#Rugby – Nationale / M.Garnier (Dijon) : «C’est un championnat hyper relevé, qui vaut la Pro D2 d’il y a 5 ans!»

Retrouvez l’interview grand format d’une des nouvelles recrues dijonnaise pour cette saison 2021/2022 : Mathis Garnier. Le néo ouvreur Bourguignon nous a livré ses sensations après 6 rencontres sous les couleurs stadistes et a quelques heures du déplacement au Stade Niçois. Ce jeune joueur formé au Stade Rochelais, nous a aussi expliqué les motivations qui l’ont amené à venir fouler la pelouse de Bourillot. Pour Mathis Garnier, la 3eme division de l’ovalie Francaise, la Nationale, est une belle découverte et un championnat très relevé qui suit les Canons de la Pro D2.

On est avec une des nouvelles recrues du Stade Dijonnais, Mathis Garnier. Après avoir fait toutes tes gammes à l’école Rochelaise, tu as débarqué en Bourgogne cet été. Qu’est-ce qui t’a amené à faire une diagonale Ouest-Est ?


J’avais fait toutes mes classes à La Rochelle, et j’avais envie d’évoluer là-bas. Mais j’ai vite compris que c’était bouché. En Top 14, il y avait des pointures internationales comme West et Plisson. Je voulais trouver du temps de jeu en pro, donc l’opportunité de Dijon s’est présentée. J’ai sauté sur l’occasion comme on dit.


En arrivant en Bourgogne, tu connaissais déjà quelques joueurs entre autres Anthony Fuertes, qui même s’il est plus âgé que toi a évolué à La Rochelle lui aussi.

Oui je connaissais bien Antho parce que j’ai joué avec lui. Je connaissais aussi bien Alban (Conduche) du 7 parce que j’ai fait un peu de 7 à côté du 15 où je connaissais Alban, Colin (Lebian) aussi. Je n’arrivais pas non plus perdu en Bourgogne on va dire.

https://www.debardautomobiles.com

De l’extérieur, ce club de Dijon, comment tu le voyais ?

Je le voyais comme un club qui tentait de se développer, et qui continue aujourd’hui de se développer pour rester au niveau professionnel. Je l’avais vu comme un club qui n’avait pas forcément tous les moyens de rivaliser avec les gros échelons de niveau Nationale. Mais de l’extérieur, ça me donnait un bon petit club de Nationale qui cherchait à se développer pour grandir dans les années à venir.

Tu es très jeune, tu as 21 ans, tu es encore en âge de faire des études ou des formations. Le fait que Dijon soit une grande ville universitaire avec beaucoup d’entreprise et un corps économique, ça t’a motivé à venir ?

Oui ça a beaucoup joué dans mon choix. Notre préparateur physique des Espoirs à La Rochelle était un ancien Dijonnais qui a fait toutes ses études à Dijon notamment un CEP. Quand il a su que Dijon s’intéressait, il m’a tout de suite conseillé et m’a dit que pour les études que je fais, il n’y a pas mieux en France qu’à Dijon. Ça a motivé aussi mon choix car les études c’est important.

Tu découvres un nouveau championnat, la Nationale, un championnat semi-professionnel, même quasi pro. Qu’est-ce que tu en penses de ce championnat ?

Je pensais que ça serait un championnat moins relevé. Il rejoint vraiment les exigences d’un championnat pro. A la comparaison avec le Top 14, ça va un peu moins vite. Mais c’est quand même dur dans le combat, ça va quand même vite et les joueurs sont d’une grande aisance technique. C’est un championnat hyper relevé, qui vaut la Pro D2 d’il y a cinq-six ans.

https://www.eurinvest.fr/wave-park

On va parler du début de ce championnat avec un moment de gloire, la victoire à Soyaux-Angoulême. Qui plus est pour toi qui est des Charentes-Maritimes, aller battre des Charentais, ça doit te plaire.

Ah oui ça faisait plaisir de revenir un peu à la maison comme on dit, vers mes terres. Ça faisait plaisir d’aller faire un gros résultat à Angoulême. C’était une équipe qui descendait et n’avait qu’une envie : faire l’ascenseur et remonter directement. On s’était fixé comme objectif de ne pas y aller en mode Petit Poucet. On a réussi à faire le résultat avec le courage et les valeurs qu’on défend ici à Dijon. C’était vraiment un moment exceptionnel d’aller faire un résultat à Chanzy.

En parlant de courage, une autre partie de bravoure, c’est la victoire à Bourillot, la première à domicile face à Bourgoin, un mythe du rugby Français, que tu devais voir petiot à la télé en Top 14 et en Challenge Européen.

C’est ça. Moi Bourgoin, c’était l’équipe que je regardais quand La Rochelle avait fait sa première montée en Top 14. C’étaient des joueurs que je regardais tous les week-ends à la télé. Jouer contre eux, c’était un plaisir qui plus est avec les deux coachs Papé et Tillous-Borde qui ont marqué le rugby Français. On a été cherché cette victoire déjà avec un gros paquet d’avants qui a tenu la barraque jusqu’à la fin du match pour nous tenir cette fin de match. On a eu du courage à défendre à cinq mètres de notre ligne. On n’a pas lâché jusqu’à la 80ème où on gagne ce match.

Il y a dix jours, tu as dû découvrir l’ambiance surchauffée à Dugradus à Aubenas. Qu’est-ce que tu en as pensé aussi de cette ambiance ?

C’est vrai que c’est intimidant de jouer à Aubenas. Le Stade n’est pas très grand, mais les tribunes sont très proches du terrain. Du coup, on entend tout ce qui se dit autour. Dès qu’il y a un petit mauvais choix de l’arbitre, ou autre, ça gronde. C’est quand même intimidant d’aller jouer dans un tel Stade où on sent que la pression des supporters peut jouer un grand rôle.

On va parler aussi des matchs qui ont été perdus par le Stade Dijonnais. Tout d’abord le premier à Albi. Qu’est-ce qui a manqué à Dijon pour accrocher la victoire face au Sporting Club Albigeois ?

Contre Albi, je pense que c’est surtout de la discipline et de la constance tout au long du match qui nous ont manqué. On est capable de faire de très bonnes choses, mais à côté, nous sommes capables de faire des choses qui ne sont pas du tout au niveau. Du coup on se met à faire des fautes bêtes et on perd le match là-dessus. On perd deux ballons et sur les deux ballons, ils nous mettent deux contre-attaques de 50 mètres à chaque fois. Dans ce domaine-là, la transition attaque-défense, on a un peu pêché. On n’a pas été très tranchants dans les zones de marque. On n’a pas marqué les points qu’il fallait et aller chercher cette première victoire lors du premier match contre Albi.

https://www.eurinvest.fr/wave-park

Un autre match qui laisse aussi des regrets, à Tarbes, là c’est à l’extérieur. Il y avait peut-être quelque chose à faire en plus ?

A Tarbes oui oui. Moi j’ai vu le match de l’extérieur parce que j’étais 24ème. La première mi-temps, clairement on passe à côté du match, on déjoue, on ne joue pas notre rugby, on n’est pas dedans. En fait en deuxième mi-temps, on se rend compte que dès qu’on se met à jouer notre rugby, on est capable de faire des grandes choses parce qu’on gagne même la deuxième mi-temps. On se dit que si on ne part pas avec le déficit de la première mi-temps, la victoire peut être accrochée. En plus, on perd le bonus défensif sur la dernière action. On fait une faute bête. L’arbitre accord une pénalité en face des poteaux, et on perd le bonus défensif. C’est vrai que c’est rageant de repartir de Tarbes avec zéro point.

On va parler maintenant du match du week-end dernier qui a été un match haletant, un match à suspens, malheureusement, comme on dit dans le jargon, la pièce n’est pas retombée du bon côté face à Massy…

C’est ça. On fait un match de qualité. Les dix premières minutes, ils tiennent le ballon et nous mettent des séquences sauf qu’on défend bien. Derrière, le peu d’incursions qu’on peut faire dans leur camp, on arrive à scorer et ne pas rompre notre défense donc oui quand on rentre à la mi-temps à 13-6, ou 13-3 il me semble, on a fait une bonne partie du chemin. En seconde mi-temps, on revient avec de bonnes intentions et on monte à 20-6. Derrière, on retombe un peu dans nos travers. On commence à faire des fautes de main, des pénalités bêtes. On ne joue pas notre rugby je pense. Derrière Massy, qui est quand même une grosse équipe de championnat, montre que c’est une grande équipe et que même dans les mauvais jours, ils sont capables de renverser la tendance et d’accrocher une victoire à la dernière minute sur un très bel essai.

Quand on entend tes propos, tu vas dans le sens de Benjamin Noirot, ton manager, qu’on avait eu avant-match qui nous disait que pour lui VRDR, Valence Romans et Massy étaient les deux plus belles équipes de la Nationale actuellement.


Oui c’est ça. Massy c’est quand même un effectif qui ne fait pas rêver. Mais qui montre qu’il y a de grosses intentions à Massy, que c’est un collectif qui je pense peut prétendre à la montée. Valence aussi reste une très grosse équipe de ce championnat. Gagner ce match contre Massy aurait pu être quelque chose de référence pour nous car c’est une équipe qui prétend à la montée. Pour nous, ça aurait pu nous mettre un gain de confiance et rattraper les deux déconvenues contre Tarbes et Aubenas.

https://www.roux-carrosserie.fr


Malgré la frustration de ce match face à Massy, où vous étiez si près, si loin de la victoire, il va falloir vite switcher vers le prochain match.


C’est ça, on va aller à Nice et comme l’ont dit les coachs, on n’y va pas en Petit Poucet. L’objectif c’est d’être compétitif et de si possible gagner partout. On va essayer d’aller faire quelque chose à Nice et ne pas repartir les valises pleines du voyage là-bas.


Le président Verney espère une sixième place. Il faut un résultat positif à Nice pour continuer à espérer cette sixième place.


Oui après une victoire c’est sûr que ça pourrait nous faire du bien. Le championnat est tellement serré qu’on pourrait gagner quatre places au classement en une victoire. Comme on l’a vu l’année dernière, le championnat est tellement plein de rebondissements que même une défaite à Nice et d’autres victoires derrières pourraient nous faire aller dans les six. Mais c’est sûr que si on pouvait gagner et aller faire un résultat à Nice, ça enverrait un gros message à toute la Nationale et nous ça nous permettrait de finir le bloc avec de la confiance et quand même quelques points au compteur.


Parlons un peu de toi au Stade Dijonnais. Quels sont tes objectifs personnels dans cette équipe ?


Personnellement, mes objectifs c’est de matcher le plus possible et de vraiment rentrer dans le groupe comme un joueur aguerri. Comme tu l’as dit, je suis jeune, je viens d’avoir 21. C’est vrai que rentrer dans un groupe avec des plus âgés, on va dire que c’est vraiment bien pour moi. L’objectif c’est de matcher le plus possible et de vraiment devenir un élément clé de l’effectif Dijonnais.

https://www.aristow.com/fr/


L’avantage, c’est qu’à Dijon, on n’a pas peur de faire jouer des jeunes. On voit l’âge du capitaine, Colin Lebian (22 ans). On s’imagine que la place aux jeunes est faite aussi.


Ah oui oui clairement, c’est le discours des coachs et surtout de Benjamin. Si un joueur mérite quel que soit son âge ou quoi. La confiance aux jeunes est faite. C’est vraiment une bonne chose et j’espère matcher le plus possible.


Tu as l’air bien intégré dans le groupe Dijonnais. Quand on parle intégration, il y a aussi, appréhender la culture du pays où on va. En Bourgogne, il y a une culture culinaire, gastronomique et vinicole assez élevée. Tu as pu un peu goûter de tout ça ?


Oui. S’acclimater au pays Bourguignon, ce n’est pas compliqué mais bon je viens d’une région où il y a du soleil. Il fait chaud tout le temps, il y a la mer. C’est vrai qu’arrivé en Bourgogne, il fait un peu plus froid et on est très tourné culinaire. Après oui j’ai fait beaucoup les vins. J’ai une copine qui travaille dans les vins donc forcément, c’était une case obligatoire de passer à Nuits-Saint-Georges et d’aller à Beaune. Forcément j’ai gouté à ça et à la moutarde. Après oui je vais au restaurant goûter des spécialités Dijonnaises.


Les œufs en meurette…

Les œufs Meurette voilà exactement, j’ai pu goûter. Je n’ai pas encore goûté le Bœuf Bourguignon, mais ça va venir.

On va te demander une autre question. Comment tu vois la lutte pour le maintien, et la lutte pour la montée en Pro D2 ? D’après toi, qui va se détacher et qui risque d’être un peu dans la nasse ?

Contre toute attente, je pense que si Chambéry continue sur cette lancée peut ne pas prétendre obligatoirement à la montée, mais accrocher les places qualificatives. Je pense que Massy et Valence sont vraiment les deux équipes qui vont prétendre à cette montée et qui vont tout donner pour monter. Pour la descente, je ne vois pas trop d’équipe se détacher en bas du classement. Angoulême a connu une très mauvaise passe au début, mais aujourd’hui, ils reviennent bien. Cognac va être dans la course au maintien. Je n’aurais pas forcément de club à donner aujourd’hui dans la course au maintien.

http://les-freres-lecointre.fr

C’est un peu comme en Pro D2, le maintien va être très très ouvert.


C’est ça. Je pense que ça va surtout se jouer sur les dernières journées où les clubs vont vraiment s’accrocher pour tout donner et obtenir un maintien. Ça ne va pas se jouer dès le mois d’octobre où on va pouvoir voir déjà des équipes se destiner à la course au maintien.


Dernière question, c’est la question à Anthony Fuertes. Comme d’habitude quand on a un joueur Dijonnais. Anthony nous a dit que les Espoirs cette année étaient très chauds bouillants. Tu confirmes ?


Oui les Espoirs sont chauds bouillants. (Rires) Ils sont au taquet. Pour dire vrai et pour l’anecdote lors du premier match amical avec les U18 dont je m’occupe avec Lucas Liabot et Hugo Alarcon, ont avait pris les Talkies-walkies pour faire « les grands Pros » super équipés. Et pendant le match j’étais dans l’en but avec les gars qui sont pas sur le terrain, je les faisais bosser, et d’un coup Lucas Liabot lance au talkie « Allo Houston, Houston… Je crois qu’on a un gros problème… ». Du coup je lui demande ce qu’il se passe et il me répond : « Houston, les espoirs viennent d’arriver et il y en a un qui d’entrée essaye de draguer ta copine… » (rires) . Donc oui je te confirme et antho t’a donné un bon off : les Espoirs sont chaud bouillant.. (rires).

Propos recueillis par Loïc Colombié

Article en partenariat avec :

https://www.debardautomobiles.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s