#Rugby – Nationale / Arthur Falcon de Longevialle (Suresnes) : «On se revendique comme étant une équipe joueuse et on ne va pas se renier!»

Le 3eme ligne de Suresnes Arthur Falcon de Longevialle est un des purs produits du rugby altosequanais et un des garants de l’ADN du RCS. En se réengager pour une saison (+1 en option) avec les Suresnois, « AFL » a fait le choix du coeur et va poursuivre l’aventure en Nationale. Ayant connu l’ascension progressive de Fédérale 2 jusqu’à l’antichambre du Pro D2, pour cet enfant vert et noir les franciliens ne doivent pas se renier et perdurer dans le projet de jeu séculaire qui a fait la renommée du club. Quelques minutes après le succès à domicile face à Tarbes venant parachever le maintien, Arthur Falcon de Longevialle a accordé une entretien à notre correspondant en Île de France pour nous livrer ses impressions.

Quelles sont tes impressions après ce succès obtenu avec bonus offensif face à Tarbes 27 à 20 ?

 

C’était compliqué, on ne se facilite pas la tâche. On les laisse tout le temps dans le match, ils répondent présents dans l’engagement et je pense même qu’ils sont plus volontaires que nous alors qu’on avait dit toute la semaine que c’était une espèce de finale pour se maintenir en Nationale. Mine de rien, ça finit par nous sourire donc c’est positif, on repart avec un bonus et on va pouvoir vivre notre fin de saison d’une manière un peu plus soulagé. 

 

Avant le match, vous auriez signé pour un scénario comme ça ? 

 

Oui, c’est clair. Franchement, avoir le bonus offensif alors qu’on n’a pas produit grand-chose et qu’ils sont restés dans le match, honnêtement, ils méritaient tout autant que nous. S’ils gagnent ou qu’il y a un nul sur ce match-là, ce n’est même pas volé donc on est vraiment satisfait. 

On a vous a quand même senti serein et l’envie d’entreprendre malgré l’enjeu et le contexte ? 

 

On ne va pas se renier. Je pense que, depuis le début, on est affiché ou, en tous cas, on se revendique comme étant une équipe joueuse et on ne va pas se renier d’un week-end à l’autre, qu’importe l’enjeu. J’ai quand même senti qu’on avait subi un peu plus de pression que d’habitude, on était peut-être un peu plus enrayé, moins fluide. On se complique la vie, on joue parfois un peu seul, il y avait un peu d’enjeu donc forcément, ça ne facilite pas la tâche.

 

Maintenant, cap sur Dijon et après, le derby face à Massy dans une perspective que j’imagine un peu plus détendue ? 

 

Tout à fait. Franchement, c’est vraiment agréable de finir l’année comme ça, même si on ne peut pas encore dire actuellement si on est maintenu mais, en tous cas, c’est plus confortable pour aborder la fin.

Propos recueillis par Mathieu Santesmases

Article en partenariat avec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s