#Rugby – Nationale 2 / Cédric Soulé (Graulhet) : «À ce niveau, on paye cash les ballons tombés et les en-avants!»

On pouvait lire la frustration et la déception prégnante sur le visage de Cédric Soulé lors de la défaite (31-17) des rouges et noirs en terres bourguignonnes. Face à un Stade Dijonnais redoutable d’efficacité dans son antre de Bourillot, les mégissiers ont fait le dur apprentissage de l’intransigeance de la Nationale 2. Le 3/4 centre Graulhetois avait déjà le regard tourné vers la réception de Mâcon, ce dimanche à Pélissou, véritable premier tournant de cette 1ere saisons du SCG dans le monde du rugby semi Pro.

Graulhet Vs Mâcon, une rencontre à suivre en direct radio et web via le #MagSport, dimanche à 14h50.

Crédit photo Maeva Franco

Vous avez fait un début de match qui était dans les clous, où vous avez fait ce que vous aviez prévu de faire à savoir faire déjouer cette équipe de Dijon. Qu’est-ce qu’il s’est passé après ? La lumière s’est éteinte ?

 

On a complètement déjoué. On n’a pas gardé nos ballons, on a fait des fautes bêtes, on arrivait à se rattraper en Fédérale 1 mais à ce niveau, on paye cash les ballons tombés et les en-avants. Si on ne garde pas la balle et qu’on ne met pas notre jeu en place, on subit.

On peut dire que vous emmagasiné aussi de l’expérience dans cette division semi-pro que vous découvrez ? 

 

C’est dur pour nous. On a fait que deux entraînements cette semaine et quand tu entends que l’équipe d’en face est pro, bien sûr qu’ils seront en place. On essaye de gagner de l’expérience, on a eu beaucoup de nouveaux derrière, ça a beaucoup tourné et j’espère que ça ira mieux dès le match prochain. 

Vous voyez que, dans cette Nationale 2, la moindre petite erreur est payée cash ? 

 

Ça s’est vu avec l’en-avant, on loupe un plaquage, ça franchit et ça marque. On n’arrive plus à rattraper les coups et je pense qu’il faut qu’on se mette dans la tête que ce n’est plus la Fédérale 1, c’est la Nationale 2 et il faut qu’on s’habitue. 

Maintenant, il faut que vous vous resserriez entre vous pour qu’à Pélissou, devant votre public, vous fassiez honneur à ce maillot rouge et noir face à Mâcon ? 

 

Oui, il ne faut pas qu’on s’éparpille et qu’on reste ensemble parce-que là, ça va être dur. On commence déjà avec deux défaites, les cadres nous avaient annoncé que ça allait être dur donc il faut qu’on reste serré, qu’on ne s’éparpille pas et qu’on se dise que notre saison est finie et qu’on va descendre. Ce n’est que le 2e match donc rien n’est fait.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s