#Rugby – Nationale / Arthur Castant (Albi) : «J’ai une histoire particulière avec le club d’Albi!»

Enfant de la formation tarnaise, passé par Sor Agout avant de parfaire don apprentissage dans la marmite jaune et noire, Arthur Castant vient de franchir un cap en endossant le capitanat à tout juste 23ans. Lors du déplacement à Cognac , alors que les tarnais étaient sous pression suite à deux défaites consécutives, l’originaire de Saïx à ramené ses coéquipiers sur le chemin de la victoire (22-16). Malgré une partie ayant laissé entrevoir la face obscure du Sporting (indiscipline, fébrilité, déchet technique), comme la bon côté de la force albigeoise (combativité, défense ou encore un certain pragmatisme offensif ), les albigeois et leur talonneur ont su faire le taf face à une équipe charentaise qui a poussé jusqu’au bout. Avec cette victoire à l’extérieur le Sporting Club Albigeois verrouille sa place dans le top 6 et peux entrevoir le prochain bloc avec sérénité. Quant à Arthur Castant son idylle avec le club de la préfecture tarnaise vient de prendre une nouvelle dimension.

.

Crédit photo Pierre Bras

Est-ce que ce capitanat t’a donné une force en plus ou un poids en plus ?

 

Depuis l’annonce du capitanat, c’est plus un poids en plus mais cette pression s’est vraiment transformée en grosse envie car j’ai une histoire particulière avec le club d’Albi, qui va d’ailleurs se prolonger (re-signature pour 3 saisons). C’était très spécial pour moi d’être capitaine aujourd’hui et donc, j’avais à cœur d’emmener l’équipe avec moi et de faire un gros match. C’est ce qu’on a fait donc je suis vraiment le plus heureux ce soir.

 

On a vu que, dans les 20 premières minutes, il a un peu fallu mettre le moteur en route, ils ont essayé de vous coincer dans votre camp. Qu’est-ce que vous vous êtes dit pour sortir de ce guet-apens ? 

 

On savait qu’on allait faire un gros match, on avait fait une très grosse semaine, on s’était très bien préparé. On savait aussi qu’ils allaient faire une grosse entame, on était préparé à ça et c’est vrai qu’ils ne nous ont pas déçus là-dessus. Mais, comme je l’ai dit, on était préparé, on avait fait un gros échauffement, une grosse semaine et on ne s’est pas affolé. On avait confiance dans notre projet et confiance en ce qu’on allait faire et ça s’est bien déroulé. 

http://debardautomobiles.com

La blessure de Reinach Venter à l’échauffement a été un coup dur. En plus de gérer le capitanat, tu as dû te dire que tu allais devoir tenir 80 minutes ? 

 

Quand j’ai vu que Reinach s’était blessé à l’échauffement, ça a été un vrai coup dur car on savait que le banc allait avoir un rôle primordial aujourd’hui. Mais dans les vestiaires, je me suis préparé à assumer 80 minutes et ça s’est plutôt bien passé. 

 

Tu es talonneur et, en termes de 1ère ligne, tu avais du défi aujourd’hui car il y avait une belle mêlée. Ça a été une belle bataille d’hommes ? 

 

On avait ciblé ce secteur comme étant déterminant pour ce match, on savait que l’équipe qui dominerait ce secteur allait forcément remporter la rencontre. Personnellement, j’avais Maxime Gau en face, il est lourd, chaque année, il est un peu plus lourd mais ça s’est bien déroulé. Comme je te l’ai dit, on s’était très bien préparé, surtout les 1ères lignes, à faire un gros combat et ce soir, on est très, très fier.

Un happy end malgré le suspens car, à la fin, vous vous êtes encore fait une petite frayeur, de manière à tous nous faire couler des sueurs froides dans le dos ? 

 

On va dire que sinon, ça n’est pas rigolo, il fallait que ce soit un peu romanesque à la fin et on va dire qu’on a fait exprès de la jouer comme ça (rires). Non, plus sérieusement, ils ont fait une très grosse fin de match, on savait qu’ils n’allaient rien abandonner, ils ont eu le public qui a poussé. C’est vrai qu’on a très chaud mais on a su garder notre sang-froid, même à 5 mètres de notre ligne avec seulement quelques points d’avance. Je suis très content de ça.

 

Maintenant, il n’y a plus qu’à donner rendez-vous au public albigeois pour la réception de Dax, un match qui, là-aussi, va être importantissime ? 

 

Tout à fait. On restait sur deux défaites donc on avait vraiment très envie de se relancer et de repartir de l’avant, en plus, juste avant la trêve. C’est ce qui a été fait, on a un gros rendez-vous qui nous attend mais avant, place aux vacances, on va régénérer les batteries. J’en profite juste pour souhaiter un joyeux anniversaire à mon grand-père, je sais qu’il a écouté le match à la radio et je l’embrasse très fort. 

 

Merci et félicitations pour ton premier capitanat

 

Merci à toi.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

http://debardautomobiles.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s