#Rugby – Nationale / Mathieu Bonello (Albi) : «Certaines choses ne tombent pas du ciel, il faut provoquer la chance!»

Le manager du Sporting Club Albigeois est venu en conférence de presse poser les jalons du derby occitan face au Stado Tarbes Pyrénées Rugby . Pour ce dernier acte des phases régulières, Mathieu Bonello compte sur ses hommes pour provoquer la chance et accrocher le billet pour le 1/2 finale. A défaut c’est un barrage à domicile face à Nice ou Chambéry qui attendra les jaunes et noirs, de quoi laisser le natif de Gaillac dans une certaine sérénité, car comme il a pu le voir dans sa carrière au Castres, les play-offs n’ont pas une vérité intangible. Mais avant cela les albigeois doivent faire le taf face à une équipe tarbaise réputée accrocheuse et pugnace dans son antre de Trélut.

Tarbes Vs Albi, une rencontre à suivre en direct radio dès 14h45 via Le #MagSport et LFM Radio en cliquant ci dessus

Crédit photo Pierre Bras

Ce coup-ci, on y est, on est dans le dernier bloc et la dernière ligne droite quoi qu’il arrive ?

 

C’est déjà le dernier match de la phase régulière, ça passe vite une saison. On est bientôt au 8 Mai, une date importante car ça nous permettra de savoir comment aura été notre saison qui sera le résultat de longs mois d’entraînement et de nouveaux projets et ça va vite arriver. 

 

Le 8 Mai, vous serez de toute façon en play-off, que ce soit en barrages ou avec une demi-finale retour à la maison et donc, dans tous les cas, on peut parler d’une saison réussie ? 

 

Il est sûr que la saison est réussie et recevoir à la maison était déjà une belle chose, notre objectif était d’être dans les 6 et les joueurs se sont gagnés la place qu’ils ont aujourd’hui. Pour l’instant, on reçoit un barrage à domicile et c’est une bonne chose, c’est une belle saison dans la construction et l’aventure qu’on a décidé de faire avec Alex. Les joueurs ont répondu présent, prennent du plaisir et ça se voit. 

Ton ancienne équipe Massy va un peu être l’arbitre de qui sera directement en demi-finale et de qui aura une demi-finale retour à domicile. Selon toi, est-ce que Massy va vivre le match à fond ? Si non, ils risquent de manquer de rythme et s’ils mettent une équipe bis, ça leur ferait quasiment un mois sans jouer ? 

 

Chacun analyse ses problématiques. Ils ont dominé le championnat mais on ne regarde pas ce match-là, on va regarder le nôtre à Tarbes car, pour la construction de notre équipe, on a aussi besoin de faire un bon match à l’extérieur. 

 

Ce match à Tarbes est un derby occitan face à une équipe tarbaise qui finit à Trélut. Ça a quand même tout du match difficile à appréhender car ils ont zéro pression et, sans se mentir, cette pression est un peu plus sur les épaules d’Albi que sur celles de Tarbes ? 

 

Non, franchement, je pense qu’on n’a pas plus de pression que ça. Je vous l’ai dit, on avait l’objectif d’être dans les 6, on l’a rempli et quoi qu’il se passe, on sera dans les 4 premiers donc on n’a pas l’objectif d’aller chercher une demi-finale directe, on verra où on en est à 17h / 17h30 le 8 Mai. On va avoir affaire à une belle équipe en face, difficile à manier c’est certain mais nous, on a encore un match à faire dans notre saison régulière et pour la construction de notre équipe. Donc, on n’y va pas forcément avec une pression de résultat car, tu l’as dit tout à l’heure, la saison est réussie et elle l’est. Bien sûr que l’on veut toujours la cerise sur le gâteau mais aujourd’hui, on est très content de là où on est, à minima, on recevra un barrage à la maison, chose qui était aussi essentielle pour notre groupe, notre public et notre ville. J’ai l’habitude de ces conférences où tu m’as souvent annoncé des matchs difficiles qui nous attendaient et c’était vrai car je te disais toujours que la Nationale était hyper dure, je crois que pas une équipe n’a lâché, même quand on regarde les résultats de celles d’en bas. C’est très dur tous les dimanches et oui, c’est un chouette championnat. 

Si on en passe par les barrages, on pourra commencer à parler de parcours à la castraise ? 

 

C’est pour ça que je vous dis qu’on n’a pas la pression parce qu’il n’y a pas de vérité dans les phases finales. Ce n’est pas parce-que tu vas passer par un barrage ou que tu iras en demi directe que tu iras au bout ou que tu feras une épopée. Il faut accepter le destin tout comme il faut accepter les choix, les classements et moi, je crois beaucoup à ça. On sera à la place où on aura mérité d’être et les joueurs ont conscience de ça donc, en fait, on n’a pas de pression, on aura la place qu’on aura mérité et si on passe par un barrage à domicile, ce sera déjà une excellente affaire. 

 

Est-ce que tu as des regrets sur cette saison, peut-être sur des matchs en particulier ? 

 

Aucun parce qu’avec des si, on ferait plein de choses différemment et je sais de quoi je parle donc non, aucun regret. C’est une saison qui a été bonne, on est encore en course avec encore des points à prendre sur la dernière journée, ce qui n’est parfois pas le cas et donc, que l’on soit en course à la dernière journée est une bonne chose pour le club et pour l’équipe. Ça veut dire que les joueurs ont fait de bonnes choses pendant 10 mois, 9 mois de compétition, pour être encore en course à la dernière journée et ça, on peut quand même dire que c’est une grosse satisfaction. 

Des points à prendre mais aussi une dynamique à mettre en place car c’est très important d’arriver dans une bonne dynamique ? 

 

Exactement et c’est aussi pour ça qu’il était important pour nous de gagner le dernier match au Stadium. On a perdu il y a quelques semaines mais on est quand même sur une dynamique de victoires et c’est toujours intéressant de gagner des matchs pour la dynamique. Une équipe en confiance réussit des choses mais, encore une fois, ça ne tombe pas du ciel, il faut provoquer la chance. La confiance se gagne aussi avec des victoires et là, les joueurs sont en confiance mais on a également beaucoup d’humilité car on sait d’où on vient, on sait comment on construit ce groupe.

 

Souvent, quand approchent les play-off, on sent l’adrénaline et l’excitation monter dans le groupe des joueurs. Est-ce c’est le cas au SCA ? 

 

Oui, bien sûr ! La première des choses, c’est qu’on arrive sur les beaux jours et les beaux jours au rugby, c’est un parfum de phases finales et c’est ce qu’il y a de beau dans notre sport. Dans toutes les divisions, il y a un peu ce système de Coupe de France donc c’est ce qu’il y a de plus beau, même à plus haut niveau. J’ai eu la chance d’en jouer quelques-unes et c’est toujours particulier, tu joues toute une saison pour en arriver là, et en tant que joueur de rugby, les phases finales te changent un homme. Ce sont des moments inoubliables qu’ils soient réussis ou non et les joueurs se sont gagnés au minimum un barrage à la maison. 

En tant que manager, il va te falloir gérer et tempérer cette excitation parce qu’elle peut être positive mais aussi parfois négative pour certains ? 

 

Tout à fait, il faut aussi prendre ça avec beaucoup de recul et c’est à nous, les coaches, de faire en sorte de garder cette euphorie tout en la maîtrisant. Il y a des joueurs qui en ont joué et d’autres non mais en tous cas, le leitmotiv est d’avoir du plaisir dans ces moments-là et tout donner. 

 

Et peut-être aussi dire aux joueurs qu’un barrage à domicile n’est pas gage d’être sûr de passer. Tu l’as vu ce week-end, tu es allé un peu faire le porte-parole du 15 au 13 et, sur une action, tout peut être chamboulé. C’est peut-être un petit clin d’œil du destin qui dit  » attention, il ne faut pas se voir arriver même si on a un barrage à domicile  » ? 

 

C’est ça et quand je parle du barrage à domicile, je trouve que c’est bien pour l’ensemble du club et les joueurs mais ce n’est pas gage de gagner à la fin des 80 minutes. Tu me parles de samedi et c’est la vérité, j’en profite pour faire un petit clin d’œil aux treizistes, j’y suis venu avec beaucoup de plaisir et de solidarité. On représente deux sports un peu différents mais, par contre, on ne représente qu’une ville et c’était important que le 15 soit solidaire du 13. C’est aussi ensemble que l’on réussira des choses pour la ville, en tous cas, je suis à fond avec eux et, comme je leur ai dit, la construction passe aussi par des étapes un peu moins faciles à vivre mais ça aide toujours pour l’avenir. Pour en revenir à nous, on n’est pas focalisé sur ça, on l’est uniquement sur le match de Tarbes et on verra après derrière. 

Il y a eu un gros temps où tu étais quand même pas mal accaparé par les renouvellements et les transferts. Maintenant qu’on arrive dans le money-time, est-ce que tu vas mettre un petit dossier sur ce dossier-là ? 

 

Il faut arriver à gérer les deux en même temps. Ma priorité aujourd’hui, ce sont les matchs qui vont arriver et c’est à moi de faire un planning et personnel et pour le staff pour qu’on soit focalisé sur cette fin de saison mais on ne peut pas laisser des choses de côté car c’est parfois brûlant donc il ne faut pas perdre de temps. J’ai confiance en ça, il faut arriver à faire la part des choses et il faut un temps pour tout même si c’est parfois difficile pour nous le staff mais en tous cas, comme je l’ai dit aux joueurs, la priorité est de prendre ces moments-là avec beaucoup d’excitation et ne pas se perdre en courant partout dans tous les sens. 

 

Il n’y avait pas de match le week-end dernier. Comment est-ce que vous avez préparé celui de dimanche ? 

 

On a mixé entre un peu bosser et un peu se reposer, le but était aussi qu’ils aient le week-end pour bien récupérer. On a fait un peu de tout, il y a eu une opération organisée par les joueurs avec les partenaires sur le golf, il y a des joueurs qui ne jouaient pas mais qui sont venus aussi. C’était un bon moment de convivialité et d’esprit, c’était bien. 

On a vu Massy et d’autres équipes qui faisaient des stages un peu  » commando  » ou  » resserrement de l’effectif « . Si vous vous qualifiez directement en demi-finale, est-ce qu’on peut imaginer Albi faire quelque chose comme ça pour resserrer les troupes ? 

 

Oui, bien sûr, on va voir ça dans les jours qui arrivent et décider de ce qu’on fait très rapidement. 

 

C’est le bon créneau maintenant ou tu préfères attendre un peu ? 

 

On a parfois des méthodes ou des choix différents et de notre côté, l’équipe avait aussi besoin de récupérer. 

On a vu des joueurs annoncer qu’ils signaient à Albi mais pour qui le club n’a pas encore confirmé. C’est une volonté médiatique voire managériale de ne pas faire de contre-feu ? 

 

Bien sûr mais ce sont les aléas de tous les clubs, il y a plein de joueurs qui ont signé à droite et à gauche. C’est la période qui veut ça et c’est le monde professionnel, aujourd’hui, on n’a pas spécialement à communiquer. On se cantonne sur la saison et la saison, c’est 2021 / 2022. 

 

Vous avez étudié cette équipe de Tarbes à la vidéo. Sur quels points est-ce qu’il va falloir appuyer, notamment devant ? 

 

C’est une belle équipe. Bien sûr que le rugby commence devant donc, forcément, il faudra répondre présent. Ils ont aussi des joueurs importants qui portent bien le ballon devant comme derrière. Ils ont des valeurs et c’est là qu’il faudra rivaliser, dans l’envie, l’enthousiasme et ensuite, être concentré et sérieux. Notre saison va continuer après ce match-là mais il est important. 

Fabien Fortassin est un joueur de ta génération. J’imagine que ça doit te faire plaisir de rencontrer des gens avec qui tu as ferraillé sur le terrain ? 

 

Avec Fabien, on s’est côtoyé et on s’est joué même si on était un peu plus loin niveau postes (rires). C’est toujours plaisant de retrouver d’anciens joueurs qui sont maintenant passés entraîneurs comme moi mais avec qui on a aussi eu des affinités sur le terrain. Avec d’autres, on n’en a pas eu, c’est comme ça, c’est la vie et j’ai envie de dire que ça fait partie du rugby mais il y en a beaucoup avec qui ça fait plaisir. J’ai revu Sébastien Tillous-Bordes l’autre jour et ça fait toujours plaisir, quand on a partagé des moments et échangé le maillot mais surtout quand on a partagé le même maillot et le même vestiaire. Je m’aperçois qu’il ne reste plus beaucoup de joueurs de ma génération qui jouent (rires). 

 

Quel sera le mot d’ordre pour cette rencontre ? 

 

C’est vraiment prendre du plaisir. C’est le dernier match de la saison régulière et moi, je veux que les joueurs s’éclatent et s’amusent dimanche. Ils feront des erreurs, je serais là-aussi pour les excuser, ils ont mérité de jouer un bon match de rugby et de ne pas y aller pour rien. C’est une très bonne chose, ils ont vraiment gagné le droit de faire un match qui compte et j’ai vraiment envie qu’ils croquent dedans. 

Au niveau de l’infirmerie, rien de grave ? 

 

On a de petits bobos mais ça va. C’est comme ça, c’est la fin de saison, il y a toujours des petits pépins, musculaires ou pas mais, pour l’instant, on touche du bois. Ça va, même si on aimerait qu’il y en ait zéro mais ce n’est pas le cas. 

 

Jouer une équipe comme ça qui n’a plus rien à jouer sur la dernière journée juste avant les play-off, c’est un peu à double tranchant. Pour vous, est-ce que de ne pas jouer un gros ne va pas vous manquer pour monter en pression ou, au contraire, est-ce peut-être l’occasion d’essayer les derniers petits trucs et d’expérimenter avant de tout bloquer ? 

 

Je pense quand même que ça permet aussi de faire une bonne répétition. Ces derniers temps, on a fait de gros matchs contre de gros clubs donc on ne peut pas dire qu’on n’est pas prêt aux intensités. On arrive en fin de saison, on ne peut pas dire qu’il y a de bons ou de mauvais adversaires mais c’est aussi à nous d’imposer ce qu’on a envie de faire pour les futures semaines tout en ne calculant pas plus loin que le match de dimanche. J’espère également qu’on verra des choses qu’on a travaillé ces derniers temps.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Tarbes Vs Albi, une rencontre à suivre en direct radio dès 14h45 via Le #MagSport et LFM Radio en cliquant ci dessus

https://le-mag-sport.com/2022/05/06/directrugby-suivez-des-14h45-le-live-radio-multiplex-tarbes-vs-albi-massy-vs-vrdr-et-bourgoin-vs-soyaux-nationale-j26/

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s