#Rugby – Nationale / Colin Lebian (Chambéry) : «Il fallait que je sorte de mon cocon de confort à Dijon!»

Au pied du Mont Blanc, à Chambéry, Colin Lebian a franchi un cap en quittant sa bourgogne natale au gré de la descente en Nationale 2 du Stade Dijonnais. Le néo-arrivants du SOC Rugby, s’est vite acclimaté à son nouveau et espère connaître les playoffs en fin de saison. Alors qu’il va croiser ses anciens partenaires, Enzo Marzocca et Dimitri Tchapnga lors de la réception ce dimanche lors de la 12eme du Sporting Club Albigeous, le 3eme ligne des éléphants chambériens espère décrocher une victoire devant le public de Mager pour lancer définitivement la saison du SOC.

Chambéry Et Vs Albi une rencontre à suivre en direct dès 14h45 ce dimanche via Le #MagSport web radio.

Crédit photo Philippe Gervasoni

On peut dire que tu t’es quand même fait un peu violence : toi, l’enfant de Bourillot, de Bourgogne et de Côte d’Or, tu as traversé ton département pour aller un peu plus loin au sud et plus en altitude à savoir à Chambéry. Qu’est-ce qui t’a amené à prendre cette décision ? 

 

C’est vrai, j’ai enfin quitté la Bourgogne où j’étais depuis un petit moment puisque ça faisait 22 ans donc ça fait un sacré changement. Ce qui m’a amené à faire ce choix était avant tout sportif car je voulais absolument rester dans un niveau compétitif comme la Nationale 1 cette année. Le SOC Rugby m’en a proposé l’opportunité que j’ai saisie par la suite. 

C’était quand même un défi pour toi car, à Dijon, tu étais un peu dans un cocon et là, tu t’es un peu lancé dans le vide ? 

 

Bien sûr mais je pense qu’il fallait aussi ça pour que je grandisse. Il fallait que je sorte de mon cocon de confort à Dijon où je commençais à bien jouer, à connaître et à être proche de tout le monde. C’était un peu une 2e maison et là, c’est vraiment un défi à relever et une nouvelle vie à découvrir.

Qu’est-ce qui a changé pour toi à Chambéry ? Peut-être le niveau d’exigence ? 

 

Le niveau d’exigence, évidemment. On le voit aussi par les moyens qui sont mis pour l’équipe, par rapport au staff également qui a changé avec les prépas, le nouveau matériel de muscu et tout le reste, il y a pas mal de choses qui ont changé. Il y a aussi le cadre de vie, le fait d’être loin de la famille qui change. 

Parle-nous de ce club en lui-même, de son ADN et du cadre de vie comme tu l’as évoqué

 

C’est incroyable, on l’a vu quand on est arrivé cet été avec les montagnes, les lacs, c’est vraiment un cadre de vie très plaisant et très sympa pour vivre. Le SOC se fond très bien dans le paysage avec de nombreux partenaires qui font partie de la Savoie et qui la représentent. 

On va également parler de ton arrivée dans l’effectif, un effectif qui, pour une partie car il y a eu beaucoup de changements, avait connu les barrages et avait fait une superbe saison. Même si vous étiez beaucoup à arriver, ça n’a pas dû être simple de se fondre dans un effectif qui avait déjà un vécu commun ? 

 

Je ne dirai pas que ça a été facile mais ça a été assez bien fait. Je connaissais déjà 2 Dijonnais mais aussi quelques autres mecs qui arrivaient d’autres clubs et ça s’est plutôt bien fait, également parce-ce que comme tu l’as dit, il y avait beaucoup de nouveaux. Il fallait donc forcément aller vers l’autre et créer ce côté humain avec les autres joueurs pour pouvoir se fondre dans la masse, intégrer un nouveau club et bien commencer l’année. 

Avec l’ancien cycle qui a fait 6e l’année dernière et qui a joué un barrage, ça vous donne aussi un niveau d’exigence à savoir faire aussi bien pour le nouveau groupe que vous êtes ? 

 

Bien sûr. Il est certain que le club ne veut pas redescendre en-dessous de cette 6e place, il veut toujours viser plus haut et continuer à progresser chaque année. 

Comme on le disait avec Romain Guyot il y a quelques semaines de cela, vous avez fait un démarrage diesel mais à l’arrivée de l’hiver, c’est maintenant que vous pouvez faire retomber la pièce du bon côté. En effet, si vous voulez intégrer ces 6 premières places, il va maintenant falloir faire des victoires de prestige et ça passe par Albi ? 

 

C’est clair. On sait qu’on est une équipe plutôt mobile, qui se déplace et on voit que, sur les derniers matchs, on a un peu changé notre stratégie en remettant un peu plus de tactique au pied et d’occupation. Je pense que si on arrive à bien gérer cet hiver, on pourra arriver aux nouveaux jours ensoleillés avec assez de points pour espérer être dans le Top 6. 

Parlons de toi personnellement. Comment est-ce que tu juges tes débuts avec les Éléphants Chambériens ? Réussis ? 

 

Oui, plutôt réussis car je me sens très bien dans le groupe et très bien encadré par les autres joueurs et les anciens. J’ai quand même réussi à matcher un peu donc c’est plutôt cool. 

Qu’est-ce que vous redoutez de cette équipe d’Albi ? 

 

On sait que c’est une grosse équipe surtout devant, un gros pack conquérant en mêlée et en touche. Du coup, il va falloir rivaliser sur le terrain face à eux tout à l’heure à 15h d’abord devant pour ensuite exister derrière et pouvoir scorer. 

Est-ce que vous avez trouvé des clés pour essayer de les contrer ? 

 

Je ne vais pas te dévoiler le plan tout de suite (rires). On a surtout essayé de se focaliser sur nous pour les contrer sur notre stratégie que l’on doit mettre en place cet après-midi et on verra à la fin du match. 

Avec quel capital de points et quelle place au classement ce dernier bloc sera-t-il réussi ?

 

Je ne pourrais pas te dire la place exactement car on voit que les places bougent énormément tous les week-ends. Ça commence déjà par une victoire ce week-end et, pourquoi pas, aller chercher des points à l’extérieur sur les deux derniers déplacements de l’année. 

On te remercie et on te souhaite une belle saison avec ta nouvelle équipe

 

Merci beaucoup.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s