#Rugby – Nationale / M.Bonello (Albi) : «Blagnac est une grosse équipe de notre région et c’est très dur d’aller là-bas!»

Le manager du Sporting Club Albigeois, Mathieu Bonello est revenu longuement lors de la conférence de presse hebdomadaire du club tarnais sur la défaite face à Valence Romans Drome Rugby (13-21) et bien entendu sur la préparation du derby occitan contre les Caouecs du Blagnac Rugby (J9/Nationale en direct web radio sur le MagSport des 17h45). Mais celui qui dirige les jaunes et noirs depuis 5 mois, nous a aussi fait un tour d’horizon de l’actualité du SCA tout en revenant sur son hyperactivité ou son investissement dans et hors du club pour faire rayonner les pensionnaires de nationale au delà des portes du Stadium .

Une rencontre à suivre en direct dès 17h45 sur le #Magsport web radio

Crédit photo Pierre Bras

Même analyse à froid qu’à chaud de cette défaite face à VRDR ou bien ton analyse a-t-elle évolué avec les jours qui ont passé ?

 

MB : Non, j’ai la même, j’ai trouvé qu’on avait été un peu battu dans l’impact.  On a quand même des chiffres positifs pour nous mais j’ai envie de dire que les chiffres, ça ne sert pas à grand-chose, il n’y en a qu’un qui compte et c’est celui du tableau d’affichage et au tableau d’affichage, on était derrière. Par contre, sur les autres secteurs, on a beaucoup de ballons au niveau des stats et  beaucoup dans leur camp mais on ne marque pas. A ce jeu, on sait très bien que, quand tu ne marques pas, tu doutes et que, quand tu doutes, ça crée de la confiance chez les autres. A un moment donné, c’est la même, pour l’instant, on n’est pas invité, quand tu perds un match, c’est que tu n’es pas au niveau de l’adversaire. Il faut féliciter cette équipe de Valence-Romans qui a fait le match parfait à l’extérieur et nous, on n’a pas fait ce qu’il fallait. Il faut accepter ça. 

 

Un peu comme les vagues, on a eu l’impression que vous êtes venus vous fracasser contre une digue infranchissable ? 

 

MB : On a manqué de patience et d’efficacité. Vous m’aviez posé une question de savoir si la maîtrise qu’on avait eu à Suresnes était intéressante et si j’en avais été content, j’avais répondu que oui, je l’étais sur ce match mais qu’on verrait sur les matchs suivants et là, on a manqué de maîtrise, ce qui nous aurait permis de marquer. On a tous un peu voulu sauver la patrie, on est sorti de notre cadre collectif et quand ça arrive, on a la pression de l’adversaire et c’est difficile de franchir la ligne face à une très, très bonne équipe. 

https://www.debardautomobiles.com

Est-ce que la défaite de samedi a eu un impact sur la manière de préparer la semaine au niveau du travail que vous aviez ciblé ? 

 

MB : Elle a eu un impact positif. J’avais dit que c’était la construction de notre livre, on a écrit une page de plus et on est reparti du bon pied. Ça fait partie des aléas de la construction d’un groupe et on a pris cette défaite comme un examen de passage qui, pour l’instant n’a pas été réussi donc on continue à grandir. J’avais dit avant le match qu’on ne jouerait pas notre saison sur cette rencontre et je le maintiens pareil à la sortie, je n’ai pas changé mon fusil d’épaule mais par contre, il faut être capable de basculer et de prendre ce match comme un socle pour travailler et pour progresser dans les domaines où on a été déficient. 

 

Samedi, c’est Blagnac donc, vous avez forcément un objectif sur ce match-là ? 

 

MB : Non, c’est un match de plus dans la saison et il en reste 18, 17 après Blagnac. On connaît cette équipe, c’est très dur d’aller là-bas, c’est une grosse équipe et, je le redis, je ferai le bilan le 19 Décembre. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Malgré tout, si on tire le bilan de la défaite, il n’y a ni le score ni la victoire mais il y a quand même beaucoup de choses que vous souhaitiez voir, que vous avez pu voir sur ce match et qui peuvent être répliquées à Blagnac ? 

 

MB : C’est vrai, je pense que, malgré le résultat, on a aussi fait de bonnes choses. Il n’y a vraiment pas tout à jeter, ce n’est pas un match qui n’a pas été abouti ou où on a été absent, les joueurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes, je ne peux rien leur reprocher. On l’a fait désorganisé mais ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes et on est dans la construction de tous les domaines de notre jeu. Là, on a vu qu’au moindre détail, tu les payes cash car ils viennent 4 fois et ils marquent des points tout le temps tandis que nous, on campe et on ne marque pas de point. Donc, il faut s’appuyer sur ce qui a marché mais aussi sur ce qui n’a pas marché pour progresser et aller chercher des domaines où on n’était pas en avance. Franchement, on n’a pas pris comme ça un revers dramatique mais comme un examen de passage. 

 

Dans ce qui n’a pas marché, il y a écarter rapidement sur les extérieurs. C’est quelque chose que vous avez eu un peu de mal à faire ? 

 

MB : Non, je pense qu’on n’y est pas allé comme on voulait y aller. On a un jeu qui peut être varié, dans l’alternance et sur ce match-là, ça a un peu moins fonctionné que sur certains autres mais on ne remet rien en question, je pense que l’adversaire nous a aussi poussé à faire des fautes. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Sur le match de Blagnac, qu’est-ce que vous voulez voir de mieux ou de répliquer par rapport à celui du VRDR ? 

 

MB : Continuer a avoir l’envie sur le terrain , c’est certain. On a aussi envie de progresser, on doit être mieux de match en match et rien ne vaut un match à l’extérieur. Comme je l’avais dit samedi, heureusement qu’on ne part pas en vacances car on aurait été frustré quand tu reviens avec 0 point d’un match comme ça. Là, on a la chance de tout de suite renchainer, tu ne vois pas les semaines et dès lundi, on avait déjà basculé sur la semaine en cours. Blagnac est une grosse équipe de notre région et c’est très dur d’aller là-bas . Ils ont tombé tout le monde, ils sont invaincus donc on sait à quoi s’attendre.

 

Ce match à Blagnac est, comme tu le dis, un derby occitan. Ils sont invaincus à Ernest Argelès, c’est une équipe semi-pro / semi-pluriactive ce qui donne beaucoup d’essence à mettre dans le moteur pour trouver des leviers face à ces Blagnacais dans un match qui, comme l’année dernière, sera un peu guet-apens ? 

 

MB : Je ne sais pas ce qui s’est passé l’année dernière et c’est le présent qui m’importe. Il est sûr qu’ils auront à cœur de faire un gros match chez eux, où ils sont intraitables cette année, et on a beaucoup d’humilité. Tous les matchs sont durs en Nationale, tous, et s’ils ont tout gagné chez eux, c’est qu’il y a des raisons. Encore une fois, c’est vraiment un gros adversaire qui se présente à nous samedi. 

https://www.debardautomobiles.com

En plus, chemin faisant, c’est une équipe qui commence à klaxonner dans les rétros ? 

 

MB : Si tu veux dire au classement, je ne le regarde pas. 

 

Même pas le britannique ? 

 

MB : Non, je le regarderai le 19 Décembre.

Est-ce qu’on a des chances de voir le bout du nez de Venter et Guttierez sur les prochains matchs ? 

 

MB : Oui, ils vont rentrer dans les prochains matchs, il est certain qu’ils vont rentrer dans ce bloc. Quand et comment, je ne sais pas mais oui, ils vont rentrer. Mais, ils avaient besoin d’un temps d’adaptation, comme je l’avais laissé à Heath Backhouse, et pour eux, ça n’est pas forcément facile avec la langue. Ils bossent déjà un peu sur le français et on va mettre des cours en place pour qu’ils avancent plus vite. En tous cas, je suis très, très content d’eux, de l’esprit, des joueurs qui étaient là et qui les ont bien accueillis. On forme une équipe et je suis content qu’ils aient du plaisir à partager du temps ensemble à l’entraînement. Ce sera important qu’ils jouent aussi parce-que quand tu portes un maillot, tu te sens considéré et un peu moins quand tu es sur le bord donc c’est aussi à nous, les entraîneurs, de trouver un équilibre dans la rotation mais aussi dans la concurrence c’est à dire que quand tu le mérites, tu dois jouer. 

https://www.roux-carrosserie.fr

Parlons un peu de ton effectif et de sa profondeur. On s’amuse à réfléchir entre les joueurs qui n’ont pas beaucoup de minutes de temps de jeu, les blessés et ceux que l’on n’a pas encore vus. Ça pourrait faire un XV qui ne dépareillerait pas en Nationale ?

 

MB : Certainement, quand tout le monde sera prêt physiquement, même s’il y a bien sûr toujours 2 ou 3 mecs par semaine qui sont absents et même parfois plus. Mais on est content parce qu’on a quand même le plein effectif maintenant et je pense qu’entre tous, ça peut faire une belle équipe. En tous cas, je suis très content de l’équipe que j’ai, je le dis et je le répète, je ne remets rien en question par rapport à ce qui s’est passé samedi. Au contraire, je sais que les joueurs en ont sous la pédale et je pense que quand tout le monde va rentrer et pourra postuler aux matchs, l’équipe sera forcément meilleure car la concurrence fait que tu es meilleur. C’est à nous, les coachs, de faire rentrer à peu près tout le monde dans les semaines qui arrivent et de monter l’émulation. 

 

On arrive au cœur de la saison, là où la profondeur d’effectif est souvent la plus prépondérante ? 

 

MB : Bien sûr et souvent, quand tu tournes dans ces périodes-là et que tu passes les matchs, j’ai envie de dire que le printemps est meilleur. Ce sont des périodes où on est tous plus ou moins fatigués, au cœur de l’hiver, c’est dur et ce sont de gros matchs le week-end donc l’équipe a besoin de tourner. Mais les joueurs ont aussi besoin de se gagner la place, c’est important : si tu le mérites, tu dois y être, si tu ne le mérites pas, on n’est pas coutumier du fait avec Alex de mettre des mecs pour le plaisir ou pour tourner. On met des mecs parce qu’ils ont une envie, qu’ils l’ont montré à l’entraînement mais oui, il est sûr qu’on a besoin de mettre de la concurrence. 

http://les-freres-lecointre.fr

Au mois d’Août contre Blagnac, vous aviez fait un bon match avec un grand moment de convivialité après, beaucoup d’échanges et de partages, entre autres avec Eric Escribano, ton homologue blagnacais. Mais ce week-end, ça va être une autre limonade et un autre état d’esprit ? 

 

MB : Oui, c’était un match amical, le premier match, donc on ne peut pas trop en tirer de conclusions. Ils avaient dominé et gagné la première mi-temps avant de mixer les équipes en seconde mais on ne peut rien dire de ce match amical. On a eu plaisir à les rencontrer et à échanger, on s’entend bien avec les coachs mais c’est un match de rugby, et c’est normal . Il y a l’avant-match, et j’ai beaucoup de respect pour le staff en place et cette équipe qui est redoutable puis, il y a le match et ensuite l’après-match où on peut partager. En tous cas, j’ai plaisir à discuter avec eux comme on avait échangé après le match amical.

 

En termes de rugby, qu’est-ce que vous essayez d’instaurer ou d’introduire dans les entraînements en ce moment avec Alex ? Au départ, votre objectif était vraiment de faire une équipe et de créer un esprit qui y est, on a vu samedi qu’il n’y avait aucun problème sur l’esprit. Est-ce qu’on est dans la construction maintenant ? 

 

MB : Maintenant, c’est évoluer notre rugby. J’insiste souvent sur le mot plaisir et ce dernier se voit quand tu joues bien au rugby. On veut qu’il y ait de la vie et pour qu’il y ait de la vie, il faut que le ballon et que les joueurs bougent et c’est ce qu’on s’attèle à faire depuis quelques semaines. Ça met aussi un peu de temps, on aimerait tous que ça aille plus vite mais on met du temps, les joueurs sont en train de piger ce qu’on leur demande. Donc, c’est à nous de nous atteler sur notre partie vraiment rugby, notre attaque. 

En clair, tu es un peu en recherche d’un vrai essai référence ? Souvent, les essais qui sont marqués sont un peu comme celui de Benjamin Caminati contre VRDR, sur un exploit individuel. Ça montre qu’il y a de la qualité dans les lignes arrières mais tu es en recherche d’un véritable essai collectif ? 

 

MB : Oui car, pour l’instant, on n’est pas totalement en place et ça se voit. On est passé sur un nouveau projet de jeu, il faut que les joueurs aient du temps pour l’assimiler. En ce moment, dans le rugby et même dans le foot, les entraîneurs disent qu’ils cherchent le match référence et je pense que c’est aussi notre cas. 

 

On sait que tu aimes bien l’adage  » pour vivre heureux, vivons cachés « . On ne va pas dire que tu étais content de perdre contre VRDR mais au moins, ça te permet de continuer à avancer masqué, de ne pas être dans les 1ères places afin de ne pas être le chassé mais plutôt le chasseur ? 

 

MB : Ce n’est pas que j’aime ou que je n’aime pas, c’est que je pense que, dans la construction de l’équipe, avec tous les changements qu’il y a eu à l’intersaison, notre place était là. On n’est pas dans les prétendants pour les 4 premières places et ce n’est pas faire de la langue de bois, c’est la vérité. Je dis qu’on aura un premier bilan au mois de Décembre et maintenant, il y a de bons matchs à jouer, à l’extérieur comme à la maison et c’est à nous de progresser de sortie en sortie. Au mois de Décembre, on verra où on en est, on a beaucoup d’humilité aujourd’hui, on sait d’où on vient, on sait comment on est, on sait comment on construit notre saison et c’est ça qui est important. Je ne suis pas un fervent supporter du  » pour vivre heureux, vivons cachés  » mais je le suis sur le fait qu’il faut avoir beaucoup d’humilité et je pense que cette dernière fait aussi partie de notre sport. On est parti de loin avec la construction de l’équipe et on espère progresser toujours plus vite et avancer mais il faut être patient et c’est pour cela que je me permets d’être très modéré dans nos objectifs ainsi que dans notre position au classement. 

https://www.debardautomobiles.com

Une fois par mois, tu vas voir les supporters pour garder le lien avec le peuple jaune et noir. On connaît ce dernier : quand on gagne, il est tout feu tout flamme mais parfois, quand on perd, il veut tout jeter à la poubelle. Comment fais-tu pour les  » canaliser  » ? 

 

MB : C’est avec beaucoup d’envie et de plaisir que je le fais. Une fois par mois, je rencontre les supporters avec le « comité d’animation des bénévoles et des supporters du SCA » . mais aussi avec des partenaires, je leur explique plein de choses sur le club et sur la construction de l’équipe. Ça met du lien et parfois, on comprend mieux pourquoi on gagne et pourquoi on perd et créer du lien, ça me tient à cœur. En tous cas, samedi dernier, je les ai sentis pousser l’équipe, on aurait aimé leur rendre et j’espère que dans les matchs qui vont arriver, on va le faire parce qu’ils le méritent. C’est à nous de donner beaucoup pour qu’on ait ce bon résultat.

 

Avec tout ça, il te reste un peu de temps pour dormir ? 

 

MB : C’est un peu compliqué mais je suis passionné. La semaine dernière, ici, je suis allé au contact des équipes de jeunes, les joueurs y vont aussi puisque c’était leur tour cette semaine. Le but est que je ne vive pas ça comme un métier mais comme une passion, j’aime ça et j’ai la chance de faire ce métier comme les joueurs ont la chance d’être joueurs professionnels. Quand tu as ça, tu n’as pas à te plaindre, au contraire, ça n’est que du plaisir. Ma famille aimerait me voir plus souvent, mais en tous cas, passer beaucoup de temps dans le rugby est une passion et aujourd’hui, je suis dédié au SCA.

 

Tu as aussi fait un crochet au Lévézou, dans l’Aveyron. Pour toi, c’est une nouvelle terre de prospection ?

 

MB : Lévézou Ségala est un club qui est partenaire avec l’association. Ils m’ont demandé, ce n’était pas une obligation, et je suis allé à leur soirée partenaires car c’est aussi important de créer du lien avec d’autres endroits que notre département. Albi a besoin de rayonner en-dehors du Tarn et j’espère qu’on arrivera à créer du lien et qu’on sera plus fort ensemble.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Blagnac Vs Albi : Une rencontre à suivre en direct dès 17h45 sur le #Magsport web radio

Une rencontre à suivre en direct dès 17h45 sur le #Magsport web radio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s