

Quels ont été tes mots à tes hommes avant et après le match ? 

 

Avant le match, j’avais dit qu’il fallait jouer avec fierté et qu’il ne fallait pas avoir de regrets, je pense qu’on l’avait bien préparé, on a tout fait pour au moins le gagner mais ça n’a pas suffi ce soir. Après le match, il y a énormément de déception chez les joueurs car ils savent tout ce qu’ils ont donné ainsi que pour le staff mais il faut aussi accepter que sur ces deux confrontations, on n’a pas gagné. Il faut garder ce qui a été bon, améliorer ce qu’il y a à améliorer mais toujours en étant confiant sur ce que l’on fait. Aujourd’hui, on n’est pas là pour tout remettre en question puisqu’il y a peu d’équipes qui arrivent en demi-finale mais il faut savoir s’améliorer. 

 

Il va falloir casser ce plafond de verre de la demi-finale ? 

 

J’ai l’impression qu’à Albi, cette étape et cette marche sont hyper difficiles. Il doit y avoir des raisons à ça mais on va les analyser à froid.

 

Il faudra aussi réenchanter la ferveur populaire car, on l’a vu aujourd’hui, elle a joué à plein à Valence-Romans. Il y avait un stade avec quasiment 9 à 10 000 personnes et quand il y a un peuple qui pousse derrière, ça donne des ailes ? 

 

Bien sûr. Il faut être très, très honnête, ça donne beaucoup d’énergie mais je crois qu’encore une fois, il faudra se mettre autour d’une table. Ils ont été sensationnels la semaine dernière, il y avait du monde au stade mais est-ce qu’on peut garder ça sur les autres matchs ? Je ne sais pas. 

 

Chapitre 3 de Mathieu Bonello : quel va être le mot d’ordre l’année prochaine ? 

 

Chapitre 3, je ne sais pas. On avait changé beaucoup de choses donc on va continuer à avancer, garder nos bases qui sont solides et améliorer ce qu’il faut améliorer.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s