#Rugby – Nationale / Paul Ravier (Blagnac) : «Nous, on fait avec nos moyens!»

Le 1/2 de mêlée du Blagnac Rugby, Paul Ravier, auteur d’un essai et d’une belle prestation est revenu à notre micro sur la victoire face à Albi (19-15) lors de la 1ere journée de Nationale et sur le menu assez costaud qui attend les Caouecs lors des prochaines journées. Comme à l’accoutumée, les Blagnacais ont usé de leur force (cohésion, solidarité, combativité) pour faire chuter les albigeois à Ernest Argeles. L’ex joueur de Mâcon revient aussi sur l’analyse de ce match, qui lance en trombe la saison des Hauts-Garonnais.

Crédit photo Blagnac Rugby

C’est un début de saison rêvé pour Blagnac en accrochant le scalp d’Albi ici à Ernest Argelès, devant votre public. Il n’y a rien de mieux pour se fédérer et lancer la saison ?

 

On sait qu’Albi est une équipe qui ne nous réussissait pas, une très belle équipe qui a de grosses ambitions et qui joue très bien au rugby. On s’est un peu appuyé sur ce qu’on sait faire, de l’occupation, on a par contre eu une conquête très défaillante, Albi a une très grosse conquête et on a vraiment eu du mal en première mi-temps. Ensuite, dès qu’on a réglé deux ou trois détails sur notre jeu au pied et notre conquête, on a réussi à les mettre un peu en danger en mettant un peu plus de vitesse.

Il y a eu un moment où vous auriez pu douter, à la fin de la première période. Vous aviez fait le plus dur après ton essai, vous passez à +1 mais derrière, vous faîtes plein de scories et il y a eu beaucoup d’indiscipline et c’est Albi qui repasse à +5. Qu’est-ce qui vous a permis de ne pas douter et de rester dans le match ?

 

Contre des équipes comme ça, on ne se focalise pas trop sur le résultat mais on s’est dit  » le contenu y est, il ne faut pas qu’on panique « , on était peut-être à -5 mais il fallait continuer à faire ce qu’on sait faire. On a été devant, on n’a pas non plus été trop en danger mais on a fait de grosses fautes donc il fallait que l’on soit un peu plus prêt et plus propre dans le contenu et ça allait le faire. On le voit, on a fait un peu moins de fautes, on est arrivé à jouer chez eux et du coup, je crois que ce sont eux qui ont été un peu plus à la faute que nous. 

Maintenant, c’est un gros, gros bloc qui va continuer pour Blagnac avec VRDR et Bourg-en-Bresse entrecoupé du match du centenaire face à Tarbes. Il y a quand même du pain sur la planche ? 

 

Je crois que c’est le plus gros bloc de l’année avec trois équipes qui visent la Pro D2 et qui peuvent y postuler. Albi est vraiment une belle équipe, Bourg-en-Bresse aussi chez eux tout comme Valence-Romans, ce sont de gros budgets et de grosses équipes. Nous, on fait avec nos moyens, il va falloir que l’on se concentre plus sur le contenu que sur le résultat, c’est vraiment notre fil rouge. Si le contenu y est, le résultat suivra automatiquement donc il faut que l’on reste sur cette trame-là de travail.

L’un des éléments de la victoire, c’est le jeu au pied d’occupation ainsi que la guerre des rucks ? 

 

C’est ça. On a Ugo Seunes qui est un chien fou, il a vraiment fait une moisson en l’air sur les chandelles. On a pas eu des libérés propres sur les rucks en première mi-temps mais en seconde période, dès qu’on a su conserver le ballon et jouer chez eux, il est sûr que là, on a été un peu plus dangereux. 

Benoît Trey nous a dit qu’Ugo Seunes était le petit prince des ramiers. Quel est ton surnom à toi ? 

 

Je ne sais pas, je n’ai pas trop de surnom (rires). On laisse à Ugo le petit prince des ramiers, ça lui va bien et ensuite, il y a le Roi Benjamin Daurau-Bedin. Benjamin Daurau-Bedin, c’est le roi, Ugo, le prince et moi, je n’ai pas de surnom, on va dire que je suis le bouffon du roi (rires). 

Vincent Calas en cabine de commentateur nous disait  » le Rapetout  » ?

 

Si vous voulez mais les Rapetouts, c’était quand même autre chose à l’époque, les trois étaient plutôt dangereux. Mais non, je n’ai pas de surnom particulier. (Rires).

Merci et bravo pour cette victoire

 

Merci

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s