#Rugby – Nationale / Sebastien Tillous Borde (Bourgoin) : «Ça fait ch… mais on ira en gagner d’autres à l’extérieur!»

Le manager du CSBJ est revenu sur ma première défaite (32-27) de la saison des Berjalliens face au RC Suresnes. Dans une rencontre débridé les ciels et grenats se sont inclinés face à une équipe altosequanaise entreprenante. Malgré cette défaite les Berjalliens restent dans les hauteurs du classement de Nationale et se projette déjà sur la 6eme journée avec un déplacement à Albi, où l’objectif are de relancer la dynamique victorieuse entrevue lors des 4 premières rencontres .

C’est un match où rien n’a semblé fonctionner pour vous. Comment est-ce que tu l’expliques ?

 

Ce n’est pas que rien n’a fonctionné, c’est qu’on s’est créé beaucoup de déséquilibres et qu’on fait beaucoup de conneries sur la dernière passe. 24 points donnés, 27 marqués donc, au total, on a marqué 50 points donc ça fait chier parce-que si tu regardes le match, c’est nous qui avons joué, c’est nous qui avons tout fait, eux, ils ont contré, ils ont été opportunistes, bravo à eux. Ce soir, il y avait du contenu mais c’est le yin et le yang, à un moment donné, tu surjoues à trop jouer, ça nous est arrivé et ça nous a été fatal. Il nous a manqué la dernière passe et c’est rageant parce-que c’est nous qui avons vraiment pris le jeu à notre compte et qu’au final, tu n’es pas payé car il a manqué un petit peu de précision. 

Tu parlais de la dernière passe. On est sur un scénario atypique où il y a trois mauvaises passes de votre part qui se terminent par trois essais adverses ce qui est complètement fou ? 

 

Oui, ce sont trois mauvaises passes mais avant, on a fait 10 temps de jeu et on avait trouvé le déséquilibre, il y avait 20 mètres avec 2 mecs contre 0 donc, à un moment donné, il faut mettre ces ballons-là dans les mains pour que derrière, on puisse aller marquer. On s’est créé des déséquilibres, on a bien joué au rugby sauf que le résultat n’est pas bon, la performance est bonne mais pas le résultat. 

Est-ce qu’il y a un regret sur votre entame de 2e période où vous avez la supériorité numérique pour vous mais que Suresnes se retrouve finalement à jouer dans votre camp ? Ils ont certes deux pénalités qu’ils ratent mais ils y arrivent quand même

 

On a un petit trou d’air de 7 / 8 minutes. Il fallait bien sûr que l’on aille chez eux mais je crois qu’en allant chez eux, on a pris une pénalité débile et du coup, ils reviennent chez nous en ayant l’opportunité derrière de pouvoir ralentir le jeu, de faire des mêlées ce qui permet à leur quart de jeu de rentrer après.

Comment est-ce que vous allez digérer cette défaite vu le scénario qui est quand même très particulier ? 

 

Oui, c’est un scénario très particulier. Aujourd’hui, je n’ai  » rien à reprocher  » aux joueurs sur l’investissement ni sur la façon dont ils ont voulu jouer et développer du jeu, la seule chose qu’il faut que l’on règle, c’est quand jouer et quand moins jouer. C’est ça le yin et le yang, à un moment donné, il faut basculer, quand tu as joué 4 / 5 temps de jeu, que tu es dans ton camp et que tu n’as pas trouvé d’opportunité, on ralentit, on sort, on met la pression, on leur rend le ballon et on voit ce qu’ils font avec. Ce soir, on n’a pas su faire ça, c’est nous qui avons tout le temps eu le ballon et par moment, on a manqué un peu de jugeote. Ce sont des détails mais ça crée le match et c’est ça qu’il faut vraiment régler car dans l’investissement et dans le jeu que les gars ont fait, je crois que ce n’est pas un match pourri. C’est embêtant parce-que tu perds ce match, ça fait chier mais on ira en gagner d’autres à l’extérieur tout comme on en perdra peut-être d’autres aussi. Au final, il faut être dans le Top 6.

Est-ce que vous perdez ce match collectivement ou bien sur des défaillances individuelles ? 

 

Là, ce sont deux passes interceptées donc des défaillances individuelles mais il y a eu ces dernières parce qu’à un moment donné, on n’a pas su bien animer le jeu. On a été un peu trop ci, un peu trop ça, on a eu des opportunités où on a voulu y aller de suite mais il faut être patient à ce jeu-là. Quand tu es dans la zone de marque de Suresnes, tu ne peux pas faire une triple sautée à part s’il n’y a personne, ce n’est pas possible s’il y a quelqu’un. On sait qu’ils vont monter fort et vite, on leur a donné le gâteau et la cerise avec.

Propos recueillis par Fred Charvet

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s