#Rugby – Nationale / Mathieu Berbizier (Tarbes) : «Il reste quatre matchs, on va les jouer à fond!»

Chez les berbizier il y a Pierre l’ex joueur et sélectionneur du XV de France, mais il y a aussi Mathieu son petit cousin qui arbore les couleurs bigourdanes du Stado Tarbes Pyrénées Rugby. L’ouvreur des ours tarbais nous a accordé une interview suite à la défaite (27-21) en terre suresnoise lors de la 23 eme journée de Nationale. Mathieu Berbizier et ses coéquipiers qui luttent pour le maintien étaient grandement frustrés de n’avoir ramené qu’un point de bonus défensif des Hauts de Seine, dans une rencontre qu’ils jugeaient abordable. Malgré un capital de 7 points d’avances sur le premier relégable, les bigourdans vont aborder la réception ce week-end de la lanterne rouge Aubenas (Match en retard), en mode commando pour tenter de s’éclaircir l’horizon d’une fin de saison qu’ils vivent avec l’épée de Damoclès de la relégation en Nationale 2.

Crédit photo Florian Albessard – NR Pyrénées

Quel est ton sentiment après cette défaite 27-20 face à Suresnes ?

 

Beaucoup de frustration car après le match aller où ils avaient gagné chez nous, on voulait leur rendre la pareille et gagner ici. Sur le match, on se rend compte qu’on a l’opportunité de le faire mais malheureusement, on leur donne trop de points et c’est compliqué. Ils restent devant à la fin du match et c’est beaucoup de frustration pour nous. 

 

Malgré tout, vous avez tout le temps réussi à rester au contact au score ? 

 

On a même commencé le match en marquant les premiers ce qui augurait d’un bon début de rencontre. Mais c’est vrai qu’on leur donne trop de points, on prend des pénalités trop simples pour eux qui les mettent dans l’avancée. Il y avait un peu de vent aujourd’hui et il était pour eux en 1ère mi-temps et c’était compliqué, ils nous ont laissé dans notre camp puis on prend cet essai de pénalité qui nous fait un peu de mal. Inconsciemment, ça nous fait du mal au moral et on n’est pas réussi à repasser devant ensuite mais on reste quand même au contact puisqu’on a quand même réussi à ramener un point d’ici. 

Vous aviez coché la date car c’était vraiment un match crucial pour le maintien. Il va rester trois matchs, comment est-ce que tu vois les choses ? 

 

C’est la dernière ligne droite et comme tu l’as dit, on avait coché la date pour absolument prendre des points ici car on savait qu’on pouvait le faire. On ne prend qu’un point mais je pense qu’on aurait pu mériter d’en prendre plus et c’est pour ça qu’on est beaucoup déçu et frustré.

 

La suite, c’est deux réceptions pour un déplacement. Ça va être chaud ? 

 

Oui, ça va être compliqué avec, dès la semaine prochaine, la réception d’Aubenas qui va aussi vendre chèrement sa peau. Donc, il faudra faire un gros match à la maison et ensuite, il y aura un gros déplacement à Blagnac qui sera également très difficile. On connaît les Blagnacais qui ne lâchent jamais rien. Il reste quatre matchs, on va les jouer à fond et on verra ce qu’il se passera à l’issue de ces trois rencontres.

Propos recueillis par Mathieu Santesmases

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s