#Rugby – Nationale / Éric Escribano (Blagnac) : «On n’a jamais rien lâché depuis le début de la saison!»

Le co-entraîneur du Blagnac Rugby nous a livré son sentiment, quelques minutes après la défaite des Caouecs (31-10) en terre tarnaise. Lors de ce derby occitan de Nationale les Caouecs ont tenu une mi-temps face aux Albigeois, avant de voir le score enfler lors du second acte. Après cette 22eme journée les Hauts garonnais qui ne sont pas encore mathématiquement maintenus et dont la qualification peut-être encore entrevue, vont devoir se re mobiliser pour appréhender la dernière ligne droite (4 matchs). Éric Escribano espère que ses gars seront faire Honneur aux dernières minutes sous le maillot Blagnacais de Benoit Piferro et Fred Medves en ne lâchant rien jusqu’au bout.

En première mi-temps, vous êtes dans les clous et en seconde période, vous êtes sortis du match. Ou est-ce plutôt Albi qui vous a sorti du match ?

 

Je crois qu’Albi nous sort du match. Ils font un bon match, sérieux, pragmatique, efficace et ils se sont nourris de nos fautes. J’avais prévenu que c’était l’équipe la plus dangereuse sur les fautes adverses et on l’a encore vu ce soir, une interception sur un ballon perdu et derrière il y a essai. Je crois que c’est la force d’Albi, c’est solide devant et en défense et ce soir, mes 23 joueurs n’avaient peut-être pas la même envie de réaliser un exploit, car on a toujours envie de réaliser un exploit quand on vient à Albi. C’est ça qui est dur, le fait que tout le monde n’y croyait peut-être pas autant que certains et c’est ça qui est dommage. A ce niveau, il faut toujours avoir de la rigueur si on veut pouvoir gagner un match.

 

Pour toi, ça doit devenir compliqué de manager. Vous n’avez plus de pression car vous êtes maintenus, vous ne pouvez quasiment pas vous qualifier en play-off car vous êtes un peu dans le ventre mou. Comment est-ce que tu vas faire pour trouver des leviers afin de continuer à avoir des joueurs qui ont la grinta ? 

 

On n’a jamais rien lâché depuis le début de la saison mais je crois que notre objectif est de finir le plus haut classé. On n’a jamais cru à la qualif, tout le monde nous y voyait mais non, on n’y a jamais cru, c’était d’abord le maintien. Je crois qu’il faut encore assurer une petite victoire pour être sûr de ce maintien mathématique comme nous, les entraîneurs, nous aimons bien. J’ai deux joueurs emblématiques que sont Fred Medves et Benoît Piffero qui vont arrêter à la fin de la saison donc je crois que, rien que pour eux, les joueurs leur doivent le respect d’aller chercher quelque chose pour eux.

http://groupepeyrot.com

Quand vous étiez en Fédérale 1, vous étiez chaque année dans les 8 meilleures équipes de la division. Être dans les 8 de Nationale, ça serait remettre l’église au centre du village ? 

 

Oui, je crois que nous sommes une équipe atypique de par notre pluriactivité. Je dirai qu’on est un peu le Castres du Top 14, on gêne un peu tout le monde, personne ne nous attend mais on gratte tout. C’est un petit clin d’œil à mon ami Broncan, on s’apprécie et j’aime bien être le poil à gratter. 

 

Si tu te compares à Castres au Stadium Municipal d’Albi, tu ne vas pas te faire que des copains (rires)

 

Ce n’est pas grave, nous, on est Gersois donc c’est pour ça (rires).

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

https://www.eurinvest.fr/wave-park
https://tradastra.com/religionrugby-albi
http://roux-carrosserie.fr
http://umanis.com
http://les-freres-lecointre.fr
https://www.eurinvest.fr/wave-park
http://bipbip-pizza-marssac.com
http://footpy.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s