#Rugby – Nationale 2 / Simon Hartmann (Dijon) : «On s’est fait avoir, on a déjoué!»

Le Stade Dijonnais débarquait dans la capitale du cuir avec l’ambition d’apposer une marque victorieuse sur ce début d’année 2023. Mais face à une équipe de Graulhet dominante dans la conquête et solidaire, le tout couplé à une indiscipline bourguignonne rédhibitoire(3 cartons en 1ere période), le club de la cité des ducs a déjoué pour sa première sortie depuis la trêve des confiseurs. À l’image des propos de leur ailier, le club de Côte d’Or ne se vera rien donner dans cette division Nationale 2, et va devoir cravacher ferme dans son antre de Bourillot, lors de la réception des leaders du Stade Métropolitain pour le compte de la 14 eme journée.

En première mi-temps, vous êtes un peu tombés dans un traquenard graulhetois qui avait mis en place un schéma et un plan qui vous ont fait déjouer. Vous n’avez pas su trouver les clés pour passer au-dessus ?

 

C’était compliqué. On savait que les conditions météos allaient être difficiles, que le terrain n’allait pas être de notre côté non plus. On s’est fait avoir sur la conquête, on savait que ça allait être difficile et que cette équipe de Graulhet était performante dans ce secteur. On s’est fait avoir, on a déjoué, ils ont été bons devant, ils ont mis en place ce qu’il fallait et on n’a pas su passer le cap.

On a vu que vous avez essayé de mettre dans la folie en fin de match en jouant aux quatre coins du terrain. Il aurait peut-être fallu faire ça dès le début du match pour essayer de renverser la table ? 

 

Au début, ils ont bien réussi à jouer les coups, on a été beaucoup trop indisciplinés. On a pris trois cartons en première mi-temps, dont un de moi, et, de toute façon, on ne peut pas gagner un match quand on passe 30 minutes à 14. Eux ont joué ce qu’il fallait jouer, ils sont restés forts devant, ils ont occupé notre terrain et de là, on n’a pas réussi à inverser la tendance. 

Graulhet et Dijon sont deux équipes un peu similaires qui aiment jouer mais qui ont aussi le même défaut à savoir que vous êtes intraitables à domicile mais qu’on dirait que vous n’avez pas le même visage à l’extérieur ? 

 

C’est difficile. C’est vrai qu’on sait que dans cette division-là, c’est hyper important d’avoir le soutien du public, la preuve en est ici à Graulhet, les supporters poussent, je sais que nous aussi à Dijon, on a les supporters qu’il faut. Maintenant, je sais que les équipes qui voient plus haut et qui voient le haut du tableau sont les équipes qui arrivent à performer à l’extérieur et c’est peut-être ce qui nous manque aujourd’hui. Si on est aujourd’hui dans le ventre mou, c’est parce qu’on n’arrive pas à faire les performances qu’il faut à l’extérieur et c’est sur ça qu’il va falloir travailler. 

Avec ce match en retard face à Nîmes, vous avez un bloc de 6 matchs d’affilée. Il va maintenant falloir s’y filer ? 

 

On le savait. Les vacances ont été bonnes, ça a permis de récupérer mais le contrat était qu’on rentrait de vacances pour enchaîner 6 matchs. On aurait aimé que ça commence un peu mieux par une victoire à Graulhet mais ce n’est pas le cas. On va essayer de voir l’avenir, le haut du tableau évidemment parce qu’on ne regardera pas en bas et performer, tout simplement. Maintenant, on sait ce qui nous attend, pour aller en haut du tableau, il faut gagner des matchs et si on n’en gagne pas, on n’ira pas là-haut. L’objectif sera donc de gagner, de travailler évidemment, on ne nous donnera rien, on ne donnera rien, c’est comme ça.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s