#Rugby – Nationale / Gregory Le Corvec (Hyères) : «Il y a beaucoup de travail qui a été effectué depuis 10 ans.»

Focus sur les promus du RC Hyères-Carqueiranne La Crau avec le manager du club Varois : Gregory Le Corvec

Hyères-Carqueiranne Vs Albi une rencontre à suivre en direct sur Le #MagSport via LFM 81 dès 14h50

 

Encore une strate de passée pour le RCHCC. Après la montée de Fédérale 2 à Fédérale 1, voici que Hyères débarque maintenant en Nationale et j’imagine que pour tout le club, c’est une fierté de voir cette identité RCHCC progresser d’année en année ? 

 

Exactement. Il y a beaucoup de travail qui a été effectué depuis maintenant une dizaine d’années où on arrive à se structurer notamment sur les aspects groupe de joueurs, qualité des entraînements puisqu’on est passé de 3 entraînements à des entraînements quasi quotidiens. Le club se structure aussi au niveau des infrastructures puisqu’on a un club-house et une salle de musculation qui vont arriver courant du 1er trimestre 2023. Ça avance donc sportivement mais également au niveau structurel.

Le seul petit bémol que l’on peut donner à la saison dernière est d’avoir loupé le titre de champion de France ? 

 

On avait bâti un groupe pour monter en Nationale. On faisait partie des favoris et on a assumé notre statut, malheureusement, en finale, on ne fait pas un match au reflet de ceux qu’on avait fait durant la saison. On était déçu parce qu’une finale, ça se gagne mais on est passé à côté de notre finale. C’est dommage mais on a vite rebondi, on est fier du parcours de l’an dernier et maintenant, à nous de faire une grande saison. 

Durant l’été, il y a quand même dû y avoir un réajustement par rapport à cet objectif de Nationale car vous sautez quasiment deux cases d’un coup puisque la Nationale 2 s’est créée mais que vous êtes montés directement en Nationale. J’imagine qu’il y a dû y avoir des réajustements dans la pratique pour être fin prêt à filer en Nationale ? 

 

Les ajustements se sont faits au niveau de l’effectif et de la planification des entraînements. Avant, il y a 4 ou 5 ans, on s’entraînait lundi, mercredi et vendredi comme je te le disais puis on a rajouté un entraînement puis la musculation est devenue obligatoire. Cette année m’a permis de faire une planification où on s’entraîne lundi après-midi, mardi matin et après-midi, le mercredi est un jour off puis entraînement jeudi matin et vendredi matin. On s’entraîne comme une équipe professionnelle, on essaye d’optimiser toutes nos ressources au niveau du club pour être au niveau. 

Au niveau du mercato et des transferts, est-ce qu’il y a eu beaucoup de mouvements à Hyères-Carqueiranne La Crau ? 

 

On a une quinzaine de joueurs qui sont arrivés, au niveau des départs, il y a des garçons qui sont partis à la retraite, d’autres qui ont changé de projet. J’avais des garçons qui étaient avec moi depuis un certain temps et comme on est maintenant passé dans une organisation professionnelle, quelques joueurs n’ont pas pu s’adapter par rapport au planning parce qu’ils travaillaient et ça a été un crève-cœur que ces garçons partent. Il y en a de nouveaux qui nous ont rejoint et qui ont connu le haut niveau comme Charles Brousse, Dylan Sage ou Lucas Cazac. Il y a aussi des jeunes à potentiel qui ont connu quelques apparitions en pro mais on a aussi gardé quasiment la totalité de l’effectif, il y a encore 5 / 6 joueurs qui sont là et qui ont connu la Fédérale 2. On est quand même sur la continuité. 

Quand on écoutait les suiveurs cet été, tout le monde parlait d’un fossé entre la Fédérale 1 et la Nationale. Quand on voit votre premier match contre Bourgoin où vous les avez vraiment enquiquinés jusqu’au bout, où ils ont vraiment dû piocher dans leurs réserves et même marquer un essai en contre pour arriver à bout de Hyères-Carqueiranne, il n’y a pas une marche si épaisse que ça entre les deux divisions ? 

 

On voit bien sûr qu’il y a une marche à gravir et à franchir. Lors de nos deux matchs amicaux contre Nice, on a vu qu’on était déjà à la hauteur, notamment sur les aspects physiques et techniques. Maintenant, c’est l’expérience de ce niveau-là qui va aussi nous permettre de grappiller des points un peu partout. Contre Bourgoin, on a été au niveau pendant 55 / 60 minutes et ensuite, il y a des détails qui ont fait qu’on a pêché dans la finition, on est mal sorti de notre camp et on a payé cash toutes ces erreurs. Contre Suresnes, on a aussi fait 60 minutes vraiment intéressantes, on a eu un trou noir pendant 12 minutes où on a pris beaucoup de points mais on a eu les ressources mentales pour récupérer le bonus défensif, on a même l’occasion de la gagne à la fin qu’on ne concrétise pas. On est dans les clous, on est au niveau, on voit que les garçons travaillent dur avec Patrick Pezery, l’entraîneur principal, Manu Bouttet et Anthony Serpente, le préparateur physique. Ça bosse bien, c’est très, très sérieux et maintenant, il faut se récompenser au niveau comptable. 

Si on suit ton propos, le gros axe de progression de Hyères-Carqueiranne La Crau est la régularité sur l’entièreté d’un match ? 

 

Tu l’as résumé. On a été capable de rivaliser physiquement pendant 60 minutes, on était devant de deux petits points contre Bourgoin et d’une dizaine de points contre Suresnes. La différence avec l’an dernier, c’est que quand on avait 10 points d’avance, on arrivait à mettre l’accent, à continuer à dominer les équipes et à scorer tandis que là, peut-être inconsciemment, on pense que c’est déjà fait mais un match n’est jamais terminé, surtout quand tu commences à jouer à un meilleur niveau. Donc, il faut être encore plus réaliste, plus froid et être costaud pendant 80 minutes. 

Ce dimanche s’annonce le Sporting Club Albigeois au stade Véran, à la piaule, à domicile. Pour vous, c’est objectif engranger des points, il vous faut absolument faire un gros coup ? 

 

On a voulu être dans cette division, on est très, très heureux. On a pris Bourgoin, on est allé à Suresnes, maintenant, on prend Albi et le week-end prochain, on ira à Valence-Romans. Albi est un grand nom du rugby français, on est fier de les recevoir mais nous, comptablement, il nous faut les 4 points. 

Quelle analyse portes-tu sur ton adversaire du week-end, sur le début de saison d’Albi, ses forces et ses faiblesses ? 

 

C’est un club avec une forte identité. C’est costaud devant, bon sur la mêlée et les ballons portés avec des joueurs très physiques, ils ont raté le match de la montée l’année dernière contre Massy. C’est donc un club aguerri à ce niveau-là, entre la Pro D2 et la Nationale donc on sait qui on prend ce dimanche, ça va être un gros morceau mais on s’est préparé à ça. Leur début de saison a fait qu’ils ont perdu à Blagnac et gagné contre Rennes, c’est une belle équipe, un groupe costaud donc il va falloir être à 200%. 

On sait que dans le Sud-Est, le soleil cogne très fort et que le public est souvent aussi chaud que le soleil. Vous allez avoir besoin du public de Véran pour vous pousser et faire un beau match ? 

 

C’est très important, on sait que le 16e homme est quelque chose d’important. Notre club travaille et progresse par rapport à ça parce qu’au niveau du public, ce n’est pas encore ça mais on aura bien sûr besoin de nos supporters pour pousser l’équipe à gagner ce match. 

On te dit bon match face au Sporting Club Albigeois et une belle saison avec Hyères-Carqueiranne La Crau

 

Merci beaucoup, c’est gentil. 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s