#Rugby – Nationale 2 / David Bellucci (Bédarrides Chateauneuf du Pape): «Les budgets sont une chose mais le terrain en reste une autre!»

Direction le Vaucluse avec l’AS Bédarrides-Châteauneuf du Pape et son vice-président David Bellucci, pour nous parler tant du beau parcours de l’ASBC en Nationale 2 (3eme), que du modèle économique à part de ce club réunissant deux villages, sans oublier l’actualité fédérale du moment. Pour l’ex président des vauclusiens, son équipe démontre en envers et contre tous un adage bien connu : l’argent ne fait pas obligatoirement le bonheur.

 

 

Pour Bédarrides-Châteauneuf du Pape, on va dire que cette année en Nationale 2 est une vraie parenthèse enchantée car vous déjouez tous les pronostics et que vous êtes en train de ferrailler dans le trio de tête. Ça doit ravir le dirigeant que tu es ? 

 

Absolument, on dira que c’est une année miraculeuse, peut-être que le bon Dieu nous avait choisi pour cette Nationale 2. Au départ, on ne savait pas sur quel pied on allait danser, on nous annonçait 11e ou 12e avec Graulhet et que ce soit l’AS Bédarrides-Châteauneuf du Pape ou Graulhet, on déjoue les pronostics. 

Du côté de Bédarrides-Châteauneuf du Pape, on a quand même été force en présence pour monter cette Nationale 2. On est heureux qu’elle existe car, sportivement, c’est une véritable réussite au-delà des résultats de l’ASBC ? 

 

C’est une très belle réussite, ça permet d’équilibrer et de préparer les clubs à progresser. Je pense que notre niveau à nous se limitera à la Nationale 2, on peut toujours voir plus haut mais à aujourd’hui, le budget que nous avons est certainement bien moindre que certains de notre poule voire la moitié de nos leaders. A partir de là, je pense que l’objectif pour le moment est de se maintenir et je crois qu’avec le nombre de points que nous avons aujourd’hui, nous sommes maintenus mais c’est comme Guy Roux, il faut se maintenir. On verra ensuite pour l’avenir comme on peut encore faire progresser le club.

Les anti Nationale 2 disaient que les clubs comme Bédarrides-Châteauneuf du Pape allaient perdre leur âme en versant dans le rugby semi-pro. Pour être venu sur place tâter du terrain, on n’a pas l’impression que l’ASBC ait perdu son âme ? 

Non, certainement pas et je dirai même que ça l’a peut-être aguerrie. La vérité est dans le pré, les budgets sont une chose mais le terrain en reste une autre.

 

Le budget de l’AS Bédarrides-Châteauneuf du Pape est de quasiment 1M. Est-ce que vous êtes budgétairement arrivés à un plafond de verre ? 

 

Oui, on est quand même à un plafond de verre puisque je rappelle aux lecteurs que Bédarrides, c’est 5 500 habitants et 2 200 pour Châteauneuf-du-Pape ce qui fait 7 700 habitants à deux villages. 

Il y avait un grand projet pour Bédarrides-Châteauneuf du Pape lancé par un certain David Bellucci sur nos ondes, repris par David Lelièvre, le projet du grand club du Vaucluse. Où en est-on de ce projet ? 

 

Malheureusement, ça avance doucement car il faut arriver à fédérer toutes les strates qui composent le département, qu’elles soient politiques ou sportives avec les autres clubs. Donc, ça met du temps, il faut arriver à convaincre et on sait que convaincre, c’est très difficile. 

Un jour, une montée en Nationale passera obligatoirement par ce grand club du Vaucluse sinon, il n’y aura pas possibilité d’aller à l’étage supérieur ? 

 

Absolument, comme le dit l’adage, c’est le budget qui fait la durée donc, si on n’arrive pas à fédérer, on n’aura pas le budget pour se maintenir en Nationale. Donc, monter pour se prendre des valises tous les dimanches n’est pas l’objet non plus, il faut prendre du plaisir quand on est là le dimanche. 

On va parler de l’actualité brûlante à la Fédération Française de Rugby. Ce lundi va commencer un vote référendum auprès des clubs pour savoir si vous souhaitez que Patrick Buisson devienne président délégué de la FFR ou non. Quelle est la position de Bédarrides-Châteauneuf du Pape sur ce sujet ? 

 

C’est particulier chez nous puisque Patrick Buisson était le président de notre comité de Provence. Hormis la personnalité de Patrick Buisson, que l’on connaît très bien et dont on connaît les valeurs, je ne voudrais pas qu’on confonde un combat de listes avec l’intérêt supérieur du rugby. Je crois qu’aujourd’hui, la position de la liste de Mr Grill n’est pas adaptée à la situation donc nous, nous allons apporter notre soutien à Patrick Buisson car je pense que Mr Grill se trompe de combat, En attaquant Patrick Buisson sous prétexte d’attaquer Bernard Laporte, il met en danger la Coupe du Monde qu’on a eu du mal à avoir et je ne souhaite pas que cette Coupe du Monde soit un échec car ça finit par une zizanie dans le Comité Directeur et à la Fédération. 

Dans les propositions de Florian Grill, il y a le fait de redécouper les ligues, la ligue Occitanie, la ligue AURA, la ligue Aquitaine. Est-ce que c’est une bonne idée et une bonne solution pour toi ? 

 

Je ne sais pas si c’est une bonne idée ou une bonne solution, je dis juste que l’un des arguments de Florian Grill est de dire que Patrick Buisson a diminué le nombre de boucliers en séries. Je rappelle, et si demain il y a une réunion avec Florian Grill, je lui dirai en face, que la décision prise de constitution de ligues n’est pas une décision de la Fédération mais de l’Etat avec la loi NOTRe. Donc, comme toutes les fédérations de France, la FFR n’a fait qu’appliquer la loi et a été obligée d’en passer par là. 

Si je comprends bien tes propos, à Bédarrides-Châteauneuf du Pape, on appuiera sur le bouton  » oui  » à partir de lundi ? 

 

On votera  » oui  » et ensuite, on laissera les équipes qui se présenteront l’année prochaine sortir les couteaux et faire les combats qu’elles ont à faire. Mais aujourd’hui, l’intérêt supérieur du rugby pour nous, c’est la Coupe du Monde et il ne faut pas se tromper de cible. 

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter à Bédarrides-Châteauneuf du Pape en 2023 ? De jolis play-off aux Verdeaux ? 

 

Déjà, qu’on fasse des play-offs car ce n’était pas prévu dans les tablettes même si nous, en tant que dirigeants, on a bien sûr toujours espoir de réussir. On ne nous prédisait pas ce résultat donc si on fait des play-offs, on sera très content, si on finit dans les 2 premiers, on sera encore plus content et, bien entendu, qu’on prenne du plaisir car c’est quand même un sport. On est là pour prendre du plaisir et en donner aux gens. 

Merci pour ce point d’actualité au coeur du Vaucluse dans le sympathique club de l’AS Bédarrides-Châteauneuf du Pape

 

Merci à toi.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s