#Rugby – Nationale / Mathieu Bonello (Albi) : «Il reste 4 matchs, ça va être un sprint!»

C’est comme si l’inconscient avait pris le dessus, mais le Manager du Sporting Club Albigeois, Mathieu Bonello avait encore du mal à se faire à l’idée que les jaunes et noirs étaient officiellement qualifiés en playoffs d’accession Pro D2, suite à leur victoire bonifiée face au Blagnac Rugby (31-10). Lui qui n’aime pas mettre la charrue avant les bœufs, et dont la sémantique tout au long de la saison fut emplit d’humilité, va devoir se résoudre à changer de registre médiatique et se projeter vers des ambitions plus élevées pour le club tarnais. Son objectif initial(les 6 premières places) dorénavant atteint,la saison des albigeois coche une première étape qui peut laisser entrevoir de nouveaux horizons. Albi va donc dans « ce sprint de 4 matchs » se concentrer sur la pérennisation d’un barrage à domicile voire d’une qualification directe en 1/2 finale, une position confortable qui sanctifie la bonne dynamique tarnaise depuis leur ultime défaite face à Nice (Janvier 2022). Avec 6 succès d’affilé, Albi est l’équipe la plus régulière du moment, mais pour l’ex coach de Massy, le club de la cité épiscopale ne doit pas relâcher l’étreinte. Perfectionniste et exigeant avec lui même comme avec ses gars, l’homme fort du secteur sportif tarnais estime que le SCA doit devenir plus tueur dans ses temps forts et accéder à une constance tout au long de la rencontre pour aborder, au mieux, le money Time. Lors de cette 22eme journée de Nationale, Albi vient donc d’obtenir une 5ème qualification d’affilée en playoffs depuis sa relégation de Pro D2 (2017). Les Albigeois vont-t-ils sous la férule de l’originaire de Gaillac passer le plafond de verre des 1/2 finales (2018,2019 et 2021) synonyme d’accession dans l’antichambre du Top 14 (stade de la compétition où le club du président Roumegoux a toujours trébuché dans l’histoire contemporaine jaune et noire) ? Seul l’avenir proche pourra le dire, mais une chose est certaine, après cette victoire dans le derby occitan, Mathieu Bonello, malgré sa modestie médiatique, pouvait allègrement se laisser bercer par une certaine satisfaction qu’il intériorise encore un brin pour le moment. Le chemin est encore long vers la Pro D2, mais dans la préfecture tarnaise, on peut à l’ombre des micros ou des caméras, se réjouir d’aborder la dernière ligne droite en ordre de marche. (Retrouvez ci- dessous l’intégralité de la réaction de Mathieu Bonello suite à la victoire à domicile face au Blagnac Rugby)

Crédit photo Jacques Massine – Le #Magsport Web TV Radio

Le Sporting Club Albigeois va maintenant pouvoir se projeter sur la fin de saison ?

 

Il reste 4 matchs, ça va être un sprint. On a gagné un match de plus dans notre saison donc on continue et on verra le 8 Mai.

 

Blagnac avait annoncé de ne pas venir en touristes et en 1ère mi-temps, ils ont montré qu’ils étaient à leur place dans cette poule ? 

 

Oui, ils sont à leur place et on le voit, ils font de gros matchs. Ils nous ont rendu la tâche difficile, ils s’accrochent partout et ils font de belles parties donc c’est tout à notre honneur d’avoir battu un adversaire comme eux. 

http://groupepeyrot.com

Une équipe comme Blagnac est un bon galop d’essai pour aller à Aubenas ? 

 

Blagnac est une équipe avec des valeurs, ils s’accrochent mais ils ne font pas que s’accrocher, ils ont aussi du rugby. Je tiens à les féliciter pour la saison qu’ils font car, pour moi, c’est juste énorme donc bravo à eux. 

 

C’est une 6e victoire de rang,, mais qu’est-ce qu’il manque encore sur ce match-là ? Peut-être de la continuité et de la rigueur ?

 

Oui, de la rigueur pour finir les coups et ne pas foutre des séquences comme on fait. Je pense que le jeu a été bon, on a vu beaucoup de choses et je crois que c’est l’un des meilleurs matchs que l’on ait fait sur le contenu pur et dur mais on a trop de petits trucs sur la marque, dans les zones de 5 mètres où on doit scorer. Attention, l’adversaire est là pour nous empêcher de marquer mais on doit les mettre au fond dans ces moments-là. Parfois, tu as deux occases dans un match et il faut les mettre au fond, tu n’auras pas cinq chances pour en marquer un et il faut qu’on avance sur ça car c’est là où je trouve qu’on a un peu de difficultés. A l’extérieur, on va être efficace mais dans la continuité d’un match comme ça, ce qui nous a vraiment manqué, c’est l’efficacité, le dernier geste pour pouvoir prendre le large et souffler un peu. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Dax a perdu à Dijon et ce soir, tu es qualifié en play-off. Il va falloir maintenant changer la sémantique car on va un peu être obligé de se découvrir ?

 

Tu me dis ce soir qu’on est sûr d’être qualifié mais le jour où j’aurais les points et que je serai sûr que je ne serai pas rattrapé par le 7e, je dirai qu’on est qualifié (NDLR ce qui est le cas) . Quand je suis arrivé ici, je vous avais parlé de mon livre et cette aventure sera comme ça tout du long, je ne pense pas qu’on puisse faire autrement car il y a tellement d’inconnues. Mais on avance, on prend les matchs les uns après les autres et c’est vrai, c’est ce qu’on fait au quotidien.

 

Est-ce que dans la préparation, il y a eu une stratégie basée à la fois avec et sans le vent ? 

 

Oui, on essaye de faire des stratégies mais parfois ça ne marche pas ou quelque chose qui ne nous fait pas prendre le bon terrain (rires). J’ai trouvé que même en première mi-temps, l’équipe avait été cohérente contre le vent, un fort vent, j’ai eu l’impression qu’il s’était un peu calmé après et on l’a un peu moins utilisé. Mais j’ai trouvé l’équipe cohérente au niveau de la stratégie. 

http://umanis.com

Pour revenir au manque de finitions dont tu parlais, dans la perspective des phases finales, c’est surtout ça qu’il faudra travailler car dans un match de barrages, tu auras un ou deux coups, pas plus. Si tu ne les mets pas, ça sera mort ? 

 

C’est ça, ce sera être efficace et forcément trouver le geste juste. On essaye aussi de plus jouer dans les défenses, vous avez vu les passes supplémentaires, et il faut accepter qu’il y ait un peu de déchet. On est également dans la transition de notre projet mais je ne peux pas brider les joueurs parce-que la passe est trop compliquée car, si ça marche, tout le monde va dire  » c’est énorme  » mais il faut quand même que l’on ait plus d’exigence technique. 

 

Le petit Paul Clergue est rentré plein d’envie ? 

 

Paul n’a pas fait un match de l’année, il est en espoirs. Il a prolongé chez nous, il montre son niveau toutes les semaines et nous, même à 5 matchs de la fin, c’est toujours dans notre philosophie. On le met et il nous l’a rendu mais avant tout, il ne l’a pas rendu à nous coaches mais à lui, à sa famille qui devait être fière dans les tribunes et au peuple albigeois. C’est un Albigeois et il faut aussi bâtir sur ces jeunes-là mais en tous cas, je le félicite car une première n’est jamais facile et il n’a pas eu que 5 minutes donc c’est bien. On a vu qu’il avait de l’envie et c’est ce qu’on attend de lui. 

https://tradastra.com/religionrugby-albi

Il y a trois mois, après la reprise hivernale et le match contre Dijon, tu avais un peu tancé voire tirer les oreilles des supporters. Ce soir, tu peux les applaudir ? 

 

Oui, c’est énorme. Je dis aussi depuis le début que c’est à nous de donner pour que le public soit derrière et ça, c’est la vérité pour tous les clubs. Je les avais trouvés durs à certains moments mais chaque chose en son temps, il y a des périodes où il faut savoir dire les choses et quand c’est bien, c’est bien. Là, le Stadium a été exceptionnel, il ne reste plus qu’un match de phases qualificatives ici, on aura sûrement un barrage ou peut-être autre chose mais il faut que ce soit difficile de venir au Stadium, J’en reviens toujours à mes souvenirs mais c’était super dur de venir ici, au Stadium. Tu as besoin du public et je félicite tout le monde, les deux tribunes et même sur le prochain match, je demande aux gens de venir. On va faire l’allée derrière le vestiaire, l’échauffement et le retour aussi par derrière, on veut créer cette ambiance et c’est aussi avec eux qu’on construit une saison. 

 

On a entendu un  » aux armes  » monté des tribunes. En tant que fan de l’OM, c’est toi qui leur as soufflé ? 

 

Non, pas du tout mais en tous cas, ça m’a fait plaisir (sourire). Je crois et je suis sûr qu’on peut avoir un Stadium rempli d’intensité. 

http://roux-carrosserie.fr

Il reste 4 matchs. Est-ce que vous allez continuer à resserrer ou à laisser encore un peu d’incertitudes au niveau du groupe ? 

 

Il va falloir resserrer, on continue tout en serrant quand même pas mal la vis. On tourne beaucoup moins mais il va quand même falloir relancer 2 / 3 joueurs et je pense qu’ils vont rentrer dans les semaines qui arrivent. On a un match, une pause, deux matchs, une pause et encore un match, c’est beaucoup de semaines pour peu de compétition donc là, il faut tenir tout le monde en éveil. En 4 semaines, avec l’effectif que l’on a qui n’est pas un effectif de stars mais où les 40 / 45 doivent compter, je compte que tout le monde soit sur le pont. 

 

Est-ce qu’on peut parler d’une montée en puissance crescendo depuis Janvier ?

 

Je trouve que, depuis Janvier, on progresse de sortie en sortie, c’est certain. Mais c’est surtout l’esprit et je trouve qu’on progresse aussi dans notre rugby, c’est positif mais il faut quand même être très précautionneux car on n’a rien fait. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

C’est le premier match de reprise où il y a de la sérénité ? D’habitude, ces reprises étaient plutôt compliquées voire cata mais là, il y avait de la sérénité ? 

 

Oui et puis, comme on le dit toujours, quand ça gagne, il y a de la confiance et quand il y a de la confiance, tu joues mieux. Il faut continuer, prendre les matchs les uns après les autres mais je trouve qu’on progresse de sortie en sortie. 

 

Parfois, une saison ne tient pas à grand-chose. Quand, à 14 contre 15, VRDR marque deux essais, ça peut être un très mauvais signal mais vous vous en sortez à la fin. C’est l’histoire de la pièce et ce match contre Valence-Romans peut être vu comme un tournant de votre saison ? 

 

Peut-être mais également comme tous les matchs à l’extérieur ou à la maison qu’on a su gagner à des moments où on n’était pas très bons. Il y a eu des matchs qui n’ont pas été très aboutis mais ça fait partie de la construction de l’équipe. Je pense qu’une aventure se fait aussi avec tout qui tombe du bon côté, j’ai presque envie de dire qu’il faut pousser la chance car sans chance, tu n’y arrives pas. On fera le bilan le 8 Mai mais là où je suis content, c’est que les joueurs prennent du plaisir et ça se voit, ils s’éclatent et c’est bien.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

http://les-freres-lecointre.fr
http://bipbip-pizza-marssac.com
http://immo-solo.com
http://footpy.fr
http://abformationpro.fr
http://bipbip-pizza-marssac.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s