#Foot – R2 / M.Bouamama (Seysses Frouzins) « l manque un outil de travail, c’est le synthétique »

Le leader de la poule B de Régional 2 continue sa marche en avant avec un succès net 3-0 contre la réserve de Toulouse Métropole. Un succès pour lequel le coach Sang & Or ne veut pas s’enflammer. Pour lui son projet devra se faire sur le long terme !

Crédit USSF

Victoire 3-0 contre Toulouse Métropole, on peut dire que vous continuez votre sans faute en tête du classement !

Oui si on peut appeler ça un sans-faute. On a encore du boulot. On gagne les matchs de justesse. Déjà, heureusement, on les gagne, ça il faut le faire. Mais après il reste encore beaucoup de boulot.

De justesse, mais vous gagnez quand même 3-0 ce week-end !

Oui, mais la physionomie du match c’est qu’on est quasiment toute la rencontre à 1-0. Le but c’est que les garçons continuent leur progression, que chacun reste humble. Il y a du monde autour de nous. Le fait d’avoir changé de façon de travailler. J’ai toujours travaillé seul, aujourd’hui, j’ai un adjoint. Ça, c’est plutôt pas mal. Par rapport aux séances, on peut avoir un contenu différent.

On peut dire que la fusion s’est bien faite avec ton nouveau club…

Oui. Il y a un très bon club avec des bénévoles qui mettent du leurs et ça c’est important. Je pense notamment à Elsa et ses super repas qui sont formidables. Ça prend part aussi à la cohésion. Elle n’est pas obligée. C’est la femme du président. Elle est toujours au four et au moulin et c’est incroyable. C’est fou ce qu’elle fait pour tout le club.

Et d’un point de vue sportif, quel bilan fais-tu après un mois d’activité ?

Sur le côté sportif pour être très franc, aujourd’hui on a beaucoup de blessés. Mon prédécesseur avait son groupe en nombre. C’est son choix. Aujourd’hui, moi je considère qu’on n’a pas assez de joueurs. La saison est très longue, il reste 18 matchs. Il nous faudrait quelques joueurs. La problématique, c’est que je suis coincé. Sur une feuille de match, je n’ai le droit d’aligner que deux mutés hors délais. Il y a deux stratégies, soit j’en prends et je les fais tourner, soit je fais avec ce que j’ai. Après, il faut aussi trouver les joueurs. Les joueurs sont déjà en place dans les clubs et ce n’est vraiment pas évident. Aujourd’hui il me faudrait au moins trois ou quatre joueurs. J’ai toujours tourné avec des effectifs très élargis. La dernière année à Tournefeuille j’étais à 28 gars, et tu arrives quand même en janvier à aller à Golfech à 13 ! Aujourd’hui, la chance qu’ont les jeunes de l’équipe réserve, c’est que j’ai fait jouer pas mal de jeunes. Quand je les prends en plus, ils jouent. C’est un avantage aussi…

Vous préparez déjà les autres saisons au passage !

Exactement, ça ouvre des portes pour ces jeunes. C’est plutôt pas mal. Concernant la poules, je ne change pas mon fusil d’épaule. On aura toujours Perpignan, Canet qui fait son bonhomme de chemin et est invaincu. On a joué contre la une et c’est une super équipe. Je m’attends à des descentes contre l’équipe deux ce week-end. A domicile contre eux, le tarif est entre six et neuf buts. Les mecs sont chez eux et ils jouent le jeu. Quand la une de Canet joue et que la deux se déplace ce n’est pas si évident, c’est pour ça qu’ils perdront quelques points. A domicile ils sont intraitables donc je sais à quoi m’attendre. Ça jouera au football et ça changera de nos dernier déplacements dans ce secteur.

Est-ce que tu vois d’autres équipes rivaliser pour le haut du tableau ?

Il y a une équipe qui se cachait jusque-là mais que je voyais, c’est Castelnaudary. Ils sont très équipes. J’ai vu un de leurs matchs il y a quelques semaines, c’est du lourd. Devant pour moi il y a des mecs de chez eux qui peuvent jouer plus haut. C’est une équipe vraiment très complète.

Pour en revenir à votre victoire contre Toulouse Métropole. Vous avez mené longtemps d’un petit but. Qu’est-ce qui vous a permis de garder puis d’accroître cet avantage ?

Je pense très sincèrement que le groupe travaille très bien à l’entraînement. Ce n’est pas évident d’enquiller les séances. Il y a de la fatigue mais cette fatigue paye. Je pense que physiquement, ils sont sur une phase ascendante. Je pense qu’ils sont bien physiquement ce qui a fait qu’à la fin, on a réussi à mettre un peu plus de gaz. L’apport des remplaçants a amené du sang frais. Ils ont bien joué le jeu. Ça a fait du bien à l’équipe d’avoir ces joueurs. Après, conditions compliquées, terrain compliqué. Le club est super. Même si tout le monde pense que c’est un club de campagnard. Les mecs se trompent ! C’est un très bon club. Il manque un outil de travail, c’est le synthétique. Je commence à en parler vraiment parce que j’avais eu le cas à Tournefeuille. On a mis beaucoup de temps pour l’obtenir. Les président ont vraiment beaucoup bataillé pour l’avoir. Moi aussi à travers certains articles. Mais aujourd’hui, il y a deux communes, Seysses et Frouzins. Il faut au moins un synthétique sur l’une ou l’autre. Aujourd’hui, tu ne peux pas être ambitieux sans avoir l’outil de travail.

C’est comme si tu voulais faire un mur mais sans bétonnière…

C’est ça. Le synthétique, c’est un sujet qui me tient à coeur. A Tournefeuille, ça me faisait mal au coeur que les coachs s’énervent par rapport à leur séance. Ils demandaient à un gamin de faire de la conduite de balle, et les gamins n’y arrivaient pas. Mais quand tu demandes à un gamin de faire la conduite de balle sur un terrain catastrophique, comment veux-tu qu’il monte en compétence ? Il ne peut pas. Avec le synthétique, j’avais vu des séances, ça déroule. Les gamins s’éclatent. Le message que je veux faire passer en priorité, c’est que c’est pour toute cette école de foot. Ces petits j’ai envie de les voir s’éclater, prendre du plaisir et progresser. L’outil de travail pour ces gamins-là, c’est le synthétique.

Tu penses que les municipalités seraient ouvertes à ça ?

Oui je pense qu’ils sont ouverts. Il faut passer le message. Je sais que ce n’est pas évident parce qu’il y a es priorités dans chaque ville. Mais aujourd’hui le synthétique est incontournable. Tu ne peux pas avoir autant de licenciés gamins sans synthétique. C’est impossible. Demain les terrains sont arrêtés, on fait quoi ? On reste tous à la maison. Seniors compris. Le message c’est vraiment pour les gamins. Je ne parle pas pour moi. Moi je ne suis rien du tout au club. Les gamins sont ceux qui vont remplacer les seniors. Aujourd’hui j’ai dans mon équipe des joueurs que j’ai vu s’entraîner en U9-U10. Aujourd’hui, ils sont dans mon groupe. Ces gamins auraient aimé avoir un synthétique. Aujourd’hui je pense qu’on a les capacités de l’avoir avec les mairies. Je pense que c’est incontournable. Les clubs qui viennent de l’extérieur pour les plateaux c’est génial avec un synthétique. Les gamins ne sont pas dans la boue. Aujourd’hui, il y a une nouvelle mode, maintenant les enfants ne veulent pas se doucher. C’est problématique. Ils veulent venir au foot et partir. Avec le synthétique tu n’as pas la boue. Ça permettrait d’optimiser le travail des éducateurs.

L’optimiser sur quels points ?

Cette surface il la faut pour optimiser la qualité des éducateurs. Oui aujourd’hui, il y a un terrain disponible. Imaginons demain notre terrain est suspendu par arrêté municipal. Nous les seniors, on sera obligés de monter en haut. C’est un troisième terrain à Seysses. Sauf que les gamins s’entraînent dessus. Si on y va à deux groupes seniors, on va le détruire le terrain. Là tu fais champ de patate, et après les gamins ils font comment ? Ils sont licenciés autant que les seniors. Les parents ont payé leurs licences. Pourquoi eux ne s’entraîneraient pas. Ça punit tout le monde à cause d’un outil de travail. Tournefeuille, Plaisance, Lardenne, Pibrac, Muret, Blagnac, il y a un synthétique. Tout le monde aujourd’hui s’en équipe. Si tu veux que les gamins progresse, que les éducateurs renforcent leurs convictions et leurs séances. Je vais le passer haut et fort ce message. Pour revenir sur le match d’hier, je pense que les gamins ont fait le boulot. Maintenant je pense que c’est très bien, mais on est encore loin de ce que j’attends au niveau du contenu. Les consignes, ils les connaissent et ils savent où je veux en venir.

Et malgré les résultats du début de saison, tu ne veux pas inclure Seysses-Frouzins dans les candidats à la montée ?

Non nous ne sommes pas les favoris. Comme j’ai dit, il y a les équipes comme Perpignan ou Canet. Nous avons un groupe assez jeune. On essayera de faire comme on peu sur les 18 matchs restants. On construit pour l’avenir. C’est une équipe qui est montée il y a quelques années. Ça a toujours été un peu aléatoire derrière en R2. Pour certains, ce sont des jeunes qui ont encore une marge de progression. J’ai fait grimper pas mal de monde dans le groupe. Ils devront être à l’écoute et feront la part des choses, et être rigoureux aux séances. Il y a un temps pour rigoler et un pour travailler. Comme on est amateurs, on ne peut pas s’entraîner quatre fois par semaine. C’est dommage car tu pourrais aller plus vite dans la progression. A raison de plusieurs séances par semaines, c’est très délicat de préparer les choses. Là je pense à tous mes collègues. D’où l’intérêt d’avoir un adjoint qui va permettre de travailler sous forme d’atelier et de partager les tâches. Mathieu, j’en suis content. Gillou l’intendant aussi. Je suis très content de l’avoir parmi nous.

Propos recueillis par N.Portillo

https://www.debardautomobiles.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s