#Rugby – Nationale / Alexandre Albouy (Albi) : «Il s’est passé des choses sur le terrain et c’est bien dans la construction d’une équipe.»

L’entraîneur des lignes arrières du Sporting Club Albigeois est revenu dans nos colonnes sur la victoire en terre ardéchoise face une équipe combative du RC Aubenas Vals. Vainqueurs de trois petits points (17-14) dans ce match entre équipes aux antipodes du classement (Albi second et Aubenas 13eme avant la rencontre), les tarnais ont douté durant une grande partie de la rencontre mais son arrivés à glaner 4 points importantissime pour la course à la qualification directe en 1/2 finale d’accession. Face à l’adversité Albenasienne, l’ex international français et actuel coach des jaunes et noirs a vu des comportements emplis de résilience qui selon lui seront fort utile lors des playoffs.

On est avec Alexandre Albouy après une victoire ô combien difficile en terre hostile, ici à Aubenas mais vous étiez un peu prévenus ?

 

Oui, on savait ce qui nous attendait, c’était un match hyper important pour eux par rapport au maintien. J’ai eu la chance de venir jouer ici à l’époque et le contexte est le même, avec un public qui est très chaud et très chauvin mais c’est bien pour eux, c’est un public qui porte son équipe. Nous, on a souffert en début de match et on a peu subi cette pression, qu’elle soit extérieure ou intérieure car félicitations aux joueurs d’Aubenas qui ont mis beaucoup, beaucoup de combat et on a eu du mal à s’en sortir pendant 30 minutes.

 

Souvent, ces victoires dans l’adversité font aussi le ciment d’un groupe. A quelques encablures des play-offs, c’est quelque chose qui peut être intéressant, ce fait d’avoir une victoire un peu comme ça, aux forceps ? 

 

C’est de l’expérience collective, je vais dire une phrase qui est une vérité mais on construit et je dirai la même chose l’année prochaine. En fait, une saison se construit, que ce soit avec le staff ou avec les joueurs, et les joueurs ont besoin de vivre ces moments-là. Aujourd’hui, c’est positif à la sortie et tant mieux, contre Nice, on avait eu quelque chose de négatif mais ça avait aussi été hyper important pour la construction. Donc, aujourd’hui, il s’est passé des choses sur le terrain et c’est bien dans la construction d’une équipe.

L’indiscipline et les expulsions vont quand même être handicapantes car Tagotago ne sera pas là pendant quelques matchs ? 

 

Tu fais référence à la bagarre en parlant d’indiscipline mais ce qui a été bien, c’est que tout le monde a été présent et ça montre l’esprit du groupe. C’est lui qui a été sanctionné, ça aurait pu être quelqu’un d’autre, c’était une bagarre générale. A partir de là, je parlerai plus d’indiscipline à proprement dite sur le terrain où, en début de match, on a subi la pression d’Aubenas et c’est vrai qu’il y a eu quelques fautes qu’on aurait pu s’éviter. Quand je parle de maîtrise et d’expérience collective, c’est ça et sur les futurs matchs où il y aura un peu de pression, il faudra être plus disciplinés. 

 

Comme d’habitude, la conquête a été assez prépondérante. Au niveau de ton secteur, les lignes arrières, qu’est-ce que tu retires de positif et de négatif ? 

 

De positif sur le côté offensif, il n’y a pas grand-chose car il y a eu 2 / 3 ballons qu’on a tombés en début de match ou qu’on n’a pas forcément bien joués puisqu’on subissait cette pression. Par contre, je vais retenir la pression défensive derrière qui a été très bonne, on a très bien défendu et on a bien défendu collectivement en 2e mi-temps. En 1ère mi-temps, on était un peu sous l’éteignoir et on a réussi à rectifier le tir en 2e période. 

Toi qui es un peu du rugby à l’ancienne, ce drop d’Enzo Marzocca a dû te rappeler la vieille époque ? On voit de moins en moins de drops et il a su le claquer au bon moment, un peu comme Julien Dumora hier contre Toulouse ? 

 

Je vais peut-être dire une connerie mais ça part d’un renvoi d’en-but, comme on voit souvent. On se retrouve avec une réception vers les 40 mètres, on avait le vent dans le dos donc c’était bien joué de sa part. Qu’il le mette ou qu’il ne le mette pas, la tentative est intelligente. 

 

Prochaine étape, c’est du lourd et de l’épais et un autre contexte, peut-être moins chaud dans les tribunes mais tout aussi chaud sur le terrain, face à Soyaux-Angoulême, l’une des machines de cette Nationale ? 

 

Tout à fait, ils ont un effectif quand même assez costaud. Au bout de 8 / 9 mois, je commence à voir et c’est vrai qu’ils ont quand même des joueurs qui sont au-dessus de la moyenne. Donc, ça va être très, très difficile pour nous mais ça sera un match et un test de plus dans notre construction et ça nous montrera où on en est par rapport au match aller où il n’y avait pas eu photo.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s