#Rugby – Fédérale1/ César Damiani (RCHCC) : «On a affaire à des Graulhétois accrocheurs!»

Retrouvez la réaction de Cesar Damiani, l’ex seconde ligne Sporting Club Albigeois après le match Aller des 1/8 de finale fédérale 1 (13-23) et a quelques heures du second round du RC Hyères-Carqueiranne la Crau face au SC Graulhet. Les varois et leur expérimenté seconde ligne vont tout faire dans ce match retour à domicile pour valider leur billet pour les 1/4 et se rapprocher de la Nationale face à des tarnais sans complexe.

L’air du Tarn t’a rappelé des souvenirs le week-end dernier ?

 

C’était un match compliqué mais on s’en sort bien, on a eu affaire à des Graulhétois accrocheurs mais on le savait avant le match. C’était difficile mais on repart avec +10 donc c’est tout bénef pour nous.

 

Il va falloir maintenant assurer le coup à la maison sans trop s’enflammer car, comme vous l’avez vu, même si cette équipe de Graulhet était moins bien classée, elle va jouer crânement sa chance ? 

 

Bien sûr mais on le savait, on ne les a pas pris de haut, loin de là. On savait que c’était une équipe accrocheuse, avec un très gros pack qui a fait souffrir beaucoup de mêlées dans leur poule donc on s’était préparé en conséquence. On ne commence pas bien le match, on a mis 30/40 minutes à rentrer mais une fois qu’on y était,  on a pu un peu dérouler et ça s’est mieux passé. 

Voir Jean-Christophe Bacca, ton ancien coach qui t’entraînait au Sporting Club Albigeois en face, a dû te faire bizarre car tu avais plutôt l’habitude de l’avoir derrière toi ? 

 

Ça fait toujours plaisir de revoir des têtes albigeoises, je sais qu’il y en avait aussi dans les tribunes. On s’était déjà appelé la semaine dernière et ça fait toujours plaisir de se remémorer les bons moments qu’on a passés au SCA. 

Si vous montez en Nationale, est-ce que ton avenir s’inscrit à Hyères-Carqueiranne La Crau l’année prochaine ? Sans te faire offense, tu es plus prêt de la fin que du début mais est-ce que tu vas continuer avec cette belle équipe varoise ? 

 

Oui, je vais continuer encore au moins un an et on fera le point l’année prochaine. Moi, je me sens bien, je me suis bien régénéré pendant ces trois ans de Covid, j’ai 35 ans dans le corps mais j’en ai 25 dans la tête donc je ne suis pas prêt de m’arrêter pour l’instant. 

 

Tu es lancé comme un frelon, l’air du Var t’a fait du bien ? 

 

Frelon, je n’irai pas jusque-là mais ça va (rires).

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s