#Rugby – Nationale / Paul Belzons (Narbonne) : «On venait pour gagner, on ne va pas se mentir!»

Héritier de 3 générations de légende ovalienne, petit fils de Gérard Sutra et André Belzons, fils de Gilles Belzons, Paul est un symbole de l’atavisme entre Narbonne et le Rugby. Alors que le club audois redescend de Pro D2, Paul Belzons est un des symboles du groupe de l’attachement à l’entité RCN. Le 3eme ligne et ses coéquipiers qui avait bien débuté par une victoire à domicile face à Nice (victoire 17-9), ont chuté ce week-end à Rajon face à un autre monstre du rugby français : Bourgoin. Les oranges et noirs qui venaient avec de grandes intentions en Berjallie ont du se résoudre à concéder une première défaite 26-15 malgré un sursaut d’orgueil en fin de partie. Pour Narbonne et Paul Belzons, dorénavant les regards seront tournés vers la fin du premier bloc avec la reception du leader Suresnois et le déplacement à Albi pour un joli derby occitan.

Crédit photo ACP – Le #MagSport

Même si on a l’impression que les Berjalliens ont globalement dominé la rencontre, vous n’êtes finalement pas si loin. Vous n’avez rien lâché, vous vous êtes battus jusqu’au bout et il y a même un moment où le public berjallien s’est dit que vous pourriez au moins aller chercher un bonus défensif. Est-ce que ça, c’est déjà un élément positif pour cette équipe ?

 

Positif non parce qu’à l’origine, on venait pour gagner, on ne va pas se mentir. Il est sûr qu’on s’attendait à une grosse équipe de Bourgoin mais on était venu pour gagner et ce n’est pas fait, on ne prend pas de point donc on ne peut pas se satisfaire de ça. Ça reste le 2e match, on découvre une compétition mais on ne peut pas rentrer dans ce rythme. Il faut que l’on impose notre jeu et ça n’a pas été fait ce soir, Bourgoin a mis de l’intensité et a bien joué, il n’y a rien à dire mais nous, par contre, je pense qu’il faut vraiment qu’on se remette en question et confirmer le week-end prochain contre Suresnes.

Le coach disait qu’il y avait eu pas mal d’imprécisions dans votre jeu avec parfois des jeux au pied pas très, très bien dosés. Est-ce que vous êtes d’accord avec lui car en termes d’investissement, je crois que vous avez été quand même présents ? 

 

Investissement, oui, je pense qu’on a une bonne défense. A des moments donnés, il y a par contre eu des phases un peu plus compliquées sur des ballons portés où on est un de moins et où on le subit. Concernant le jeu au pied, je préfère ne pas en parler car ce n’est pas à moi de le faire mais il faut que l’on soit plus précis quand on a le ballon. Quand on voit qu’on arrive à mettre 3 ou 4 temps de jeu, on se rend compte qu’il y a des espaces et qu’on peut scorer ce qui s’est passé avec un essai en première main sur mêlée. En première mi-temps, c’est dommage parce qu’il nous siffle un passage à vide, à revoir à la vidéo car je ne suis pas sûr qu’il y soit donc on voit que quand on met les choses en place avec de la vitesse, on est bien. C’est vrai qu’on n’a pas fait ça tout le temps donc il faut vraiment travailler là-dessus. 

Donc c’est encore une équipe un peu en construction ? 

 

A la 2e journée, tout est encore en construction. Le but est de remettre dedans le plus vite possible pour mettre notre jeu en place, je pense que, mine de rien, la conquête a été plutôt bonne. Derrière, avec les 3/4, on voit que quand ça va vite, ça score aussi donc il faut vraiment que l’on arrive à trouver cette confiance qui va faire qu’on va scorer plus vite avec plus de pragmatisme et de maîtrise.

Propos recueillis par Fred Charvet

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s