#Rugby – Nationale / Fabien Fortassin (Tarbes) : «Il faut que les garçons prennent ce match comme une récompense, passent à la caisse et se payent pour s’offrir une belle soirée!»

Nous sommes allés au cœur de la Bigorre, au pied des Pyrénées, du côté du stade Trélut prendre le pouls du Stado Tarbes Pyrénées Rugby avec le manager du club Fabien Fortassin. Les ours Tarbais qui ont lutté durant une bonne partie de la saison pour leur maintient, vont appréhender cette ultime rencontre du championnat sans pression et avec la ferme intention de clôturer la saison sur une note positive devant leur public de Trélut. Face à des albigeois en quêtes d’une seconde place synonyme d’accessit direct aux demi finale, le TPR va devoir sortir un grand match pour remporter ce derby occitan. Fabien Fortassin a profité de cet entretien pour réaliser un bilan de la saison, mais aussi jeter un regard tant sur le championnat que sur l’avenir des tarbais.

Tarbes Vs Albi, une rencontre à suivre en direct radio dès 14h45 via Le #MagSport et LFM Radio en cliquant ci dessus

 

Pour Tarbes, c’est un happy end ce week-end avec un derby occitan à Trélut avec un maintien dans la poche. Il y a tous les ingrédients pour faire une belle rencontre et offrir au public de Trélut un beau match de rugby comme on les aime ?

 

Oui, sur le papier, ça semble idyllique (rires). C’est sûr que ce serait le cas parfait, de faire une belle fête à Trélut avec tous nos supporters pour clôturer cette saison. Maintenant, il y a un adversaire qui se présente et un contexte qui, sans dire que ça met dans une position délicate mais qui me met un peu le doute sur la façon d’aborder ce match. 

En clair, Tarbes va être l’un des arbitres de la lutte pour la qualification directe en demi-finale ? 

 

Complètement car, si je ne me trompe pas dans le calendrier, Massy reçoit Valence-Romans et la seconde place va se jouer entre le VRDR et Albi. Mais Massy a l’assurance de jouer une demi-finale et donc d’avoir le week-end prochain de libre ce qui veut dire qu’à mon avis, Massy va préparer son match comme leur demi-finale retour et va mettre sa grosse équipe. Donc, objectivement, je donne peu de chance à cette équipe de Valence ce qui fait qu’Albi a vraiment le coup à jouer pour être second. 

 

Avant de parler de ce match face à Albi, on va revenir sur la saison du Stado Tarbes Pyrénées Rugby. Il y a eu un départ très, très probant où vous étiez quasiment dans les 6 premiers puis un gros trou d’air pendant l’hiver qui vous a quand même fait couler des sueurs froides puisqu’à un moment donné, on parlait de maintien ? 

 

Tout à fait. Je pense simplement qu’à un moment, on a été rattrapé par l’économie de cette Nationale et par les limites de notre effectif. On avait fait un gros début parce-que, typiquement, on avait beaucoup fait jouer les mêmes garçons, on avait peu de blessés et donc, une émulation et une concurrence qui s’était créée par cette dynamique en début de saison. Et puis, au fur et à mesure des matchs, les premiers bobos, les premiers blessés, des joueurs cadres un peu sur le flanc et la quantité de notre effectif ne nous a pas permis de garder un curseur de niveau assez élevé pour rester en haut du tableau. Et quand on a commencé à enchaîner 2 / 3 défaites, on s’est mis dans le doute psychologiquement et c’est vrai qu’on s’est fait quelques sueurs à l’hiver. 

On a vu aussi que le fossé pouvait se créer et s’élargir entre un club comme Tarbes qui a une vingtaine de contrats pros mais qui n’a pas recruté tout au long de la saison et d’autres clubs qui eux avaient déjà 30 ou 35 contrats pros tout en continuant à recruter ? 

 

Complètement. Comme je le te disais, on a eu des blessés dont deux joueurs assez importants, notamment derrière avec le demi de mêlée Lhusero et le 3/4 centre Mamao qui étaient des joueurs cadres et qui se sont blessés. Heureusement, en faisant un peu le forcing auprès du président, on a pu recruter Jo Vakacegu qui est arrivé fin Janvier et qui nous a fait un bien fou mais, clairement, on a été en difficulté au niveau de la quantité de l’effectif. J’en ai justement pour preuve le match aller d’Albi où après le match, à la réception, j’ai le souvenir de Mathieu Bonello qui, sur l’estrade du chapiteau, réclamait à son président des joueurs supplémentaires pour pouvoir être compétitif. Je me rappelle que ça m’avait bien fait sourire car connaissant un peu le budget des Albigeois et voyant le manager d’Albi réclamer des joueurs supplémentaires, je me disais que j’aimerais avoir son matos. 

 

Il y a Albi mais il y a aussi des clubs comme Soyaux-Angoulême qui ont encore plus recruté et qui recrutent tout au long de la saison avec cette règle des vrais / faux jokers médicaux, tu n’as pas l’impression que ça peut quand même fausser l’équité du championnat ? 

 

Faussé, un peu, il est sûr qu’il y en a qui ont plus d’armes que d’autres. On sait comment c’est, c’était aussi le cas l’an dernier, il faut être malin. Qu’est-ce que tu veux faire ? Pas grand-chose de toute façon, le règlement est fait, on doit faire avec et s’y adapter. On n’a pas encore de mercato comme au foot, est-ce que ça serait mieux ou pire, je n’en sais rien. Mais il est clair que c’est plus facile pour les équipes qui ont les moyens, on a un blessé, on va chercher à l’extérieur et on l’a vu avec Soyaux-Angoulême comme tu l’as dit mais aussi avec Nice qui est allé chercher beaucoup de joueurs. Il est sûr que ça facilite mais, malgré tout, on voit que même ces équipes ont eu des moments difficiles dans la saison, leurs hauts et leur bas. A part Massy qui a clairement performé toute la saison, derrière, ça se joue à pas grand-chose et ce pas grand-chose peut être ces 2, 3 ou 4 joueurs supplémentaires que tu fais venir. 

Ce niveau de Nationale s’est quand même grandement amélioré puisque c’est un championnat très hétérogène. Que ce soit vous, où même Bourgoin qui était à la lutte pour le maintien il y a trois semaines encore et qui peut finir 7e s’ils battent Soyaux-Angoulême, c’est quand même preuve que ce championnat est très serré et que c’est une belle réussite ? 

 

Absolument ! Il est clair que, sportivement, cette Nationale est vraiment une Pro D3. Les équipes sont structurées, la majorité des staffs sont des staffs qui ont connu le haut niveau, avec l’homogénéité des équipes, on a vu des surprises tous les week-end, Dijon avait battu Valence-Romans et était allé gagner à Soyaux-Angoulême, nous, on a été capable de battre les gros. Il y a eu des surprises un peu tous les week-end car, comme tu l’as dit, le niveau est élevé et s’est encore élevé par rapport à la saison dernière. Clairement, ce championnat est une réussite mais on se rend compte aussi des exigences qu’il faut et sur cette saison, qui est vraiment la première vraie saison puisqu’avec la coupure Covid de l’an dernier, il n’y a eu que 20 matchs, pas de descente, des blocs de 2 matchs à partir de Janvier sur les 14 dernières rencontres. Ça n’était pas la réalité et pour nous les Tarbais, ça a un peu été un trompe l’œil car on finit 8es mais finalement, on ne s’est pas rendu compte que ce n’était pas du tout le même championnat. Quand tu commences la saison en Janvier, qu’il te reste 14 matchs sur des blocs de 2 matchs, on a pu faire jouer quasiment les mêmes garçons tous les week-end mais cette année, on s’est vraiment rendu compte du niveau de cette Nationale. 

 

Tu nous disais que Tarbes avait fait chuter quasiment tous les gros. En clair, il ne vous manque qu’un seul scalp, celui d’Albi ? 

 

Il y a aussi Massy qui était venu nous battre. C’est le dernier, c’est Albi et c’est un peu dans la même constance que la saison dernière avec notre dernier match à domicile. L’idée est que les garçons prennent ce match comme une récompense, passent à la caisse et se payent pour s’offrir une belle soirée pour leur dernière.

Comment est-ce que tu assimiles cette équipe d’Albi ? 

 

Comme tous les ans, très difficile à jouer. Elle est sûr de son rugby, une conquête forte, des individualités vraiment intéressantes, physique devant, de la vitesse et de la puissance derrière, capable d’adapter toutes les formes de jeu, jeu au pied, d’occupation, pression, porter le ballon. Ils sont en place, ils sont solides, je pense qu’ils ont quelques faiblesses que je ne te dirai pas là mais on va essayer de les jouer, d’être acteurs de ce match et de trouver la faille par nos forces à nous. 

 

Vous avez un peu galéré toute la saison pour acquérir ce maintien et maintenant, c’est aussi le moment de communier avec votre public de Trélut ? 

 

J’aimerai ! C’est vrai qu’on a eu la chance sur les deux derniers matchs à domicile de battre Chambéry et Valence-Romans sur de gros matchs, avec un contenu vraiment intéressant, un public qui nous a poussé et où les joueurs étaient vraiment focus sur l’objectif. J’aimerai qu’il en soit de même mais, depuis ce maintien qui est définitivement assuré, les joueurs ont un peu basculé. Je leur avais demandé tellement d’implication psychologique et mentale que, naturellement, ils ont un peu baissé pavillon à ce niveau-là. Au niveau de la concentration, mais comme dans tous les clubs je suppose, beaucoup de joueurs commencent à se poser des questions sur leur avenir ou préparent la suite. J’espère me tromper mais j’ai l’impression qu’ils ne sont pas focus sur le match d’Albi comme ils pouvaient l’être pour celui contre Valence-Romans. 

Quel a été le levier quand, au cœur de l’hiver, vous étiez au ras de la relégation pour re-fédérer tout ce groupe et faire un beau finish comme vous l’avez fait ? 

 

Le levier a quand même été de garder notre force qui était la solidarité de ce groupe. Il est clair que même si les résultats étaient décevants, on a vraiment fait des semaines avec de l’enthousiasme, ça ne faisait pas la gueule, on a essayé de garder la bonne humeur et de se dire que forcément, ça allait tourner à un moment donné, que les blessés allaient rentrer, je t’ai parlé de l’arrivée de Jo Vakacegu qui nous a fait du bien. En plus, on avait un calendrier difficile, on a enchaîné de gros matchs l’hiver, on est venu à Albi, on a eu le match de Valence-Romans qui avait été reporté et qui s’est pointé en Janvier ou Février, il y a eu Soyaux-Angoulême, Massy. On a enchaîné un calendrier vraiment difficile donc le discours a été  » on va manger notre pain noir, on va faire le dos rond et faire ce qu’on peut mais ne vous inquiétez pas, on rebondira, j’en suis persuadé « . Au retour des blessures et quand l’effectif s’est un peu étoffé, ça n’a pas loupé car, mine de rien, on a quand même de la qualité dans notre effectif et quand on est au complet, on a une vraie belle équipe. Le souci est que sur 26 matchs, on n’est pas capable d’enchaîner tout le temps avec cette même équipe et de garder le curseur assez élevé. 

 

Selon toi, quels sont les axes de progression du Stado Tarbes Pyrénées Rugby pour l’année prochaine si le Stado veut continuer à exister dans cette Nationale ? 

 

C’est déjà se développer un peu économiquement car avec 1M5 de budget, il est clair qu’on ne pourra pas exister avec les machines de Fédérale 1 qui vont monter et qui sont déjà très outillées et les clubs qui vont rester vont encore se structurer. Donc c’est se développer économiquement, aller trouver un peu plus de recettes pour étoffer notre effectif. Il faudra recruter malin car on n’aura pas un budget qui va doubler mais c’est clairement essayer d’aller chercher 24 / 25 pros, 26 pros, ça serait parfait, tout simplement pour étoffer notre groupe, être plus nombreux aux entraînements car on a tourné à 25 de moyenne cette année. Quand tu t’entraînes à 25, tu ne t’entraînes pas bien parce-que quand tu fais du 15 contre 10, tu as forcément l’impression que tout va bien, que tout marche mais ça n’est pas la réalité du week-end. Mon gros travail est là, essayer d’avoir 30 joueurs minimum à tous les entraînements et à partir de là, on pourra rentrer dans les détails, progresser et, je pense, performer plus régulièrement. 

Vu que Tarbes est maintenu mais ne peut pas se qualifier et que vous êtes dans le rôle d’arbitre comme on l’a dit, on peut se permettre de te demander des pronostics. Qui vois-tu accéder à la Pro D2 et qui vois-tu accompagner Dijon en Nationale 2 ? 

 

Je vais commencer par le bas. Je pense que Cognac Saint Jean d’Angély va s’en sortir, ils reçoivent Chambéry qui est sûr d’être barragiste la semaine prochaine donc je pense qu’ils vont un peu gérer leur effectif donc je vois l’UCS l’emporter et se maintenir. En haut, ce n’est pas évident parce-que la demi-finale est sur un match aller / retour et ça, ça me met le doute. Ça serait sur un match avec la demi-finale à domicile chez le 1 & le 2, je te dirai que le 1 & le 2 vont passer mais aujourd’hui, s’il y a une demi-finale Soyaux-Angoulême / Mass et que le SA XV mette 20 points à Massy, ça ne me surprendrait pas. Soyaux-Angoulême est une grosse machine, au même titre qu’Albi, Chambéry et Nice donc c’est vraiment compliqué mais je mettrai quand même une piécette sur Soyaux-Angoulême qui a des joueurs d’expérience, qui connaissent un peu le haut niveau et qui ont un entraîneur qui connaît ça aussi. Donc, Soyaux-Angoulême et Massy me semblent bien partis mais c’est tellement aléatoire dans ce rugby que j’ai quand même peur pour Massy. Ils ont tellement, tellement dominé le championnat et, par expérience, le premier est rarement champion ou accède au niveau où il veut aller. J’en veux pour preuve quand La Rochelle avait fini premier du championnat en dominant de la tête et des épaules, ils étaient tombés en demi-finale contre Toulon et avaient vu leur rêve s’évaporer donc, je suis quand même un peu inquiet pour Massy. 

 

Et bien, on reviendra vers toi après le verdict des play-off pour voir si tu as eu le nez creux et on te dit à dimanche pour ce beau derby entre Tarbes et Albi

 

Ça marche, pas de souci

Propos recueillis par Loïc Colombié

Tarbes Vs Albi, une rencontre à suivre en direct radio dès 14h45 via Le #MagSport et LFM Radio en cliquant ci dessus

https://le-mag-sport.com/2022/05/06/directrugby-suivez-des-14h45-le-live-radio-multiplex-tarbes-vs-albi-massy-vs-vrdr-et-bourgoin-vs-soyaux-nationale-j26/

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s