#Rugby – Nationale / Benjamin Pehau (SAXV) : «On est dans le sprint final!»

Titulaire pour la 3eme fois de la saison, le 3/4 centre du SAXV Charente, Benjamin Pehau a vécu une rencontre mélangeant plaisir, satisfaction et haute intensité face au Sporting Club Albigeois. A 24 ans, celui qui a vécu l’épopée en Pro D2 de Soyaux Angoulême, attend avec impatience les playoffs de Nationale et les 2 dernières journées de phases régulières pour revivre des rencontres comme celle du week-end dernier. Alors que les charentais se déplacent en Ardèche face à Aubenas lors de la 25 eme journée, Benjamin Pehau et ses coéquipiers sont impatients à l’approche du sprint final. Soyaux Angoulême arriveront-ils a accroché le strapontin des demi-finales directes ou devront-ils passer par les barrages : réponses d’ici 2 journées.

Tu as dû passer une soirée de plaisir, une soirée comme tu n’avais pas eu l’occasion d’en partager depuis bien longtemps. Ton sourire l’atteste ?

 

C’est vrai. C’est un match où on avait envie de tenir le ballon, c’est le jeu que prône Vincent et ce soir, on a eu un bloc de ballons et on s’est fait des passes. Tout le monde était dans la même direction donc, franchement, ce sont des matchs hyper agréables à jouer et en plus, on a le bonus donc double plaisir ce soir. 

 

Il y a eu du beau jeu mais ça a aussi tapé, ça se voit d’ailleurs sur vos visages ? 

 

Oui, ça a tapé mais on le savait, Albi restait sur 7 victoires consécutives donc ce n’est pas qu’avec du beau jeu, ils ont aussi un pack dense. On savait que ça allait taper mais franchement, ce soir, il y avait beaucoup de voyants qui étaient au vert. C’était important car, comme l’a dit Vincent, c’était un gros match et je pense que ça va nous filer un max de confiance avant ce sprint final. 

C’était le bon moment pour relancer la machine ? 

 

C’était le bon moment et en plus, il faisait 20°, le stade était quasi plein. Honnêtement, c’est ce qui fait plaisir et ce qu’il faut retenir. 

 

Tu as joué ce soir et tu t’es retrouvé avec un nouveau coéquipier qui est arrivé il y a très peu de temps. Il faut se réhabituer et on sait qu’il y a des postes où on doit sentir son partenaire presque les yeux fermés. Comment cela s’est-il passé ce soir ? Est-ce que ça a tout de suite embrayé avec Mathis Lafon ? 

 

Franchement, oui. On voit un peu le rugby de la même manière mais tous les clubs jouent quasiment de manière identique, il n’y a que les annonces qui changent. Ça s’est plutôt bien passé avec Mathis ce soir, que ce soit en attaque ou en défense, c’est plutôt de bon augure pour la suite et tant mieux pour l’équipe. 

Chanzy était incandescent, il y avait des airs de play-off. Est-ce que vous avez préparé ce match comme un play-off ? 

 

Avec le beau temps qui revient et le monde au stade, il est certain que ça nous fait penser aux phases finales. Franchement, on n’attend que ça depuis le mois de Juin ou Juillet et ce sont des matchs hyper excitants à jouer, en tous cas pour les joueurs, et à préparer pour le staff. Clairement, on est dans le sprint final, tous les matchs ne sont pas des finales mais ça s’en rapproche quand même.

 

Vous avez lâché le frein à main comme on dit ? 

 

Il le fallait.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s