#Rugby – Nationale 2 / Pierre Tatre (Graulhet) : «Rejouer avec la une et les copains, c’est un régal!»

Blessé durant 1 an et demi, l’ouvreur du Spirting Club Graulhetois à enfin eu la joie de retrouver le terrain lors de la 13eme journée de Nationale 2. Une rencontre qui revêtait une saveur particulière car Pierre Tatre retrouvait un club qu’il connaît bien : le Stade Dijonnais. Quelques secondes après la victoire (19-11) qui propulsait les mégissiers à la 5eme place du classement de cette poule 1, l’ex pensionnaire du centre de formation du Castres Olympique, nous a livré son bonheur de rejouer et de partager des émotions avec ses coéquipiers.

Crédit photo Le #MagSport – Impakkt Events

Tu as fait ton retour en équipe première après de longs mois à l’infirmerie, ce n’est que du bonheur ?

 

Ah oui, ça faisait un an et demi que j’attendais ça, revenir comme ça, avec en plus une victoire, ça fait plaisir malgré un terrain boueux. La première mi-temps a été maîtrisée, la 2e a été un peu plus compliquée mais juste les sensations, ça fait plaisir. J’avais joué un peu avec les espoirs, ce n’était pas pareil mais là, rejouer avec la une et les copains, c’est un régal.

Ce match avait en plus une saveur particulière pour toi, l’originaire de Bourgogne ? 

 

J’étais au Pôle Espoir de Dijon et là, j’ai rejoué contre des collègues, des bons copains. Ça fait plaisir et en plus on les bat donc un petit clin d’œil à eux (rires). 

Maintenant que tu as goûté à cette Nationale 2, c’est quand même intense dans les collisions ? 

 

Je suis venu des espoirs de Castres et déjà en Fédérale 1, ce n’est pas que ça allait trop vite mais c’était déjà un peu dense. Là, c’est un peu un mélange des deux, c’est physique et rapide et de toute façon, je le sentais, c’est la reprise et au bout de 60 minutes, j’avais les jambes qui tirent, les épaules aussi mais c’est bien, ça représente le niveau de cette poule relevée. 

Pour toi, quelles sont les clés de la victoire de Graulhet aujourd’hui ? 

 

Je pense que c’est une 1ère mi-temps maîtrisée. On ne s’est pas précipité, on marquait les points quand il le fallait, ça partait sur des pénalités, trois points, trois points avant de marquer et on a complètement maîtrisé cette première période. La 2e a été un peu plus compliquée mais Dijon est une bonne équipe, ils sont revenus mais ils avaient dû se faire remonter les bretelles dans le vestiaire. Le mot, c’est la maîtrise, on n’a pas joué dans notre camp, on a su jouer chez eux et on a su marquer quand il fallait. 

Maintenant que tu es revenu en pleine bourre, tu vas pouvoir nous challenger le  » vieux  » Kevin Boulogne ? 

 

Mais c’est le but, qu’il reste sur le banc et que je joue plus que lui (rires) ! 

On te remercie pour cette réaction pleine de passion comme d’habitude

 

Avec plaisir.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s