#Rugby – Nationale 2 / Davy Chiffre (Graulhet) : «Il faut bien démarrer à la maison pour lancer la saison!»

Le 1/2 de mêlée du Sporting Club Graulhetois est revenu sur la rencontre amicale face à Albi perdu sur le fil (15-17) et sur le challenge de la Nationale 2 qui attend les mégissiers d’ici une semaine.

Ce genre de match, c’est du bonheur pour toi ?

 

Oui, jouer contre une équipe d’un niveau au-dessus, voire deux car ils jouent sûrement encore la montée cette année, c’est vraiment bien. On s’y file, on met tout ce qu’on a et on n’est pas passé loin mais on voit que les petits détails manquent par rapport au niveau au-dessus. Ils manquent deux, trois points à la fin mais c’est un match amical et je pense qu’on va bien lancer notre saison grâce à Albi qui nous a mis une grosse, grosse opposition. 

Ça vous a aussi mis un peu dans le rouge ce qui vous a permis de vraiment voir ce qu’il faut aller chercher pour exister en Nationale ? 

 

Je pense que c’est ce qui nous a le plus manqué aujourd’hui, de vraiment garder la très haute intensité au bout du 3e ou 4e temps de jeu pour pouvoir être à l’heure. Là, à chaque fois qu’on est en retard, c’est break ou essai ou on se met dans la merde. Je pense qu’on a bien rivalisé avec eux, il nous manque juste de la haute intensité pour pouvoir garder le tempo tout le long. Ils s’entraînent tous les jours, nous, trois fois par semaine et je pense que ça se ressent un peu. 

Je suppose que tu regardes aussi les résultats des matchs amicaux des autres clubs de la poule Grand Est puisque, cette année, vous allez faire de grands voyages avec Graulhet. Cette poule est quand même épaisse ? 

 

On va voyager, j’espère que le bus sera confortable (sourire). Franchement, je n’ai pas trop regardé les équipes en face, je me suis surtout concentré sur notre pré-saison. Je pense quand même qu’on n’aura pas 50 000 équipes qui seront du niveau d’Albi, même sur la poule Est. 

Le premier déplacement est à Dijon et vous allez d’entrée faire un long voyage avec 8 heures de bus. Ca forme la jeunesse ? 

 

Exactement, c’est ça (rires). On verra bien, on y va de toute façon pour essayer de donner le maximum loin de la maison. 

Avant Dijon, il y a la réception de La Seyne à Noël Pélissou. On imagine que les Graulhetois et les rouge et noir veulent en faire une antre et un bastion imprenables ? 

 

On va essayer. Dijon est le second match mais pour nous, celui qui compte aujourd’hui et qu’on avait en tête, c’est surtout La Seyne donc on verra. Il faut bien démarrer à la maison pour lancer la saison et après, on verra.

 

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s