#Rugby – Nationale / Suresnes : Mathieu Blin, les raisons d’un divorce à l’amiable.

Ce vendredi 15 juillet 2022, le RC Suresnes a annoncé via un communiqué officiel, la fin de mission d’un commun accord, de l’ex talonneur international Mathieu Blin, dans ses fonctions de Directeur Général du club. Retour sur une histoire fructueuse durant quasiment 3 ans entre le club francilien et l’ex joueur du Stade Français et tour d’horizon de la réorganisation interne du RCS juché sur les flans du Mont Valérien.

Arrivé pour structurer le club

Le RC Suresnes et Mathieu Blin ont commencé leur collaboration quelques mois avant l’apparition du Covid 19, alors que la Fédérale1 version anté pandémie vivait ses dernières heures. Les altosequanais qui disputaient leur seconde saison dans ce qui était à l’époque une Elite fédérale composée de 48 clubs et de 4 poules géographiques, voyaient en l’arrivée de l’ex manager du SU Agen, l’homme idoine pour lui faire passer un cap et structurer le club.

En effet, le RCS qui arrivait de fédérale 2, voyait des chantiers administrativo-economico-sportifs de grande ampleur se présenter à lui pour relever le défi des 2 co-présidents : Laurent Piezpovnik et Olivier Pouligny. Les 2 dirigeants d’Humanis, voulaient faire du club des Hauts de Seine une entité qui compte dans le rugby hexagonal, avec l’idée d’installer à moyen terme les verts et noirs en Pro D2.

D’un club pluriactif à la professionnalisation

Mathieu Blin apparut comme le bon compromis pour les 2 présidents de par son expérience et son statut d’ancien joueur de renom pour développer un club aux racines amateurs qui voulait faire une mue en se professionnalisant pas à pas. L’évolution du club passait aussi par la réfection du Stade Jean Moulin et la création d’outils permettant de pérenniser une formation made in RCS.

L’incorporation dans la naissante Nationale des Suresnois à l’été 2020 et la nomination d’un nouveau staff, accéléra cette mutation inéluctable. Mathieu Blin s’affairait donc dès sa nomination à combler une feuille de route épaisse et des plus éclectiques. Bouleversement sociologique du club, recrutement d’une équipe administrative, réfection du stade (pelouse synthétique) et pérennisation du Campus RCS en faisaient partie intégrante.

Un DG couteau suisse

Avec son hyper activité débordante, Mathieu Blin s’est coupé en 4 pour porter le projet francilien, donnant même de sa personne aux buvettes, à la billetterie ou encore aux commentaires les jours de matchs. Force de proposition lors des réunions interclubs organisées par la FFR, œil avisé sur le domaine sportif et ambassadeur médiatique du club, il a rempli le rôle d’un DG version couteau suisse.

Alors que son ex coéquipier David Auradou vient de prendre les commandes du secteur sportif et que la pluri activité dominante du RCS a laissé place à un professionnalisme quasi exclusif, le club altosequanais va passer dans la 3eme phase de son projet. A l’aube d’une 3eme saison en Nationale, les dirigeants franciliens et celui qui cumulait des études de Sciences Politique et de consultant Top 14 pour Canal + avec ses prérogatives de directeur Général, ont fait un point d’étapes et échantillonné les axes de développements futurs.

La phase 3 du projet RCS sans Mathieu Blin.

Fort du constat qu’une multitude de fondations avaient été menées à bien mais que son poste nécessitait une évolution plus commerciale pour attirer un corps économique plus divers dans le giron du club, les deux parties ont donc décidé d’arrêter le bout de chemin qu’ils ont fait côte à côte ensemble durant 30 mois. Le nouveau virage du club, la volonté présidentielle de relever un nouveau défi économico partenarial et la multitude de projets qui assaillent le futur ex DG du RC Suresnes ont amené au choix d’arrêter leur collaboration.

La gratitude présidentielle .

Un des co-présidents du club, joint téléphoniquement ce week-end n’a pu que louer l’engagement et le labeur de Mathieu Blin tout en avouant que le timing était peut-être le plus propice pour tourner une page qui restera comme celle des fondations d’un RCS professionnalisé. C’est donc par les mots suivants que le club a officialisé ce départ qui se fera en douceur durant quelques semaines ou mois :

Le Rugby Club Suresnes Hauts-de-Seine et Mathieu Blin ont décidé, d’un commun accord, de mettre un terme à leur collaboration. Les 30 mois passés ensemble depuis janvier 2020 ont répondu aux objectifs de développement souhaité par le club et le RCS tient à remercier Mathieu pour son engagement auprès des Verts et Noirs.

Pour l’ancien joueur du Stade Français, le constat était à l’unisson du club comme les quelques mots glissés dans le communiqué de presse peuvent en attester :

Mathieu Blin : « Je tiens à remercier tous les acteurs et les actrices du RCS pour l’énergie partagée ensemble, à développer l’ensemble des strates du club. Les verts et noirs avaient et ont, de très belles années à vivre. »

Dorénavant, Mathieu Blin va voguer vers de nouvelles aventures tandis que Suresnes va continuer à grandir tout en recherchant un ou des remplaçants (DG et ou commercial) à celui qui fait maintenant partie de l’histoire du rugby altosequanais.

Article rédigé par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s