#Rugby – Fédérale1/ Daniel Rouanet (Mazamet) : «Il faut rester humble, on est à la place qui nous convient!»

Focus sur la Fédérale 1 qui reprendra ses droits lors de la seconde semaine de Septembre, en partant à la rencontre du président du Sporting Club Mazamétain, Daniel Rouanet. Au stade de la Chevalière on prépare cette 4eme saison consécutive en Fédérale1 avec détermination et l’ambition d’accéder aux playoffs au printemps 2023. Fort d’un recrutement intéressant et d’un ADN conservé, le SCM repart avec un nouveau staff et la certitude d’être à sa place. Entretien avec un dirigeant qui veut d’abord stabiliser son club avant de voir plus haut.

Retrouvez en fin d’article l’intégralité des mouvements 2022 du SC Mazamet

 

Crédit photo SC Mazamet Officiel – Arnaud Bertrand

Pour le Sporting Club Mazamétain, c’est une 4e année en Fédérale 1 qui s’annonce et, je l’imagine, avec beaucoup d’ambitions car Mazamet a sûrement des cartes à jouer dans cette saison ? 

 

C’est une Fédérale 1 qui nous ressemble un peu plus puisqu’on n’a plus les  » gros  » suite à la refonte et à la Nationale 2 donc on a une poule assez homogène où on peut tirer notre épingle du jeu. Cependant, en toute modestie, la Fédérale 1 est devenue une Fédérale 2 améliorée, il faut rester humble, mais c’est un peu la place qui nous convient.

 

Avec une sociologie complètement amateur ce qui convient aussi au Sporting Club Mazamétain ? 

 

Oui, ça nous convient très bien. 

On va aussi parler de la fin de saison de Mazamet l’année dernière, où vous avez réussi à accrocher un barrage pour accéder à la Nationale 2 face à La Seyne-sur-Mer. Ce barrage a été bien car il a amené des play-off à La Chevalière mais, on ne va pas se mentir, vous n’aviez pas une volonté indéfectible de monter en Nationale 2 ? 

 

Non, on n’avait pas la volonté de monter en Nationale 2 et je pense que, si on était monté, on aurait refusé. Ça s’est un peu mal fini, sachant qu’on pouvait jouer les play-off ou au moins le gagner pour dire ce qu’on valait. On a vu que Pamiers et Saint-Sulpice-sur-Lèze ont refusé donc on avait les moyens de refuser la montée même si on gagnait les play-off. Sur le dernier match, on y est un peu allé la fleur au fusil avec une équipe vraiment amoindrie même si les jeunes nous ont prouvé qu’ils avaient leur place. Même si on a pris 80 grains là-bas, on a fait 30 minutes très fortes avec 10 espoirs et on s’est aperçu que sur ces 10 espoirs, il y en avait 5 ou 6 qui avaient le niveau de monter en première. On avait aussi une 3e ligne centre qui jouait ailiers, c’est dire que notre équipe était un peu du n’importe quoi mais moi, je ne regrette pas trop ce match. Je regrette évidemment le score pour nos supporters, prendre 80 grains n’est jamais bon, mais pour le reste, dans ce qu’on a vu sur le terrain, tout n’était pas mauvais. 

En parlant de ces jeunes, ça va aussi être l’un des credo du Sporting Club Mazamétain de donner leur chance aux jeunes issus du cru ? 

 

On a à peu près une petite dizaine de jeunes qui étaient espoirs l’année dernière qui montent en équipe première et je pense que dans les 10, il y en a 7 / 8 qui vont vraiment jouer dans le jeu. Ils ne seront pas là que si on a de la casse pendant un match mais ils feront partie du groupe. 

 

Quel va être l’objectif pour cette 4e saison en Fédérale 1 ? 

 

C’est la qualification et rejouer des phases finales. S’ils sont qualifiés, c’est au moins être dans les 6 et ça serait un échec de ne pas y être. 

 

Et quel va être votre budget ? 

 

En termes de budget, ça sera pareil, on va être entre 500 et 550 000€, à peu près. 

C’est un gage de stabilité qui montre un club financièrement sain ? 

 

Je pense que l’année dernière, tous les clubs se sont un peu enflammés, il ne faut pas se le cacher. On essaye de se stabiliser et de faire une équipe au niveau de notre budget, avec nos moyens. On ne veut pas aller plus haut que ce qu’on peut faire. 

 

Et avec un recrutement bon pied bon œil et malin puisqu’on a vu que vous aviez fait de jolis coups avec, entre autres, la signature de Benjamin Caminati qui était quand même l’un des joueurs cadres du Sporting Club Albigeois pendant 5 saisons ? 

 

Benjamin nous rejoint et je pense qu’il va nous amener énormément, qui vient pour le club de Mazamet mais aussi parce qu’il y a notre demi de mêlée Carol Raynaud avec qui il a joué 5 / 6 ans et avec qui il est très ami. Ils s’étaient un peu promis de faire leur fin de joueurs ensemble donc c’est fait et c’est bien. Ça me fait plaisir parce qu’en plus, il n’arrive pas sans connaître personne. Je ne sais pas s’il jouera 10 ou 15 mais on pourra avoir derrière les papas qu’il nous faut. 

Là où il y a eu le plus de nouveauté à Mazamet, on va dire que c’est dans le staff ? 

 

Comme dans chaque club et chaque équipe, il y a des cycles, les anciens entraîneurs avaient fait trois ans, il fallait rechanger pour quelque chose de nouveau donc on l’a fait. Ca faisait un moment qu’on se parlait avec Julien Sidobre qu’on connaît puisqu’on a joué contre lui quand il était entraîneur de Villefranche. On s’est vu souvent, on se connaît bien et on s’était dit qu’un jour, on ferait quelque chose ensemble et c’était le moment de le faire. 

L’avantage de cette Fédérale 1, bien que Graulhet soit monté, c’est qu’ il vous reste un derby face à Lavaur ? 

 

Oui, il nous reste un derby face à Lavaur et même, c’est une poule qui est très géographique, je pense que de toutes les poules de Fédérale 1, c’est celle qui est le plus recentrée. L’avantage pour nous, c’est qu’il y a beaucoup de clubs de Fédérale 1 qui sont assez proches et c’est bien. Lavaur va faire partie de ce derby tarnais mais on a Pamiers, Castelnaudary, les clubs toulousains donc on est quand même recentré. Ça amène du public des autres clubs qui viennent chez nous et quand on va dans les autres clubs, notre public suit parce-que ce n’est pas loin, on a 5 / 6 déplacements à 45 minutes / une heure donc c’est bien. 

Est-ce qu’on peut imaginer entre 2 et 4 voire Mazamet viser plus haut et la Nationale 2 ou, pour vous, la juste place est-elle la Fédérale 1 ? 

 

Moi, à mon avis, la juste place est la Fédérale 1 à ce jour mais on ne sait jamais. On sait tous très bien que le budget est important et on ne peut pas aller dans une Nationale 2 avec un budget de 550 000€, il faut minimum avoir un budget d’1M. Si on a quelqu’un sur Mazamet, ou plusieurs personnes, qui sortent le chéquier, pourquoi pas ? Mais je crois qu’il faut se structurer en vie de club et sportivement mais aussi économiquement. On a un gros club partenaires avec 130 partenaires qu’on structure chaque année et dans lequel on amène aussi une vie donc c’est se structurer petit à petit. Le club est ancien, on a plus de 120 ans, mais il faut rajouter et ramener chaque année. Un jour, si tous les cadrans sont dans la même direction, pourquoi ne pas le faire ? Mais à mon avis, pour l’instant, ce serait trop tôt et prématuré, ça pourrait mettre le club en danger et ce n’est pas la peine. 

 

Merci pour ce point intersaison du Sporting Club Mazamétain en vous souhaitant une belle épopée dans cette Fédérale 1

 

Merci à toi

Propos recueillis par Loïc Colombié

Les mouvements du SC Mazamet 2022

Arrivées

 

–          Alexandre Benoît, 2e ligne, Castelnaudary

–          Benjamin Caminati, arrière, Albi

–          Matthieu Dalbeau, arrière, Olonzac

–          Maxime Dalbeau, arrière, Olonzac

–          Alexi Denjean, ½ d’ouverture, Castanet

–          Keziah Giordano, centre, Berre l’Etang

–          Robin Milhau, centre, Lavaur

–          Maxime Ortensi, pilier, Morlaas

–          Rémi Rivas, talonneur, Corbières XV

–          Bryan Davis Sely, ½ d’ouverture, Bergerac

–          Vincent Simioni, pilier, Périgueux

–          Charlie Thuret, ½ de mêlée, Tours

–          Flavien Trabesse, talonneur, Bayonne

 

Départs

 

–          Alejandro Almela-Udry, ½ d’ouverture, Chartres

–          Ludovic Barone, ailier, Annecy

–          Nicolas Basile, pilier, Annonay

–          Brandon Bellavia, arrière, La Seyne sur Mer

–          Victor Durif, talonneur, Berre l’Etang

–          Vivien Fesser, ½ d’ouverture, Bourges

–          Miguel Garcia, ½ de mêlée, Peyrehorade

–          Matthias Giovale, centre, Vienne

–          Clément Laurencin, 2e ligne, Nîmes

–          Jean Marty, centre, arrêt

–          Jocelyn Pedreno, arrière, Castelnaudary

–          Tamiano Natua, 3e ligne, inconnue

–          Jules Salvetat, arrière, Aubenas

–          Anthony Teixeira-Macedo, pilier, Annecy

– Tommy Vaysset, talonneur, Agde

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s