#Rugby – Nationale / Romain Favaretto (Blagnac) : «On reste sur une sensation de faim et on a envie de venger cela!»

Romain Favaretto le pilier du Blagnac Rugby nous a accordé une interview. Retrouvez ses propos en amont du derby occitan face à Albi de la 22eme journée de Nationale.

 

Albi Vs Blsgnac en direct web radio en cliquant ci dessus.

Tu fais ta première saison au Blagnac Rugby chez les Caouecs. Pour toi qui as fait toute ton école de rugby et ta formation à Carcassonne, en terre audoise, qu’est-ce qui t’as amené à pousser la porte du stade Ernest Argelès ?

 

C’est en priorité le niveau de jeu. Mon objectif en sortant de Carcassonne était de jouer au plus haut niveau possible avec un bon cadre de vie et surtout de remettre mon projet professionnel au cœur de mon avenir. C’est ce que proposait Blagnac avec la particularité d’être pluriactif donc ce qui me permettait tout simplement de concilier mes études, le travail et le rugby à un niveau qui est désormais proche du professionnalisme. 

 

Quand, comme toi, on a grandi dans le moule d’un club pro qu’est Carcassonne et qu’on bascule dans la pluriactivité, il n’y a pas un peu un grand saut à un moment donné ? 

 

Un grand saut, non parce qu’il y a quand même pas mal de joueurs d’expérience qui ont connu ce monde-là. Il est certain qu’il faut s’adapter, il y a une différence quand on s’entraîne trois soirs par semaine comparé à quand on s’entraîne la journée 4 à 5 fois dans un club professionnel. Mais on s’adapte, c’est une fatigue qui est plutôt mentale que physique donc les entraînements sont différents. C’est aussi un petit peu plus compliqué pour la musculation parce-que du coup, on y va généralement entre midi et deux quand on a la pause avec le travail. C’est tout aussi enrichissant et jusqu’à maintenant, cette année, on n’a pas particulièrement de soucis sur le terrain lié à peut-être notre manque de rythme ou d’entraînements qu’on aurait dans un club professionnel. 

Comment s’est passée ton adaptation à Blagnac ? On sait que c’est un club très famille et ça a dû être assez aisé pour toi ? 

 

Oui, ça a été super. J’ai eu en plus la chance de retrouver deux joueurs avec qui j’avais évolué en catégories jeunes à Carcassonne et d’autres joueurs que j’avais affronté sur les terrains comme par exemple Gabin Villerouge qui jouait à Narbonne en jeunes. Tous les joueurs sont super accueillants et hyper sympas et c’est ce qui fait aussi la force de notre groupe. En-dehors des particularités que l’on a et qui ne nous aident pas forcément, on s’attache à avoir un groupe  » amateur  » où tout est convivial et où tout le monde s’entraide et donc l’intégration s’est très bien passée. 

 

Malgré votre pluriactivité, ça ne vous a pas empêché de battre Massy et Valence-Romans. C’est quand même quelque chose qui doit vous emplir de fierté toi et tes coéquipiers ? 

 

Oui, c’est sûr notamment la victoire de Valence-Romans à la maison qui était quand même très importante pour pas mal de joueurs du groupe mais aussi pour l’ensemble du club qui, jusqu’à ce jour, ne les avait jamais battus en phases finales notamment. Donc c’était important pour nous d’aller la chercher et c’est toujours  » glorieux  » de battre des équipes de ce standing-là quand nous, nous avons quand même un statut qui diffère et pas la prétention d’avoir des joueurs qui peuvent avoir une carrière comme ils ont dans leur effectif. 

C’est la première fois que tu joues dans ce championnat de Nationale. Qu’est-ce que tu en penses maintenant ? 

 

Pour avoir un tout petit peu connu le niveau professionnel, surtout en termes d’entraînements, je trouve qu’on s’approche quand même beaucoup du niveau Pro D2 sur pas mal de matchs. Pas mal de rythme, pas mal d’impacts, notamment dans le jeu, les mêlées, les phases de combat et désormais aussi la vitesse dans les phases de jeu derrière donc, petit à petit, cette catégorie monte en puissance. Je pense que d’ici l’année prochaine, on sera déjà sur une réelle Pro D3 et je suis tout à fait content d’avoir rejoint ce niveau-là car, honnêtement, on n’est pas vraiment dépaysé par rapport à ce qu’on pouvait connaître dans les clubs professionnels. 

 

On parlait du match du VRDR qui a été un summum de votre saison et là, il y a un joli derby à aller faire face à Albi, une ancienne équipe de Pro D2. Et on connaît le piment et le sel qu’il y a autour d’un derby ? 

 

C’est ça, ça reste un derby d’autant plus qu’ils sont venus gagner chez nous sur la phase aller et même si c’était un match très serré, nous, derrière, on sort sans point au final. On a préparé ce match comme on a l’habitude de préparer les nôtres, sans plus de pression que ça, on y va sans prétention et l’objectif est évidemment d’aller chercher des points et de faire un gros match, tout simplement. 

Comment est-ce que tu juges cette équipe d’Albi ? Quels sont ses points forts et ses points faibles ? 

 

Leurs points forts sont dans leurs standards depuis de nombreuses années et c’est leur pack de devant avec un pack très dense, des joueurs grands et massifs et notamment beaucoup de qualité en mêlée et sur ballons portés qui sont réellement la clé de voûte de leur jeu. Ensuite, c’est du jeu qui est plutôt frontal avec un bon buteur et derrière, ça sait jouer au ballon donc c’est une équipe qui est très complète mais qui s’appuie vraiment sur une forte conquête. 

 

Quand on écoute tes propos, on a l’impression que la défaite à Blagnac, même si elle ne vous reste pas en travers de la gorge, vous trotte quand même un peu dans un coin de la tête ? 

 

Evidemment. Quand on commence la saison, la priorité est d’être invaincu à domicile et il me semble que c’était la première défaite de l’année à la maison. En plus, ça reste un derby donc il est sûr qu’on l’a en travers de la gorge et puis, on n’a pas non plus l’impression d’être passé à côté du match. Ce sont quelques petites erreurs à des moments clé où eux ont su mettre les points et transformer les occasions qu’ils avaient tandis que nous non. On reste quand même sur une sensation de faim et on a envie de venger cela.

Ce match aller s’est joué sous la pluie sur un terrain gras, un vrai match d’hiver à l’ancienne. Ce soir, au vu du temps qu’il y a actuellement, ce sera un peu plus  » la balle à l’aile, la vie est belle  » ? 

 

Honnêtement, au vu des images que l’on a et du match en prévision, ça reste quand même un derby donc on va d’abord se concentrer sur le travail devant, réussir à les contrer sur les phases de conquête et on verra ensuite si on aura l’occasion d ‘écarter un peu plus les ballons sur ce match. Mais je pense que ça va quand même être un match assez fermé au début et ça se décantera peut-être après en fonction du score. 

 

Vous arrivez sans pression puisque les objectifs fixés par les dirigeants et le staff sont quasiment atteints. Maintenant, ça n’est que du bonus ? 

 

C’est sûr. On est allé chercher cette victoire à Aubenas qui nous permet de souffler un peu plus et de sortir du cadre fermé qu’était l’objectif du maintien. Aujourd’hui, on joue par plaisir même si, évidemment, rien n’est garanti mathématiquement donc on va jouer tous les matchs pour les gagner et aller chercher le meilleur classement possible. Mais il est certain que l’on est un peu délivré d’un poids avec cette victoire à Aubenas qui nous permet de souffler un peu plus.

Cela fait maintenant 9 mois que tu es en terre blagnacaise. Si tu devais décrire le club en quelques mots, quels seraient-ils ? 

 

Le premier, c’est familial, ensuite convivial et on est quand même bien encadré au niveau sportif. Je dirai aussi débrouillard car, malgré les moyens qu’on a différents des autres, on s’en sort plutôt bien. 

 

On te remercie et on te donne rendez-vous sur le Stadium Municipal pour un beau derby occitan

 

Merci beaucoup.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s