#Rugby – Nationale / Quentin Lefort (Bourgoin) : «Montrer qu’on peut être un gros nous aussi!»

En amont de ce beau match entre Albi et Bourgoin lors de l’ avant-dernière journée de Nationale, nous avons donné la parole à l’un des feux follets des Berjalliens, Quentin Lefort. L’ex 3/4 aile de l’Union Cognac- Saint Jean d’Angely arrivé à l’intersaison en Isère a connu dès débuts compliqués, ponctués de blessures et de rechutes en concomitance avec les mauvais résultats de Bourgoin lors des phases allers. Mais tél un baromètre de la berjallie, Quentin Lefort est revenu à la plénitude de son talent en corrélation avec le regain de forme de son équipe, participant activement à la folle remontada au classement des ciels et grenats. Dorénavant assurés du maintien l’ex charentais et ses coéquipiers débarquent à Albi sans pression et veulent démontrer au microcosme de la Nationale qu’il faudra compter avec Bourgoin dans le futur. Focus sur un joueur qui avait gratifié le Stadium Municipal d’un magnifique essai la saison dernière et sur un club qui veut clôturer sa saison en trombes.

Albi Vs Bourgoin #J25 #Nationale : une rencontre à suivre dès 18h15 en direct sur Le #MagSport Web TV Radio et LFM Radio 81

Crédit CSBJ Officiel

 

Pour toi, le Stadium Municipal te rappelle de bons souvenirs puisqu’avec Cognac l’année dernière, tu y avais marqué un essai ? 

 

J’en garde un très bon souvenir car, la saison dernière, on y avait réalisé une très belle partie avec Cognac, d’ailleurs sous un beau temps ce qui, apparemment, sera totalement différent samedi.

 

Tu as un peu quitté ta zone de confort l’année dernière en partant de Cognac-Saint Jean d’Angély pour aller à Bourgoin. Un an après avoir fait ce grand saut pour rejoindre un club complètement pro, quelle est ton analyse ? 

 

Ça m’a fait un petit changement au niveau des infrastructures, de l’ambition du club et des méthodes de travail mais je ne regrette absolument pas mon choix. Je suis très bien ici, on a un très bon groupe et tout se passe bien pour moi. 

Un petit regard pour tes anciens coéquipiers de Cognac-Saint Jean d’Angély qui luttent pour le maintien ? J’imagine que tu dois scruter leurs résultats à chaque journée ?

 

Oui, je suis ça de près, j’ai encore beaucoup de contacts avec les mecs de là-bas. C’est vrai qu’on avait un très bon groupe et c’est vrai que je suis un peu déçu pour eux et de leur situation. J’espère que, sur les deux dernières journées, ils vont quand même réussir à au moins bien finir. 

 

On va maintenant parler de ton arrivée en Berjallie. Ça n’a pas été chose aisée puisque tu t’es blessé d’entrée, ce qui correspondait un peu à la première partie de saison mi-figue, mi-raisin du CSBJ. Je suppose qu’au début, en voyant comment se déroulaient et la saison du CSBJ et tes propres problèmes physiques, tu as dû te dire  » dans quelle galère est-ce que je me suis lancé ?  » ? 

 

Un petit peu dans le sens où je n’ai pas eu trop de chance ni personnellement ni collectivement. Je me suis blessé mais on a eu aussi un bon quota de joueurs blessés donc on a toujours dû un petit peu composer pour pouvoir aligner une équipe chaque week-end. Il y a eu ça mais aussi le changement de staff et des méthodes de travail à mettre en place. Mais vu de l’extérieur, sans pouvoir être sur le terrain, c’était assez compliqué à vivre même si ça fait aussi partie de la vie de sportif. Donc, j’ai été patient, on a été patient et on voit que maintenant, depuis Janvier, la roue a tourné pour nous. 

En Décembre, vous étiez quasiment co-lanterne rouge du championnat. Comment en êtes-vous arrivés à cette situation au cœur de l’hiver ?

 

Je vais un peu reprendre ma réponse précédente : on a eu beaucoup de blessés et ça a mis du temps à se mettre en place. Et puis, quand on enchaîne les défaites, c’est difficile de pouvoir être à 100% sur le terrain niveau confiance les week-ends qui suivent. Je pense que c’est comme ça, une accumulation de choses qui ont fait cette situation. 

 

A l’inverse, quel a été le déclic dans le groupe ainsi que le match déclic qui vous ont permis de switcher vers du positif et vers cette belle dynamique car, aujourd’hui, vous avez l’une des plus belles dynamiques de la Nationale sur cette fin de saison ? 

 

Un match déclic, je ne sais pas, c’est difficile à dire mais je pense que la trêve de Noël nous a fait du bien puisqu’on est reparti sur une année avec d’autres objectifs en tête. 

Vous êtes remontés à la 8e place du classement alors qu’il y a encore quelques semaines, vous étiez dans les tréfonds. Maintenant que le maintien est assuré, et largement assuré pour le CSBJ, le but est de finir en boulet de canon pour montrer à tout le monde que vous n’étiez pas à votre place lors de la première partie de saison ? 

C’est ça, on essaye clairement de montrer sur les matchs qu’on a fait des faux-pas en début de saison et qu’on n’était pas à notre place. C’est ce qu’on s’est dit depuis Janvier, il fallait déjà obtenir le maintien et en plus de ça, lorsqu’on affronte des gros de la poule, montrer qu’on peut être un gros nous aussi.

 

 

En parlant de gros de la poule, avec un déplacement à Albi et une réception de Soyaux-Angoulême, il n’y a pas mieux à part Massy ? 

 

Sur les deux dernières journées, on va affronter deux équipes qui cherchent à jouer la 2e place donc, ce seront deux gros matchs. 

J’imagine que tu as un regard sur cette équipe d’Albi. Que redoutez-vous le plus chez le SCA ? Son paquet d’avants ? 

 

On sait que c’est une équipe costaud qui est en confiance et qui maîtrise son sujet surtout devant mais derrière, il y a des joueurs de qualité. C’est une équipe avec des joueurs de qualité donc on se méfie de partout. 

 

L’ambition est quand même de venir chercher un résultat au Stadium pour valider tout ce que vous avez fait avant ? 

 

En quelque sorte, on n’a plus rien à jouer dans le sens où on a obtenu notre maintien mais, comme on l’a dit, il nous reste deux gros matchs, on a envie de bien finir et de s’offrir un beau dernier déplacement. 

Cela fait quasiment un an que tu es à Bourgoin. Maintenant que tu connais ce club de fond en comble, comment est-ce que tu pourrais nous le décrire ? 

 

Bourgoin est un club très famille, comme j’ai pu en connaître un peu auparavant, c’est la chose qui m’a le plus marqué. Il y beaucoup de personnes bénévoles au club qui cherchent à aider, les gens suivent vachement autour donc je dirais un club très famille. Après, il y a quand même une grosse ferveur, c’est une ville où ils ont pu connaître de grands moments et de grands matchs et ça ne s’est pas perdu. Les gens suivent encore vachement le club, gardent un regard dessus et lui apportent beaucoup de soutien. 

 

On te remercie et on te souhaite un bon match au Stadium Municipal

 

Merci beaucoup.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Albi Vs Bourgoin #J25 #Nationale : une rencontre à suivre dès 18h15 en direct sur Le #MagSport Web TV Radio et LFM Radio 81

https://www.radioking.com/play/lfmradio/475756
https://www.radioking.com/play/lfmradio/475756

Article en partenariat avec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s