#Rugby – Nationale 2 / Quentin Pueyo (Graulhet) : «On avait à cœur de continuer nos belles prestations à la maison!»

Quentin Pueyo est de ces joueurs forts attachants dans un groupe tant par ses qualités rugbystiques que par son humour et son côté bout en train qui font de lui une des figures du vestiaire. Capable tout autant de se prendre pour Tino Rossi en 3eme mi-temps (le talent vocal en moins) que d’avoir un humour teinté d’ironie sur sa morphologie, celui qu’on surnomme « Ficelle », « Ficello » ou encore « Air Pueyo » nous a accordé une interview d’après match en adéquation avec son personnage. Entre une anecdote sur ses rêves de devenir un golgoth et une analyse pragmatique sur la victoire face à Vienne (34-6), le 3eme ligne des mégissiers nous a débriefé a sa manière, ce second bonus offensif de rang devant le public de Pelissou lors de cette 10eme de Nationale 2.

Crédit photo Stephanie Maufoux – Le #MagSport

Après la déception de Bédarrides-Châteauneuf du Pape où vous êtes repartis l’escarcelle vide mais où vous n’étiez pas passés loin d’un bonus défensif, vous vous êtes payés aujourd’hui et grandement payés ?

 

C’est vrai qu’on était un peu déçu la semaine dernière car on laisse échapper le bonus sur la dernière action. On avait à cœur de continuer nos belles prestations à la maison et je pense que c’est fait aujourd’hui. On va bien profiter du week-end de repos avant deux matchs à l’extérieur où on sait qu’il va falloir aller chercher 2 / 3 points.

Un peu comme contre Marcq-en-Barœul, ce match s’est décanté en seconde période car c’était quand même très serré en 1ère mi-temps ? 

 

C’est comme d’habitude, on n’arrive pas trop à bien entamer nos matchs, on a eu quelques problèmes en mêlée qu’on a su régler. On s’est plutôt bien démerdé sur la 2e mi-temps avec le bonus en plus du coup, il n’y a que du positif aujourd’hui et tant mieux. 

Ce pack viennois est sûrement l’un des plus robustes que vous avez affronté ? 

 

Oui, c’était costaud. Je ne comprends rien à la mêlée, apparemment, c’était un peu compliqué au début mais c’était quand même costaud. 

On sait que ton surnom est  » ficelle  » ou  » ficello  » mais selon Hugo Plannes, tu voudrais qu’on t’appelle  » The Rock « . Qu’est-ce qui pourrait engendrer le fait qu’on t’appelle  » The Rock  » ? (Rires)

 

 » The Rock  » parce-que j’ai fait beaucoup de boulot à Massy avec Thomas Bordes qui m’avait vraiment bien pris à la muscu et je pense que je m’étais vraiment bien étoffé. Il m’avait dit que, normalement, au-dessus de 90 kgs, je passais déjà à la corde et là, je suis au-dessus et donc, je suis à la corde. Mais  » The Rock « , je pense que c’est parce-que je suis impressionnant physiquement. (Rires)

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s