#Rugby – Nationale / M.Bonello (Albi) : «VRDR est un très gros morceau et s’ils sont premiers, ça n’est pas un hasard!»

Alors que le Sporting Club Albigeois est actuellement 4eme de Nationale, et qu’il reçoit ce samedi le leader du championnat, Mathieu Bonello le manager des tarnais s’est présenté en conférence de presse pour nous débriefer la victoire à Suresnes (34-27) et nous fixer le cap du choc de cette 8eme journée face à Valence Romans Drôme Rugby.

Retrouvez en direct des 18h45 le match Albi Vs VRDR #J8 Nationale.

Après une victoire à Suresnes en fin de bloc, on passe des vacances un peu plus sereines ?

 

MB : Il est sûr que la victoire fait du bien, surtout que l’on a donné quelques jours aux joueurs derrière donc on est forcément fier du résultat et du bon boulot. Ça met du baume au cœur mais ça a aussi fait du bien de gagner à l’extérieur, de créer et de continuer la dynamique de groupe. 

 

Est-ce que 7 matchs joués, c’est suffisant pour tirer un premier bilan ? 

 

MB : En début d’année, j’avais dit  » on prendra match après match  » et j’avais surtout dit que l’on ferait un premier petit bilan au bout du 2e bloc donc, tirer des conclusions, non mais dire que l’on est sur une bonne dynamique, oui. Le bloc 2 a été réussi, il est certain que la dynamique est positive donc le bilan est que, même si on a encore beaucoup de choses à travailler et que l’on construit l’équipe petit à petit, cette dernière avance sur différents points notamment en termes de jeu. Mais, on ne peut pas faire de conclusion, tu feras la conclusion quand tu auras affronté tous les mecs de la poule et qu’on sera le 19 Décembre. Celle-là sera une première grosse conclusion, elle sera importante et elle sera vraie parce-que tu auras vu tout le monde ce qui n’est pas le cas aujourd’hui donc, on reste très modéré sur nos performances jusqu’à maintenant. 

https://debardautomobiles.com

Avec un très gros test ce week-end ? 

 

MB : Oui, un très gros test, c’est le poids lourd de la poule. Ils sont énormes partout, ils marchent sur tout le monde, ils en mettent 50 chez eux tous les week-ends, je crois qu’ils ont affiché des ambitions haut et fort. Il est certain que nous ne sommes pas les favoris sur ce match mais c’est une belle équipe, ça se sent qu’elle a été formatée pour la Pro D2, qu’ils ont recruté en conséquence et qu’ils savent où ils veulent aller. Samedi, on a le plus gros adversaire, la meilleure équipe de la poule je pense avec tout le respect que j’ai pour les autres mais c’est un très gros morceau et s’ils sont premiers, ça n’est pas un hasard.

 

Toi qui parles souvent de nouveau livre et d’un renouveau du SCA, est-ce que cette équipe du VRDR peut être un exemple pour grandir, dans la façon qu’ils ont eu de structurer le club et d’appréhender la compétition ? 

 

MB : Oui, moi qui les regarde de loin depuis quelques années, je trouve que c’est costaud et que ça évolue. Ils ont tenu tête à beaucoup de monde en Pro D2 et franchement, même si je le vois de loin, je trouve que le club avance pour se rapprocher du très haut niveau. Ce sont des clubs qui nous intéressent nous aussi dans le regard, ça peut également être des modèles parce qu’eux aussi sont partis doucement et qu’aujourd’hui, c’est vraiment une belle machine.

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Vous nous avez dit qu’il n’y avait ni places ni rôles qui étaient acquis, on l’a encore vu le week-end dernier avec Théo Vidal. Donner sa chance à tout le monde et laisser les joueurs prendre leur chance, c’est un peu la marque de fabrique Mathieu Bonello ? 

 

MB : C’est exactement ça. Je l’avais dit au tout début quand je suis arrivé, c’est bien de le dire mais c’est mieux de le faire et aujourd’hui, je pense qu’Alex et moi montrons que ce que l’on a dit, on le fait. C’est important, c’est aussi notre marque de fabrique et à Suresnes, on avait une colonne vertébrale 2 / 8 / 9 / 10 issue du centre de formation, des jeunes de 20 / 21 ans alors qu’on sait que, dans le rugby, la colonne vertébrale est hyper importante. Ça veut dire que les signaux sont au vert mais ce sont eux qui se le gagnent, ils le méritent et on ne les met pas pour faire plaisir. On les met parce-que ce sont des bosseurs, qu’ils sont dans l’esprit collectif, ils font aussi passer le collectif avant tout, et quand ils jouent, ils sont performants. La concurrence, c’est ça, il n’y a ni âge ni pedigree, ce sont les meilleurs qui jouent et on le met en place tous les week-ends avec Alex. 

 

En plus de l’esprit, qu’est-ce qu’il va falloir face à Valence-Romans ? On a vu que l’esprit était bien sûr important mais face à un gros calibre comme ça, il faut autre chose ? 

 

MB : Il faudra forcément du rugby et être en place rugbystiquement même si nous en sommes au début de notre aventure. Là-haut, même s’ils ont changé des joueurs, ils ont un staff qui est au point et qui gère depuis plusieurs saisons donc ils ont quand même une certaine dynamique et une habitude. Nous non, c’est un nouveau livre donc il faudra être patient, construire notre rugby, essayer d’amener beaucoup de rigueur dans tous les domaines du rugby pour essayer de s’approcher d’un très bon match. L’adversaire va aussi nous pousser à être meilleur dans le rugby parce-que l’esprit ne suffit pas non plus mais c’est la base et le socle. Le reste derrière, il faut le construire donc, il faudra aussi que l’on soit bon sur notre rugby car ça sera dur. 

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Face à Suresnes, on a vu la genèse d’une certaine maîtrise et maturité tactique, ce qui vous a fait gagner le match. Cette maturité peut être prépondérante face à un gros calibre comme VRDR ? 

 

MB : C’est certain et de toute façon, les équipes qui tournent dans le rugby sont celles qui maîtrisent, qui maîtrisent les scénarios des matchs mais aussi les passages difficiles, qui laissent passer l’orage quand ça tangue dans les matchs. C’est vrai qu’on a fait preuve de maîtrise collective en 2e mi-temps, on n’a pas pété de câble et on s’est remis dans le match par rapport à la stratégie de rencontre que l’on avait décidé de faire. En tous cas, ce sont les joueurs qui répondent à ça et, comme je leur dis toujours, nous sommes leurs guides mais après, c’est eux, ça leur appartient et c’est tout à leur honneur d’avoir de la maîtrise. On le travaille à l’entraînement sur pleins de points mais il faut aussi être très précautionneux car ce n’est qu’un match et on verra sur les rencontres qui vont arriver, avec l’hiver, si on arrivera à garder cette maîtrise. Mais c’est intéressant de la garder, en tous cas, on est efficace. 

 

Si jamais d’aventure, il y avait une défaite à domicile face à VRDR, on pourrait parler de coup d’arrêt ou d’une nouvelle étape ? 

 

MB : Ce serait une nouvelle étape, et c’est ce que j’ai dit aux joueurs, parce-que le groupe est en construction et qu’il va rester encore beaucoup de matchs. Valence-Romans va pratiquement gagner tous les matchs et au contraire, il faut que l’on prenne cette rencontre avec beaucoup de plaisir. C’est un beau match au Stadium, on n’a pas la pression du résultat, c’est une tellement grosse équipe qu’ils vont gagner pratiquement partout donc ça va rééquilibrer les débats (rires). C’est à nous de faire un bon match, de nous faire plaisir au Stadium, les joueurs reviennent de quelques jours de vacances et il faut qu’ils se fassent plaisir à jouer un bon match de rugby à 19h samediavec, je l’espère, un Stadium rempli. Quand on est professionnel, on perd souvent la notion de plaisir avec la pression du résultat mais je crois que le plus important quand même est que l’on fait un sport qui est notre passion et il faut essayer de le véhiculer. En tous cas, j’espère que samedi, les joueurs montreront qu’ils sont passionnés par ce sport.

https://www.roux-carrosserie.fr

Au niveau de l’infirmerie, est-ce qu’il y a des retours ? 

 

MB : Il y a Sandrick Maciotta qui va revenir ainsi que Mohsen Essid qui reprend cette semaine et qui postule pour le match. 

 

Un petit mot sur Federico Guttierez qui est enfin arrivé ?

 

MB : Il est arrivé et il est en phase d’intégration, il va passer par la même case que les autres puisqu’il a besoin de s’intégrer, d’apprendre un peu notre langue et les basiques. On connaît les Argentins et il a le côté argentin que l’on aime et qu’on est aussi aller chercher c’est à dire que l’intégration est facile pour eux. On est très content de son arrivée, il s’est vite fondu dans le moule et on espère que dans les semaines qui vont suivre, il va pouvoir mouiller le maillot. On est content d’avoir enfin tout l’effectif pour la saison et que, petit à petit, on intègre tout le monde définitivement puisque pour eux, ça n’est pas facile d’arriver parachuter là. 

http://les-freres-lecointre.fr

En Top 14 et en Pro D2, ils sont déjà en train de préparer le recrutement de la saison prochaine. Tu es dans la même optique ? 

 

MB : Je ne sais pas (rires). Je crois que c’est quand même un peu différent pour nous qu’en Top 14 et Pro D2 parce-que chez eux, il y a parfois des rachats de contrat qui se préparent en avance car c’est très long. Il faut aussi avoir beaucoup de transparence : on a fini le recrutement le 30 Septembre donc, cela fait juste un mois que je suis un peu tranquille sur ce sujet. Je vais être un peu honnête en vous disant que j’ai un peu de mal de m’y remettre là de suite mais il est sûr que courant Novembre, on va basculer à préparer la saison prochaine et on va aussi voir les joueurs concernés qui arrivent en fin de contrat. On attend la fin de ce bloc qui va nous permettre d’avoir plus de visibilité après 10 matchs, on aura avec Alex un regard très précis sur le groupe. 10 matchs, c’est bien et à partir de là, on va construire l’effectif de la saison prochaine car les saisons passent vite, autant pour les joueurs que pour les entraîneurs. Vous apprendrez avec moi que je déteste préparer les saisons en oubliant la saison en cours car on y laisse souvent beaucoup d’énergie et il nous en manque pour la saison qui est en train de se dérouler. On ne fait pas tout ça pour laisser la saison en cours, c’est aujourd’hui et maintenant qui m’importent et je tiendrai le cap sur ça car parfois, quand on est dans un staff, on s’éparpille. Ce n’est pas qu’on veut mal faire mais on met beaucoup d’énergie dans la saison suivante alors qu’on est dans la saison actuelle pour laquelle on a tous travaillé. Donc moi, aujourd’hui, je ne regarde que ça et je veux que les joueurs soient focus sur la saison en cours. En tous cas, ce qui nous permettra aussi de prendre du plaisir, c’est de bien travailler à l’instant T. 

 

Pour revenir à l’actuel et au match de samedi, cette équipe de VRDR est redoutable un peu partout mais y a-t-il un secteur que tu crains le plus ? 

 

MB : Franchement, c’est une équipe complète. Ils ont une très, très belle touche et je pense que les fondamentaux vont être essentiels samedi car, honnêtement, ils dominent leur sujet sur tous les matchs. Je n’apprends à personne que les fondamentaux dans le rugby commencent par là donc on aura un bon rendez-vous samedi sur ce secteur-là et on verra. 

 

Pas de carton à Suresnes, c’est une bonne nouvelle ? 

 

MB : Pas de carton contre Suresnes, pas de carton ici contre Chambéry. Je crois beaucoup au fait d’aller brûler des cierges, je l’avais fait après le match et je pense que ça a fait ses preuves (rires). Non, trêve de plaisanterie, je crois que les joueurs ont pris conscience, nous, on a mis des outils en place en interne qui font qu’on les surveille de près et en tous cas, ça paye donc, tant mieux. Si on fait tout ça, c’est aussi pour eux car quand ils sont généreux, qu’ils donnent beaucoup sur le terrain et qu’ils  » se tuent  » sur une faute évitable … On le fait pour l’équipe mais aussi pour eux car ça évite de défendre, ça évite de prendre des ballons portés et de prendre des points et, encore une fois, il faut gagner en maîtrise mais aussi en exigence. On y travaille tous les jours et on espère que ça va continuer. 

https://debardautomobiles.com

Tu parlais de l’épine dorsale que vous aviez fait jouer à Suresnes avec des jeunes issus du centre de formation. Est-ce que pour une ville de taille moyenne comme Albi, la réponse économique au rugby actuel ne se trouve pas là ? 

 

MB : En tous cas, elle est en partie là, on ne peut pas faire qu’avec ça mais elle est en partie là. Il faut que l’on arrive à sortir des jeunes chaque année qui jouent, qui matchent en Nationale et en plus, avec Alex, on adore donner la chance. Mais, encore une fois, on ne donne pas la chance pour faire plaisir, on donne la chance parce qu’ils le méritent et les joueurs se gagnent le temps de jeu donc je suis sûr que l’avenir d’Albi est aussi de s’appuyer sur ses jeunes et sur ses bons jeunes, c’est certain.

Le mot d’ordre pour ce match ? 

 

MB : Profiter du moment et être heureux en rentrant sur le terrain, c’est important dans ces matchs-là. Sur ces rencontres, il faut avoir la banane et être fier de les jouer.

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

Retrouvez en direct des 18h45 le match Albi Vs VRDR #J8 Nationale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s