#Foot – R1 / F.Ouvret (Luzenac) « Ramener Luzenac au niveau National qui sera plus conforme à l’identité de ce club »

Enchaînant bonnes performances et quelques frustrations, le LAP réussit plutôt bien son début de saison en Régional 1. Au pied du podium avant la prochaine journée, les hommes de Fred Ouvret auront fort à faire ce samedi à Pibrac, troisième au classement s’ils veulent se hisser dans les trois premiers du classement aux prémices de ce mois de novembre.

Crédit LAP

Même si le tirage n’a pas été favorable en Coupe de France, l’élimination précoce doit être une déception pour le groupe en ce début de saison ?

Oui et non. Oui parce que le calendrier fait qu’après nous sommes obligés de monter des matchs amicaux pour palier au rythme de la compétition. Ce qu’on a fait la semaine dernière en jouant à Portet. Oui et non quand on voit le tirage. C’était un gros calibre. La Coupe, on n’y pense plus puisque c’est fini et qu’on est éliminé. La Coupe de France, c’est le Jour J et être là à la bonne heure. On ne l’a pas été, on a perdu, on est éliminé mais après, on n’enlèvera pas la prestation que l’on a fait qui était par contre réussie.

C’est vrai que quand on regarde, vous ne perdez que d’1-0 contre une équipe de Canet qui est clairement en pleine bourre depuis le début de la saison. Malgré l’élimination, avoir tenu tête ce jour-là à Canet, c’est un motif de satisfaction pour vous !

Oui, c’est surtout l’élimination qui prédomine. Ce que je retiens c’est qu’on a su se mettre au niveau de ce match. S’il n’y avait pas eu cette occasion à la 70ème qui est nette pour nous puisque c’est un face à face avec le gardien, j’aurais eu un peu moins de déception. Cette occasion fait dire que plus on monte dans les niveaux, plus les détails comptent. Ça en était un cette soirée-là.

Désormais vous faites un focus total sur le championnat. Un championnat où vous avez très bien commencé avec la victoire à Tournefeuille ou celle contre Castanet. Ça a été un peu plus compliqué après contre Béziers, un match un peu fou que vous perdez 4-5. Qu’est-ce qui vous a fait défaut ce soir-là ?

Il est en parti dû au match intense, également en terme d’émotions, qu’a suscité une semaine auparavant ce match de Coupe de France contre Canet. Les joueurs et peut-être l’environnement n’étaient peut-être pas bien redescendu ce soir-là. On a été un peu surpris par une belle équipe de Béziers qui a de fortes individualités. Ils nous ont fait mal. On s’est accroché toute la partie. A chaque fois nous sommes revenus pour échouer à un but d’écart avec eux. C’était surtout en terme d’état d’esprit qui n’était pas le bon sur cette soirée-là. Après, on reçoit Balaruc et là, on a alterné je pense encore avec le mal de tête de Béziers avec une mi-temps très difficile où Balaruc nous a posé des problèmes. Par contre, on a fait une très bonne deuxième mi-temps. Il n’a manqué qu’un but pour gagner ce match.

Prochaine échéance, le déplacement à Pibrac, troisième au classement à égalité de points avec le LAP. Est-ce que ce match aura son importance au moment des comptes finaux ?

C’est tôt encore dans le championnat mais quand on voit Pibrac on sait aujourd’hui où on va. Depuis quelques années, Pibrac a su s’installer en R1 en étant une équipe costaud et solide en R1. Ça va être un gros match, on s’attend à un gros match. Chez lui, Pibrac sera favori de ce match. Il va falloir se mettre au niveau et montrer un beau visage de Luzenac pour aller cherche des points là-bas.

D’autant que sur le papier le match va se jouer contre deux formations joueuses qui marquent pas mal de buts.

Oui après c’est vrai que Pibrac, et notamment sur son stade, est une équipe qui marque beaucoup de buts et en encaisse peu. Ils ont cette particularité d’être vraiment solides. Comme je dis, ça ne sera pas qu’une histoire d’attaque. Il y aura une histoire d’animation et d’envie et donc il faudra être présent ce soir-là et vraiment un bon Luzenac pour aller chercher un résultat positif.

Une toute première partie de saison est finie avec sept points et une belle quatrième place. Est-ce que ce début vous convient ou vous voudriez passer un peu plus à la vitesse supérieure pour les prochaines semaines ?

Quand on regarde notre début, on a trois réceptions sur quatre match. Il doit manquer quelque chose, mais c’est d’un autre côté pas mal aussi car on a renouvelé pas mal l’effectif. Il y a eu des gros départs. L’avantage, c’est que sur l’ensemble du groupe, chaque joueur montre son envie de bien faire au sein de cette équipe. C’est le côté positif. On se rend compte qu’on a un effectif et le mot d’ordre depuis le début c’est qu’on comptera sur tout le monde. Là on est en train de le montrer car des joueurs sont absents, on comble avec d’autres, et ces derniers montrent qu’ils aussi un niveau et ne sont pas que des remplaçants et c’est bien. Ça montre qu’il y a de la compétition à l’intérieur de ce groupe.

Même s’il y a eu un peu de turn-over dans le groupe, affichez-vous des ambitions précises pour cette saison post-covid ?

C’est vrai que c’est une année qui pour l’instant est bien car elle a l’air d’enchaîner et, on le souhaite tous, d’aller à son terme. L’ambition est toujours un peu la même à Luzenac. Quand on s’inscrit dans ce projet, autour de ce club, dans ce département, on sent bien la ferveur des supporters et la trace qu’ont laissée des joueurs et des entraîneurs emblématiques. Il y a un chemin à suivre. C’est encore une fois ramener Luzenac au niveau National qui sera plus conforme à l’identité de ce club.

Avec une telle envie, être dans cette poule B, est-ce que ça ne présente pas un avantage quand on voit des réserves comme Béziers, Colomiers, Blagnac et Castanet qui sont assurés de ne pas avoir le droit de monter et à voir pour Sète selon les résultats de l’équipe réserve ?

Oui tout à fait. Effectivement il y a moins de clubs fanions que dans d’autres poules. Par contre, ça hausse aussi le niveau. Ces réserves pour en avoir joué quelques uns et puis en avoir vu jouer d’autres, il y a vraiment de la qualité, de la jeunesse et beaucoup de rythme dans ces matchs-là. Ça met un certain niveau à cette poule. Il y a peut-être plus de place pour espérer être l’équipe qui va monter, mais il va falloir se le gagner car cette poule est d’un bon niveau.

Ce bon niveau est également un entraînement intéressant en cas de montée !

Oui on peut le voir comme ça. En N3 il y a également des équipes comme le TFC qui sont un peu à la peine en ce début de saison. On se dit que comme il y a pas mal de descentes, avec la refonte, on peut imaginer des R1 encore plus costauds l’année prochaine. C’est une année importante pour nous en terme de résultats comme pour beaucoup d’équipes. Beaucoup ont des ambitions. On le voit à travers de chaque match chaque week-end. Mais, c’est ce qui donne aussi le charme de la compétition. Aujourd’hui, s’il n’y avait pas ça, ça serait bien terne. On est dans l’excitation des matchs. Le match qui arrive samedi est déjà pour Luzenac une grande rencontre.

Effectivement quand on imagine les quatre, voir cinq, descentes de N3. Si Luzenac ne monte pas cette saison, la rivalité sera accrue l’année prochaine !

Oui c’est sûr que c’est le vœu de la grande hiérarchie de la FFF, c’est-à-dire resserrer un peu les niveaux avec les descentes. Ils vont rééquilibrer et tirer vers le haut. Moi je le vois comme ça et rien ne me choque dans l’annonce des descentes plus importantes. Il y a quelques années en arrière, il y avait moins de divisions et un football très compétitif. Quand on était en troisième division à l’époque, c’était vraiment la troisième division. Pour les joueurs amateurs, la consécration et être aux portes du professionnalisme.

Ça laisserait un peu moins de place pour des petits clubs moins structurés et armés pour de tels affrontements …

De la place, il en faut pour tout le monde. Après, il y a toujours des clubs surprises et ça, c’est bien. A un moment-donné, le joueur attend de jouer au plus haut niveau. En resserrant les niveaux, des clubs vont s’y retrouver. Effectivement, des clubs seront un peu plus pénalisés entre guillemets. Mais c’est la valeur des joueurs qui fait les montées ou les descentes. Ce n’est pas tellement le nom du club, mais les joueurs qui le composent.

Dernière question, là on attaque une période un peu charnière du championnat avant la trêve hivernale. Pour vous des mois de novembre et décembre réussis, qu’est-ce que ça serait ?

Ça serait de gagner des matchs tout simplement et d’arriver à la trêve en étant placés au classement. Il faut enchaîner. Ce qui est bien c’est qu’à partir de samedi on va enchaîner. On va jouer six matchs d’affilé, six week-end pris dans la compétition qui effectivement dresse un classement. Ce qu’attendent les joueurs et les staffs, c’est d’enchaîner. Là, on va pouvoir enfin se mettre en place pour enfiler les matchs et mettre en place un vrai classement.

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s