#Foot – R2 / S.Benedet (St Sulpice) « Aujourd’hui, on commence à avoir une équipe qui s’équilibre »

Quasiment intraitables à domicile cette saison les Saint-Sulpiciens ont une nouvelle fois montré leur aisance à Molétrincade. Ce week-end, les troupes de Steph Benedet ont su dominer de A à 2 l’Avenir Fonsorbais pour l’emporter 2-0. Pour le coach Tarnais, il ne manque plus qu’à confirmer loin de leur base.

Crédit Le Mag Sport – NP

Victoire 2-0 contre Fonsorbes, ça permet à St Sulpice de repasser devant votre adversaire du week-end et de bien s’installer dans la première partie de tableau. Comme on dit c’est toujours plus facile de repartir après une victoire !

Exactement, surtout contre un gros de la poule. C’est très bien. On a des résultats un peu trompeurs dans les deux sens. Tu fais des bons résultats à la maison, tu gagnes des matchs et après tu perds. Un week-end sur deux, tu as l’impression de faire une bonne opération, même voir une très bonne et après derrière tu as ces difficultés à l’extérieur. Tu voyages mal, donc forcément, c’est dommage. On aurait mieux négocier un ou deux voyages, ça aurait été plus intéressant. C’est comme ça. Il faut aller chercher ces ingrédients qui feront que l’on va répéter nos prestations à domicile et qu’on les fasse à l’extérieur. Après, on pourra voir si on est capables d’exister dans cette poule.

Chose qui devra être d’autant plus mise en place le week-end à venir avec le déplacement à Pézens, lanterne rouge. Vous avez entre guillemets l’étiquette de favoris contre une équipe qui n’a pas gagné de match encore cette saison….

Oui, après, ça ne me rassure pas trop car nous sommes un peu fragiles mentalement. Tous ces matchs… Colomiers était dernier quand on y est allés, derrière nous avons eu plusieurs opportunités de prendre des points contre des adversaires. On négocie plutôt mal les matchs à notre portée.

Pour en revenir à Fonsorbes, c’est un adversaire que tu donnes comme un gros de la poule, qu’est-ce qui vous a permis de l’emporter ?

On a eu une remise en cause à l’entraînement la semaine avant. Le groupe commence à se dessiner : des titulaires qui reviennent, des suspendus qui reviennent. C’est vrai que nous n’avons pas été épargnés par les tracas, comme beaucoup d’équipes. Mais aujourd’hui, on commence à avoir une équipe qui s’équilibre, qui défend mieux, qui attaque mieux. Des automatismes qui peuvent commencer à apparaître. A la maison, au niveau mental, on est à 300%. Même si à l’extérieur on est à 10%, voir à 0, à domicile, on est poussés par notre public. Ce week-end, il y avait du monde, l’équipe deux est venue et a fait du bruit. On se sent pousser des ailes, mais on n’arrive pas encore à faire ça à l’extérieur. A moi de trouver les ingrédients pour que l’on prépare au mieux les déplacements.

Est-ce que tu as une idée sur la nature des ingrédients en question ? On ne va pas dire qu’il y a urgence comme vous êtes septièmes actuellement, mais en sachant que cette année les descentes sont doublées, il serait important d’enchaîner pour éviter de se faire peur.

Oui, il faudrait. Je ne sais pas. Je réfléchis à des solutions, je ne les ai pas trop. Je n’arrive pas à me dire d’où vient l’écart entre les matchs à l’extérieur et ceux à domicile. Je garde quelques petits secrets pour essayer de préparer ça au mieux dès dimanche. Dès dimanche en essayant de casser les habitudes. On va voir. On va essayer de bien voyager et d’aller accrocher ce premier résultat positif à l’extérieur et surtout enchaîner après le match de Fonsorbes. Il faut le valoriser en allant chercher des points à l’extérieur.

On sait que c’était un aspect important pour toi. Après le beau parcours en Coupe de France, et l’élimination contre L’Union St Jean, et l’irrégularité en championnat. Comment vit le groupe ? Est-ce que la saccade des résultats ne vient pas faire mal ?

Oui après je savais qu’en sortant de ce cinquième tour et de cette parenthèse plutôt positive avec cette bulle de la Coupe de France, depuis, il y a des hauts et des bas. Peut-être qu’on n’arrive pas à se remettre au travail. Mais derrière, c’est la continuité de la Coupe. Des gros matchs à la maison, on arrive à accrocher. Après, les déplacements, des matchs davantage à notre portée, on n’arrive pas à s’y préparer. On a un groupe capable de créer de beaux exploits, j’en suis sûr. Mais il faut trouver la régularité pour répondre aux attentes du fil rouge qu’est le championnat. Je pense aujourd’hui que l’effectif s’est un peu élargi sur le mois de novembre, donc nous sommes amenés à avoir des jours meilleurs.

https://www.debardautomobiles.com/

Pour viser ces jours meilleurs, il vous reste trois matchs avant la trêve : des déplacements chez des mal-classés que sont Elne et Pezens et la réception de Perpignan contre un gros morceau de la poule. La fin d’année 2021 peut être compliquée !

Elle peut être compliquée. Après, même si tu as cité des mal-classés, oui il faudra aller y chercher des points, mais il faudra y aller avec les bonnes intentions en nous respectant à nous, en respectant l’adversaire et en élevant notre niveau. Comme nous avons pu le faire week-end ou contre Castelnaudary, contre Conques, en seconde mi-temps, contre Papus, contre L’Union en fin de match. Il faut retirer les choses positives et essayer de les répéter. Il y a un challenge à trouver ce chemin-là. Mais je pense qu’on en est capable. On en est plus proches qu’hier, et moins proches que demain. Cette réception de Perpignan sera un très gros challenge. J’ai quelques infos sur l’équipe et je pense que ça sera un gros match à domicile. Pour le moment, j’espère qu’on continuera à faire de belles performances à la maison.

En championnat vous avez déjà disputé sept journées, est-ce que des favoris se dessinent d’ores et déjà selon toi ?

Castelnaudary, on a gagné contre eux et derrière, ils sont sur six victoires. S’ils ont gagné six matchs, à part chez nous, je les mettrais dans les favoris. Je pense qu’ils ont les moyens et les ambitions. On voit aujourd’hui qu’il est très difficile d’exister pour les équipes Midi-Pyrénéennes, à part Seysses-Frouzins qui dégage aussi une grosse sérénité et qui engrange beaucoup de points. Pour le moment je vois ces deux. Après, je pense qu’il y aura deux outsiders qui ne laisseront pas beaucoup de points c’est Perpignan OC et Perpignan Nord. Il va être très difficile d’aller prendre des points là-bas, pas grand monde ne le fera. Après, je suis un peu déçu parce qu’à mon avis Canet doit rencontrer des soucis. Les résultats ne sont pas à la hauteur de l’équipe que j’ai pu voir en début de championnat lorsque l’on a pris un score assez large. Depuis, ils n’ont pas reproduit ces prestations sinon d’autres auraient aussi pris des scores larges. Après il y aura peut-être une équipe comme Conques. J’aurais mis Fonsorbes, mais quand je les vois sortir d’une prestation comme la notre, je les mets loin des équipes que j’ai pu rencontrer.

Pour toi, St Sulpice, au jour d’aujourd’hui, vous visez quoi ? Toujours le milieu de tableau ou ça a évolué ?

On n’a pas perdu des yeux et de la tête l’objectif premier de la saison : se maintenir à ce niveau-là. Il ne faut pas oublier que c’est une première saison que j’espère complète en R2. L’an dernier était la première saison et ils ont fait cinq matchs. Aujourd’hui, la plupart des joueurs n’avaient jamais jouer en R2. Aller chercher ce maintien, ça serait vraiment énorme pour un club comme St Sulpice avec les moyens qu’il a. Aujourd’hui, quand on montre un vrai visage, on est capables de se maintenir largement. Quand on montre un autre visage, aujourd’hui à l’extérieur, on s’accrochera jusqu’à la dernière journée.

En gros du très bon peut vous permettre d’espérer un maintien à votre portée, et du moins bon qui fait peur au coach que tu es…

Oui voilà. Après, je prends 90% des responsabilités sur ça. Il faut trouver la mayonnaise et mettre les ingrédients pour pouvoir se rapprocher au maximum des objectifs et essayer d’être le plus compétitif possible sur la durée entière d’un match, sur une série de matchs, sans laisser tomber des points comme on le fait aujourd’hui. Il faudra être combatifs. Il ne faut pas oublier qu’on est 14, donc c’est une saison avec 26 matchs. On va finir la phase aller en février. On aura enchaîné quasiment tous les week-ends. On a eu un week-end de repos depuis août. C’est assez chargé. Des fois on a quelques blessés, quelques suspendus. Encore ce week-end, on prend un rouge. Donc un élément important de mon milieu de terrain sera suspendu entre deux et quatre matchs ! Ça fait lourd. Les moindres détails comptent.

La trêve de Noël sera donc la bienvenue pour souffler un peu !

Oui, il faudra bien la gérer sans trop couper. En ayant un maintien physique et athlétique et trouver des remèdes pendant les fêtes pour rester compétitifs. En janvier, ça reprendra, il y aura une petit coupure, un match et après on va finir la phase aller comme je disais en février. Déjà là, sur la fin de la phase aller, on pourra parler de ce que nous sommes capables de faire ou pas.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s