#Rugby – Fédérale1 / Paul Armengaud (SJLO) : «Avec Rennes, on s’attaque là encore à un gros morceau!»

On va faire un tour au stade Kechiloa à Saint-Jean de Luz avec le plus tarnais des Luziens, Paul Armengaud qui nous a livré une interview quelques heures avant le 1/4 de finale en terre bretonne face au Rennes Étudiants Club. L’ex joueur de Graulhet et Albi s’est pleinement imprégné de l’ADN du SJLO et a déjà vécu sous ses nouvelles couleurs un premier fait d’arme en éliminant le Niort Rugby Club. Les luziens vivent une fabuleuse aventure humaine et Paul Armengaud va découvrir la nationale 2 sous les couleurs basques la saison prochaine.

 

 

Tu as quitté ton Tarn natal pour te lancer dans une aventure basque avec le Saint-Jean de Luz Olympique. Comment se sont passés tes premiers pas au Pays Basque et comment se passe cette saison au sein du SJLO ? 

 

Je suis arrivé début Juillet sur Saint-Jean de Luz et tout se passe bien. L’acclimatation a été difficile au début pour moi qui étais Albigeois depuis tout petit mais c’est normal, comme tout changement mais tout se passe très bien et je suis très content pour le moment. 

On va dire que tu t’es quand même fait violence pour couper le cordon avec ton Tarn natal ? 

 

C’est ça, j’ai eu cette opportunité en finissant mes études donc je n’ai pas beaucoup hésité à venir ici. Nouveau club, nouveau job et nouvelle vie. 

 

Le Pays Basque est une terre mythique du rugby hexagonal avec une forte identité. J’imagine que tu as dû la ressentir dès tes premiers pas à Saint-Jean de Luz ? 

 

C’est vrai que ça vit beaucoup rugby mais c’est aussi ce que j’étais venu chercher en venant ici. Ça vit rugby dans le Tarn mais ici, il y a vraiment des valeurs qui me correspondent sur le jeu car ça joue beaucoup. C’est un très bel endroit pour jouer au rugby. 

Pour une première saison, c’est une saison réussie puisque vous vous qualifiez en Nationale 2 mais vous avez aussi fait l’exploit d’éliminer l’un des favoris à la montée en Nationale, le Niort Rugby Club ? 

 

C’était un peu ce que j’étais venu chercher ici, en me mettant un peu en changeant de région. Je savais que j’avais l’opportunité de jouer le haut du tableau avec cette belle équipe de Saint-Jean et pour l’instant, on fait une belle saison. Il y a eu des moments difficiles mais on ne s’est jamais lâché et, jusque-là, ça a payé. C’est vrai qu’on a fait un beau 8e de finale avec cette double confrontation qui nous a souri. 

Parle nous de ce match face à Niort car il n’y avait quand même pas grand monde qui mettait des pièces sur vous ? 

 

Non, c’est sûr. On y est allé sans trop réfléchir, on savait qu’il fallait juste gagner avec ce petit point d’avance qu’on avait contre cette grosse équipe de Niort donc on n’a pas trop calculé. C’était peut-être un bien d’aller là-bas en dernier car, comme ça, on s’est dit qu’il fallait juste gagner et, par chance, ça nous a souri. 

Le statut d’outsider colle à merveille à Saint-Jean de Luz ? 

 

Nous, on ne se colle pas vraiment de statut mais c’est vrai que ça nous a souri le week-end dernier. Maintenant, une autre grosse équipe nous attend avec ce déplacement à Rennes ce dimanche. 

Rennes a étrillé Fleurance qui avait survolé votre poule. J’imagine que vous les redoutez ? 

 

De toute façon, arrivés à ce stade, dès les 8es et maintenant les quarts, on redoute toutes les équipes que ce soit Rennes, Niort ou les équipes qu’il y aura après s’il y a qualification. Avec Rennes, on s’attaque là encore à un gros morceau de la Fédérale 1.

On imagine que tu as aussi un regard sur tes deux anciens clubs, Graulhet et Albi, qui font de belles saisons. Quel est ton sentiment ? 

 

J’ai encore des contacts avec quelques anciens joueurs de Graulhet et je suis très content pour eux. Je n’en doutais pas, ça allait forcément finir par payer mais il faut aussi remercier tous les anciens qui, pendant de longues saisons, ont bataillé pour sauver ce club. Maintenant, ça leur sourit donc c’est tout à leur honneur, en espérant les retrouver l’année prochaine. Quant à Albi, j’ai toujours une grande attache pour ce club, je suis les résultats et, au final, personne ne les attendait faire une aussi belle saison. Ils sont 3es donc, pour l’instant, ce qu’ils font est parfait. 

On va revenir sur ton club actuel, Saint-Jean de Luz Olympique. C’est un club qui a une grosse communauté de supporters avec un public bouillant et j’imagine que, quand tu rentres sur le terrain à Kechiloa, ça doit te mettre l’adrénaline ? 

 

Les supporters nous suivent à domicile et même à l’extérieur et c’est quelque chose qui nous motive encore plus à gagner à la maison, c’est certain. 

Saint-Jean de Luz est un modèle de club pluriactif et je suppose que tu te retrouves dans ce système puisque tu poursuis tes études tout en pouvant vivre ta passion en même temps ? 

 

Ça fait maintenant trois ans que je joue au rugby et que je travaille à côté. Tout est parfait, le travail se passe très bien et le rugby aussi donc, que demander de mieux ? 

Le trio de présidents que tu as est vraiment un trio de passionnés comme tous les clubs aimeraient avoir ? 

 

Ils sont en effet passionnés et toujours à l’écoute des joueurs, c’est très important et donc, ça se passe très bien de ce côté-là. 

 

Est-ce que tu as appris quelques préceptes de basque ou est-ce plutôt toi qui a amené de l’occitan chez les Basques ? 

 

Pour l’instant, c’est plus moi qui apprends et qui suis à l’écoute (sourire). Mais, avant que je ne fasse une interview totalement en basque, on a le temps. 

Est-ce qu’on peut compter sur toi pour …. en cas de victoire face à Rennes ? 

 

Je dois en avoir un dans l’armoire donc pourquoi pas ? Si Albi se qualifie, pourquoi pas ? 

 

On te remercie, on te souhaite une belle fin de saison avec Saint-Jean de Luz et, qui sait, d’aller vivre une belle épopée humaine et sportive

 

Merci beaucoup

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s