#Rugby – Nationale 2 / Benoit Bellot (Graulhet) : «On n’a plus le droit à l’erreur, si on ne gagne pas les 3 matchs à la maison, on ne se maintiendra pas!»

Le coach des 3/4 du Sporting Club Graulhetois a tiré la sonnette d’alarme après la seconde défaite de rang à l’extérieur des Graulhetois (31 à 18 à Rumilly et 26-15 au Stade Métropolitain. A cinq journées de la fin des phases régulières, les mégissiers sont toujours à porté de fusils du premier relégable de la poule 1 (trois points), le Stade Dijonnais (qui dispose en outre d’un match en retard et de 4 réceptions jusqu’au terme de la saison). Les rouges et noirs recevront Beaune dans 15 jours, l’autre relégable bourguignon, qui viendra en terre tarnaise avec ses dernières espérances de maintien, et vont avoir un impératif indéniable : faire de Pelissou un citadelle imprenable jusqu’au printemps. Benoît Bellot est aussi revenu sur la prestation des Graulhetois en terre rhodanienne, voyant comme à l’accoutumée a l’extérieur, les tarnais encaisser énormément de points dans le premier 1/4 d’heure, les obligeant à s’engager à la façon d’un cycliste, des courses contre la montre échevelées, sans avoir la réussite du métronome tarnais Benjamin Thomas (Champion de France 2019 et 2021 de la discipline).

Crédit Stephanie Maufoux – Le #MagSport

Vous étiez venus avec des intentions ici et ça a été un peu un bis repetita de ce qui s’est passé à Rumilly ? 

 

Tout à fait, c’est exactement ça. On est toujours plein de bonne volonté, on s’accroche, on fait de bonnes choses, car il y a eu de belles choses, mais on donne trop de points. On met encore 1/4 d’heure pour rentrer dans le match et au bout de 15 minutes, on est mené 16 à 3 donc on ne pourra pas gagner à l’extérieur en étant tout le temps mené au score. Malgré ça, on revient encore dans le bonus et à chaque fois qu’on marque, on se remet en danger sur des renvois, ce ne sont que des petits détails mais des détails qui nous coûtent très cher. 

 

On te sent un peu dépourvu pour trouver la solution à l’extérieur ? 

 

Comme je l’ai dit, on travaille bien, les joueurs font ce qu’il faut mais ce ne sont que des petites fautes, des petits détails qui, mis bout à bout, nous font sortir du match ou font scorer l’adversaire tandis que nous, on doit batailler pour marquer des points. On sait très bien qu’à l’extérieur, c’est compliqué, il nous reste encore des matchs, on n’a pas l’habitude de lâcher et on ne lâchera pas. On va continuer à travailler et on fera les comptes à la fin. 

 

Du côté de Graulhet, on va maintenant arrêter de parler du Top 6 et on va se concentrer sur le maintien ? 

 

De toute façon, nous, les coaches, on n’a jamais parlé de Top 6. Oui, on y était et c’était un rêve mais on a toujours parlé de maintien et ça restera toujours l’objectif. On s’aperçoit que tout le monde s’accroche, Mâcon est allé gagner à l’extérieur, à nous de faire ce qu’il faut à la maison dans 15 jourset on a encore deux déplacements pour espérer décrocher une victoire à l’extérieur. 

 

On peut dire que cette réception de Beaune à Pélissou sera capitale pour le maintien ? 

 

A la maison, on n’a plus le droit à l’erreur. On sait très bien que si on ne gagne pas les 3 matchs à la maison, on ne se maintiendra pas donc il faut gagner les 3 matchs mais gagnons Beaune d’abord et après on verra.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s