#Rugby – Nationale / Matthieu André (Albi) : «Ce n’était pas un match très joli à regarder mais il est gagné et c’est le principal!»

Le capitaine du Sporting Club Albigeois a débriefé la victoire du SCA (13-9) face à une rugueuse et accrocheuse équipe de Bourgoin qui s’est présentée au Stadium Municipal avec la ferme intention de s’étalonner avec un des cadors du championnat. Avec cette victoire sous des conditions météorologiques compliquées, n’aidant pas à développer un rugby léché, les albigeois ont préservé l’essentiel en acquérant une nouvelle victoire qui leur permet de continuer d’entrevoir une qualification directe en 1/2 finale. Actuellement barragistes a une journée de la fin des phases régulières de Nationale, Matthieu André et ses coéquipiers ont gravit une nouvelle marche et se présentent certes avec des perfectionnements à effectuer dans le jeu mais avec un résultat comptable probant .

Crédit photo Jacques Massine – Le #MagSport

Ça a été un match compliqué ce soir avec la pluie et des Berjalliens qui vous ont fait déjouer ?

 

De toute façon, on savait à quoi s’attendre avec cette équipe de Bourgoin qui est très, très costaud. En plus, ce temps les avantage, ils ont un gros paquet d’avants et on l’a vu ce soir, franchement, c’était un match piège pour nous. On a eu un match la semaine dernière contre Soyaux-Angoulême qui était complètement différent, ça se déplaçait beaucoup et ça allait très vite et aujourd’hui, c’était un tout autre calibre et une toute autre phase de jeu et il fallait qu’on s’y prépare. Ce n’était peut-être pas un match très joli à regarder avec beaucoup d’envolées mais il est gagné et c’est le principal pour nous.

 

Gros combat et on a eu par moment l’impression que vous perdiez le fil du match dans le sens où le côté collectif avait un petit peu disparu. Parfois, un individu essayait de sauver un peu la patrie mais ça a été compliqué de retrouver cet allant collectif ? 

 

Il est sûr qu’on a été en difficulté à certains moments mais à la fin du match, quand on défend à 5 mètres de notre ligne, j’ai trouvé une bonne solidarité et une bonne collectivité. Tant mieux si dans les temps importants du match, on est solidaire, c’est ce qui est important mais ça n’était pas facile de jouer ce match ce soir car on n’a pas eu ces conditions souvent et il a fallu que l’on s’adapte très vite. 

Ce genre de match n’est jamais simple à appréhender avant les play-offs car il y a peut-être aussi un peu d’appréhension de se péter ou de perdre de l’impact physique ? 

 

Honnêtement, je ne pense pas qu’on ait eu de crainte. De toute façon, on a gagné la possibilité d’être dans les 4 et voire mieux donc, maintenant, on n’a qu’à profiter des matchs de poule qui nous restent et peut-être d’aller gagner plus. Je pense qu’il n’y a aucune appréhension et, au contraire, on va essayer d’aller chercher quelque chose de plus et si on ne l’a pas, ce n’est pas grave, on passera par les barrages et, si on a la chance d’avoir quelque chose de plus, tant mieux, on le prendra. 

 

A la fin, un peu comme à Chambéry, vous avez sorti les barbelés et la solidarité ? 

 

De toute façon, vu cette équipe costaude, il le fallait (rires). On savait qu’ils allaient jouer, c’est dommage que l’on manque de maîtrise et qu’on ne capte pas cette dernière touche parce qu’on aurait pu se faciliter cette fin de match. Ça, c’est dommage mais on apprend de ce type de match. 

A titre personnel, tu as annoncé ta fin de carrière rugbystique. Ce sont les derniers moments que tu savoures, le dernier match de la saison régulière à la maison mais il y en aura d’autres à venir puisqu’on le sait, vous serez au moins barragiste. Est-ce que tu es rentré avec un sentiment particulier sur cette pelouse ou on continue sans se poser de question tant que ce n’est pas fini ? 

 

Non, il n’y a pas de sentiment particulier. J’essaye plus maintenant d’être une éponge et d’absorber le plus possible toutes ces sensations, ce passage dans le tunnel, ce qui se passe sur le terrain, d’essayer de garder les images gravées en moi le plus possible et le plus longtemps possible. 

 

Dans quel état d’esprit allez-vous aller à Tarbes ? Plutôt dans celui de faire un coup pour accrocher la 2e place ou plutôt en se disant déjà  » on en passera par un barrage et on ne prend pas de risque  » ? 

 

Je pense qu’on ne va pas calculer en termes comptables, on y va d’abord pour faire un bon match car on voit qu’on a beaucoup de choses à travailler. Et puis Tarbes est quand même une grosse, grosse équipe, c’est toujours hyper compliqué là-bas donc on y va d’abord pour essayer de faire un bon match. Si on a la possibilité, on prendra et on verra ce que ça donne. 

VRDR ira à Massy et si d’aventure, ils chutaient chez les Massicois, il pourrait y avoir une bonne surprise à la fin ? 

 

Oui, les résultats peuvent nous avantager mais on a tellement à faire avec nous-mêmes qu’on va d’abord se préoccuper de nous. Le match d’aujourd’hui est gagné mais il n’est pas du tout abouti donc on a quand même pas mal de phases sur lesquelles on doit travailler. 

 

Pour toi, passer par les barrages serait un bon coup car ça te ferait une pige de plus au Stadium ? 

 

C’est ça (rires). Ça me ferait un match supplémentaire au Stadium mais si on peut finir 2e, on va le prendre. 

 

Le chemin le plus court est le meilleur ? 

 

Exactement !

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s