#Rugby – Nationale / Arthur Castant (Albi) : «On est très excité à l’abord de cette nouvelle saison!»

Le talonneur du Sporting Club Albigeois, Arthur Castant, s’est présenté en conférence de presse pour parler de la 1ere journée de Nationale face au Blagnac Rugby.

Blagnac Vs Albi (J1 – Nationale ) une rencontre à suivre en direct radio dès 17h40 en cliquant ci dessus :

https://le-mag-sport.com/2022/09/03/directrugby-suivez-des-17h40-le-live-blagnac-vs-albi-nationale-j1/

Crédit photo Pierre Bras

Malgré ton jeune âge, tu fais déjà partie des cadres. Comment est-ce que tu abordes ce rôle et le fait de faire le lien entre les anciens et les tout nouveaux ?

 

J’ai eu la chance d’être un petit peu capitaine l’année dernière donc je commence à connaître ce rôle de cadre. C’est vrai aussi que je suis là depuis quelques années et j’ai cette expérience de vécu du club purement albigeois donc j’essaye de transmettre ça aux nouveaux. Il y a eu un gros turn-over avec presque la moitié de l’effectif qui a changé mais les mecs qui sont arrivés sont tous arrivés avec un super état d’esprit. On s’est rejoint le 11 Juillet et, une semaine après, il n’y avait presque plus de nouveaux parce qu’à la différence des roulements classiques où il n’y a que quelques nouveaux à intégrer, là, ce sont deux groupes qui se sont rencontrés et qui se sont mélangés naturellement. On est quelques-uns à avoir cette expérience albigeoise et donc à vouloir la transmettre et à amener les nouveaux avec nous. Il y a aussi des joueurs d’expérience qui sont arrivés, je pense à Pierre ou à Luc, qui sont des mecs qui ont aussi l’expérience du haut niveau et qui nous ont un peu rejoint là-dedans pour emmener l’équipe et on est très excité à l’abord de cette nouvelle saison.

Qu’as-tu pensé des matchs de présaison ? Est-ce que tu as l’impression que vous êtes montés en puissance collectivement ? 

 

C’est toujours dur de parler d’un match en particulier sur une présaison, moi, je vois cette dernière comme un bloc qui a commencé le 11 Juillet et qui a fini vendredi dernier. Tirer quelque chose de quelques entraînements ou quelques matchs, ce n’est pas ce qui est le plus intéressant. Je pense que la préparation a été très bonne, on a travaillé très dur, de mon ressenti, ça a été plus dur que l’an dernier. Les stages se sont bien passés, il y a eu les matchs amicaux où on a essayé de mettre en place certaines choses, ça a plus ou moins fonctionné et on en a tiré des leçons mais le travail a été fait et bien fait dans un très bon état d’esprit. Quand on était en-dehors, on savait passer de très bons moments ensemble et quand on était sur le terrain, on savait aussi souffrir ensemble donc c’était le plus important et ça s’est très bien passé. 

Le fait que Graulhet vienne un peu vous chacailler est un mal pour un bien, ça vous a un peu remis en hyper vigilance ? 

 

Comme je le dis, ça fait partie de notre préparation. On voulait gagner le match car on voulait finir notre préparation par une victoire et, pour moi, la préparation est un bloc en entier qui s’est bien passé. Ce match de Graulhet, c’était juste bien finir la préparation et, depuis lundi matin, on est passé dans un autre état d’esprit. Le championnat, c’est autre chose et je pense que tous les joueurs sont dans la même optique c’est à dire dans celle de se préparer, maintenant, on est prêt et depuis lundi matin, on est dans l’optique de jouer le championnat. 

A quoi est-ce que vous vous attendez à Blagnac ? Comment est-ce que vous appréhendez ce premier match ? 

 

On l’appréhende avec beaucoup d’excitation parce-que c’est une nouvelle saison qui commence. Forcément, ça fait deux mois qu’on travaille dur ensemble, on a la volonté d’enfin démarrer cette saison tous ensemble et de voir un petit peu où on en est. On sait que ça va être un match très compliqué car ce n’est jamais évident de se déplacer lors de la première journée qui plus est chez un club qui, on le sait, propose toujours des matchs âpres et difficiles à jouer chez lui. C’est aussi une équipe qui fête son centenaire donc ça va être une année particulière pour elle et toutes les conditions sont réunies pour avoir un match difficile mais c’est très bien. On commence par un match dur à l’extérieur, je pense que c’est une bonne chose et je pense qu’on est tous impatient d’y arriver, on a essayé de garder cette excitation pour ce soir et de ne pas lâcher tout lâcher pendant la semaine, on se prépare bien et on sera prêt pour le coup d’envoi. 

Tu parles de cette préparation qui a été plus dure. Est-ce que, vis à vis de l’année dernière, tu penses que cette prépa est plus aboutie en termes de rugby et d’automatismes mais aussi de cohésion de groupe ? 

 

L’année dernière, on avait un très bon groupe. La preuve, on est arrivé sur ce dernier match à Massy, qui n’a malheureusement pas tourné en notre faveur, mais on était presque en bout de championnat ce qui veut dire qu’on était physiquement bien préparé. La petite modification cette année, c’est que comme il y a eu beaucoup de changements, le rugby est arrivé assez tôt dans cette préparation ce qui fait que les nouveaux ont pu rapidement découvrir le projet de jeu et se l’approprier. Ça a été intéressant et je pense que maintenant, l’ensemble du groupe maîtrise une grande partie de ce projet de jeu. Il y aura bien sûr encore des retouches à effectuer mais le groupe connaît bien notre philosophie de jeu et sait comment l’appliquer et, en parallèle, il a fait une grosse préparation physique pour être prêt à relever le défi. 

Parlons un peu de toi. Quasiment toute la première ligne a changé, ça n’a pas été trop dur de trouver de nouveaux repères au début car tu étais habitué aux anciens premières lignes ? 

 

Il y a eu pas mal de modifications mais avec des mecs qui arrivent d’en haut qui ont donc aussi des habitudes et des réglages précis. Il a fallu qu’on se découvre un peu et qu’on connaisse les préférences de chacun mais la mêlée est un secteur que Mathieu affectionne beaucoup, qu’on bosse beaucoup la semaine et qu’on a bien bossé cet été donc ça y est, maintenant, on se connaît bien. On connaît les fonctionnements de chacun et je pense que la machine est lancée. 

Sur quel secteur est-ce que tu penses que vous avez le plus progressé par rapport à l’an dernier ? 

 

C’est difficile à dire maintenant, on n’a joué que trois matchs amicaux avec beaucoup de rotations. C’est compliqué de cibler un secteur, j’ai l’impression qu’on est un peu plus avancé dans la connaissance de notre projet de jeu. L’année dernière, le staff venait d’arriver donc, forcément, on se connaît et là, le projet de jeu a rapidement été transmis aux nouveaux ce qui fait, je pense, qu’on est plus en avance sur notre rugby, pas obligatoirement sur un secteur en particulier mais je crois qu’on a quelques semaines d’avance sur notre rugby global par rapport à l’année passée. 

Tu parles de projet de jeu mais il y a aussi un projet de club, l’année dernière, Mathieu a beaucoup insisté sur le fait de structurer le club pour, plus tard, viser plus haut. Est-ce que tu sens que toutes ces infrastructures qui se construisent portent un peu plus le groupe ou est-ce que tu en ressens les effets dès aujourd’hui ou est-ce que ça va arriver plus tard ? Et penses-tu que ça va être un surplus de motivation d’avoir ce club qui se structure ? 

 

Quand on est ancien, c’est toujours encourageant de voir le club qui se développe tout comme ça l’est pour un nouveau d’arriver dans un club en plein développement. C’est forcément super pour nous de voir qu’on va avoir un nouveau centre d’entraînement, qu’on a des infrastructures qui se développent aussi. Ca nous motive encore plus car on sait que le club est à fond derrière nous, qu’ils font des efforts donc, quelque part, il n’y a plus qu’à faire les efforts sur le terrain pour récompenser un peu tout ça et en tirer les fruits un peu plus tard. 

On sait chaque année que, quand on va à Ernest Argelès pour rencontrer Blagnac, c’est comme un petit guet-apens. Il va falloir être très, très vigilant car ils vous attendent au coin du carrefour ? 

 

Honnêtement, c’est comme toutes les équipes de Nationale, on sait que les 13 autres équipes vont être très préparées et qu’il n’y aura que des matchs difficiles, que ce soit à la maison ou à l’extérieur. Tout le monde s’est armé dans la mesure de ses moyens mais tout le monde s’est renforcé donc les matchs à l’extérieur qui étaient difficiles l’année dernière le seront encore plus cette année. On sait que l’an passé, Blagnac a fait tomber beaucoup de monde chez eux et qu’ils ont certainement l’ambition de faire pareil cette année donc à nous de ne pas être les premiers à tomber là-bas et de faire un bon match pour se sortir de ça. 

Sur le calendrier de cette année, et à titre perso, il y a un match que tu as dû cocher plus que les autres, celui face à Bourgoin, car tu joueras contre ton frangin ? 

 

C’est vrai que ce match va arriver rapidement dans la saison. Je n’y pense pas forcément car il y a d’autres choses à préparer d’ici là mais, effectivement et pour l’anecdote, on a vu cette date ensemble et on s’est donné rendez-vous.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s