#Football – D2F / Alain Benedet (Albi Marssac TFA) : «Il faut impérativement prendre des points contre Nice!»

Après la première journée de D2 féminine, on va faire un point avec le nouveau manager d’Albi Marssac Tarn Foot, Alain Bénédet pour nous parler de ce début de championnat (défaite 1-2 contre Saint Étienne) ainsi que de la pré saison des Isatis.

 

 

Tu as pris en main cette équipe féminine de l’AMTF pleinement depuis Juillet et la reprise des entraînements. Il y a eu des matchs de préparation face à des cadors de D1 que sont Bordeaux et le promu Rodez ainsi qu’à deux concurrents de D2F, Toulouse et Clermont. Il y a aussi eu ce premier match face à Saint-Etienne donc, quel bilan peut-on tirer de cet ensemble ? 

 

Ça a été une préparation un petit peu difficile dans la mesure où on a changé quasiment les 3/4 de l’équipe. Il fallait trouver une équipe homogène qui puisse aller de l’avant en réglant des automatismes et avec une tactique de jeu à mettre en place. Ça n’a pas été facile au départ vu que j’avais pris Bordeaux en supplément comme match de préparation mais il s’avère que les filles ont été à l’écoute. Il y a un bon état d’esprit et ça m’a beaucoup aidé, avec le staff, à bien travailler et ça s’est confirmé contre Saint-Etienne. Le match a été de qualité avec encore quelques manques qu’il faut corriger mais ce match-là méritait largement le nul en sachant qu’on menait au score, qu’on se met un but contre notre camp, qu’on arrête un péno et qu’on arrive à 1 partout à la mi-temps. On a une occasion de but en 2e mi-temps où on tire sur le poteau, on a manqué un petit peu de réussite et de chance. J’appréhendais ce match contre une belle équipe car Saint-Etienne descendait de D1 mais on a su faire bonne figure même si le résultat n’était pas au bout. On verra si cela va à nouveau se confirmer contre Nice, qui est aussi une grosse pointure, ce dimanche mais avec des points à la clé. 

On peut dire que tu partais d’une feuille blanche pour deux facteurs : d’un, c’est ta première expérience dans le foot féminin et de deux, tu partais avec un groupe quasi renouvelé ? 

 

Oui, tout à fait. Je suis formateur de métier, c’est quelque chose qui est plaisant même s’il y a beaucoup de travail mais dans la mesure où il y a du répondant en face, où les filles assurent le travail qui est mis en place la semaine avec le staff, on sent déjà du progrès. Il nous faudra encore un ou deux matchs pour pouvoir bien nous régler sur le plan tactique et sur ce que moi je demande mais ça a déjà pris de bonnes proportions. Après, franchement, c’est vraiment agréable d’entraîner les filles, elles sont beaucoup plus à l’écoute que les garçons et, à partir de là, je sais qu’on peut travailler sereinement. Il faut toujours valoriser et garder cet état d’esprit qui anime l’équipe en ce moment. 

On peut d’ores et déjà dire que cette équipe a une âme car, quand on les a vues commencer la saison, il y a eu un premier match et une défaite contre le TFC suivie d’une lourde défaite contre Bordeaux pour le second match. Ensuite, la barre a été redressée face à Rodez puis, elles se sont  » payées  » avec la victoire face à Clermont ? 

 

Oui, ça a été crescendo, ça veut dire qu’elles ont adhéré, qu’elles ne doutent pas dans leur tête et c’est ça qui est important. Même là, on a attaqué le championnat, on a joué Saint-Etienne et on a perdu mais il faut aussi que les résultats suivent car, avec les résultats, le groupe ne cogite pas. Moi, ce dont j’ai peur, c’est que si on fait encore une défaite contre Nice, ça peut vite perturber dans les têtes et je sais, je les ai averties, que les 6 premiers matchs ne seront pas des matchs faciles puisque ce sont les cadors pour la montée en D1. Il faut les rassurer, prendre confiance en soi, on a été présenté aux partenaires après le match contre Saint-Etienne, il y avait beaucoup de rigolade et d’autres choses après une défaite ce qui prouve que le groupe répond bien. Pour l’instant, il faut arriver à garder cette sérénité et surtout ne pas cogiter, c’est le mot clé qu’il va falloir employer dans les prochains matchs. 

Après la défaite face à Saint-Etienne, lors de la première journée à Rigaud, beaucoup de supporters nous ont dit que, malgré la défaite, ils avaient pris du plaisir à voir jouer cette équipe. C’est déjà une première satisfaction pour toi ? 

 

Tout à fait, même Mme le Maire est venue dans le vestiaire encourager les filles parce qu’elle avait été agréablement surprise par le match. C’est vrai que moi, je prône le beau jeu, il y a de la qualité dans ce groupe et il faut le mettre en avant mais il faut aussi que les filles se lâchent davantage. C’est encourageant parce-que le spectacle était là et le football, c’est avant tout du spectacle pour faire du beau jeu mais les points comptent aussi. Donc, si on ne veut pas être trop largué sur les 3 ou 4 premiers matchs, il faut déjà impérativement prendre des points cet après-midi contre Nice.

Quand tu es arrivé, il y avait des leaders naturelles dans ce groupe avec Kim Cazeau et Arnelia Koutopot qui sont au club depuis longtemps, Kim ayant été formée au club et étant un peu son égérie. Est-ce que d’autres filles se sont affirmées, des nouvelles qui commencent aussi à prendre de la place dans le vestiaire ? 

 

On va dire que Marine Coudon, qui arrive de Marseille, connaît bien la maison et m’amène aussi ce plus. Il y a également Amandine Blanc, qui vient aussi de Marseille, qui a une très, très bonne expérience et aide bien KTP en défense centrale. On a déjà pris moins de but par rapport au premier match de préparation, l’assise défensive commence à se dessiner donc c’est important. Après, il y a des filles qui ont envie de confirmer parce qu’elles ne jouaient pas trop dans leurs clubs, je pense à Amélie Devaux qui arrive de Rodez ou à Louise Cid qui commence à monter en puissance. On retrouve aussi Valentine Kirbach qui a été blessée aux croisés la saison dernière, qui commence à retrouver forme et qui a amené ce but d’une passe décisive dimanche dernier. Il y a d’autres filles qui sont un peu plus timorées et qui doivent partir un peu plus de l’avant mais le groupe commence à trouver des automatismes, c’est bien et ça confirme aussi avec l’état d’esprit des filles expérimentées. 

Bien que tu sois adepte du beau jeu, quand on a vu le recrutement et quand on entend tes propos, on ne peut s’empêcher de penser au précepte d’Aimé Jacquet  » le foot part de derrière  » ? 

 

Tout à fait. J’entends souvent à Rigaud  » il faut jouer de l’avant, il faut jouer de l’avant  » mais bon, c’est bien de balancer des ballons mais s’il faut toujours galoper derrière pour le rattraper, on va vite s’essouffler. L’essentiel est d’abord de bien préparer dans la zone défensive à faire tourner et ensuite, dès qu’on passe la médiane, c’est là que je laisse libre créativité à l’équipe. On travaille la semaine sur des gammes et sur des relations milieu excentré avec des dédoublements et ça a payé contre Saint-Etienne sur 2 ou 3 occasions. Ce sont des choses qu’il faut répéter, il y a des automatismes et après, je prône aussi le jeu sur les côtés, bloquer, sortir, renverser. Les filles commencent à comprendre ce schéma-là qui est le schéma du football, c’est comme le handball, il faut savoir contourner la défense mais aussi être patient pour trouver l’opportunité de déséquilibrer l’équipe adverse. 

On ne va pas se mentir, l’objectif contre Nice est vraiment de prendre des points et d’engranger une dynamique positive ? C’est le second match à domicile avant d’enchaîner des matchs un peu plus périlleux hors de vos bases

 

Nice est une équipe qui n’a quasiment pas bougé son effectif donc une équipe solide. Elles jouent en 4-2-4 et il va falloir être très, très vigilant sur le plan défensif puisqu’elles ont une ou deux filles qui jouent beaucoup sur la vitesse. Mais il va falloir aussi les bousculer offensivement car on est capable de se créer beaucoup d’occasions, on l’a montré contre Saint-Etienne. Comme je le disais tout à fait au début, il va falloir réitérer le travail qu’on a fourni contre Saint-Etienne avec la même détermination et peser sur cette défense niçoise pour les mettre en porte à faux et prendre les 3 points si possible.

Ça fait maintenant quelques mois, un petit trimestre, que tu es à l’AMTF. Est-ce que tu as vu des axes de progression dans ce club sportivement pour performer ? Et as-tu été agréablement surpris de certains axes ? 

 

Il y a quelques axes sur lesquels nous sommes encore un club amateuriste, j’ai corrigé certaines choses mais il faut aussi y aller sur la pointe des pieds car je ne suis pas là pour tout révolutionner. J’observe, je regarde et dès que je peux amener mon expérience, j’en parle aux présidents et ils me laissent carte blanche pour pouvoir mettre en place des choses, notamment dans les relations avec la presse avec Axelle, qui gère le site internet du club, et que j’ai mis responsable de la communication du club et de tout ce qui est relations médias / joueuses et médias / staff technique. Ce n’était pas à jour au niveau du club et c’est important, ensuite, j’ai aussi mis en place des réunions avec les éducateurs qui s’occupent des filles pour avoir une réunion de travail par mois pour qu’on est un relationnel mais aussi que l’on travaille en harmonie ensemble pour corriger et améliorer les conditions de travail et surtout des entraînements. 

Merci, on te souhaite une belle saison avec l’AMTF et surtout un très bon match face à Nice avec, qui sait, peut-être la première victoire de l’AMTF

 

On croise les doigts avec beaucoup de force. Ce sont des points qui sont toujours importants, notamment sur cette 2e journée qui pourrait nous relancer, surtout qu’on va aller à Grenoble derrière. Merci encore.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s