#Rallye des Côtes du Tarn / C.Pujol « On choisit les Rallyes qui nous font plaisir et nous font rêver pour rouler »

Top départ aujourd’hui pour la 35 édition du Rallye des Côtes du Tarn. Charles Pujol pourra y briguer sa deuxième participation avec toujours le même engouement et surtout une seule hâte : se retrouver derrière le volant, se tester et mettre à profit l’expérience de l’année dernière.

Crédit DR

C’est donc votre deuxième participation à ce Rallye, comment s’était passé votre première édition l’année dernière, et qu’est-ce qui vous a motivé à vous relancer cette année ?

Ce qui m’a donné envie c’est vraiment l’organisation. Eric (Cavanhac) nous fait ça impeccable. Les spéciales sont très jolies. C’est un rallye qui est rapide et à côté de la maison. Pour le coup, c’est le Rallye le plus proche de Toulouse donc pour tous les partenaires, c’est impeccable. Cette année, nous avons aussi voulu le refaire car tout est centralisé au Circuit d’Albi. Ça donne une image un peu plus professionnelle du sport et c’est top. Ça met en avant le Circuit, les partenaires. C’est un beau lieu pour recevoir tout le monde.

Vous-même êtes vous un habitué de ce genre de Rallyes où les Côtes du Tarn a-t-il vraiment votre préférence ?

On ne va pas se cacher que c’est plutôt épisodique. Après, j’en fais quand même quelques uns. Je pratique la location. Aujourd’hui, au moins la moitié du paddock roule en location car ce sont des budgets extrêmement élevés. Un week-end dans une petite voiture, c’est au bas mot 5000€, les voitures de devant que vous louez du style Porsche, c’est 15000€ le week-end. C’est du beau budget. Peu de personnes roulent tous les week-ends, Donc on choisit les Rallyes qui nous font plaisir et nous font rêver pour rouler un peu épisodiquement.

Vous serez dans quelle voiture ce week-end ?

J’ai une voiture dans la catégorie R3. Pour le Rallye, c’est déjà une voiture assez conséquente. C’est une Clio R3 qui fait 250 chevaux avec une boîte séquentielle et on portera le numéro 43. Ça a changé de catégorie, normalement on aurait dû avoir un numéro plus petit.

Quelles sont vos ambitions pour votre deuxième participation à ce Rallye ?

Déjà l’ambition c’est de terminer le Rallye. C’est très compliqué en terme de mécanique, ce sont des voitures qui tombent de temps en temps en panne. Donc finir le Rallye et après, essayer de jouer un peu dans la classe et se rapprocher du podium dans la catégorie R3. C’est avant tout du plaisir. Tous les concurrents, c’est pareil.

J’imagine que c’est surtout ce plaisir et les sensations que procurent les parcours que vous recherchez en faisant de tels Rallyes…

Exactement. Merci encore à l’organisation, c’est vraiment grâce à eux si on fait ça. Il y a vraiment beaucoup de gens mobilisés pour que nous puissions rouler. Nous ne sommes pas beaucoup de pilotes. Au final, on doit être une centaine ce week-end. Sans eux, on ne peut rien faire. Sans oublier aussi les Transports Maurel qui sont à Montans. Ils nous aident. C’est grâce à eux qu’on roule.

Quel est votre programme pour le week-end du coup ?

Cette après-midi, nous sommes sur des essais de 14h à 18h. Nous allons sur une petite spéciale de tout juste 5 km que nous allons répéter toute l’après-midi histoire de s’entraîner un petit peu. Demain à partir de 10h/10h30, on va commencer à préparer les voitures pour le départ sur la spéciale de 12h30. Là on va rouler sur deux spéciales et on va terminer de nuit. On a deux spéciales de nuit demain. C’est la première fois que je vais rouler de nuit personnellement donc ça va être une atmosphère un peu particulière et une ambiance bien sympa apparemment. Dimanche, on roulera sur deux autres spéciales qui seront très rapides et que l’on va faire deux fois et qui sont nouvelles pour tous les concurrents. Le samedi, ce sont des spéciales connues et qui sont entre guillemets vieilles sur le Rallye des Côtes du Tarn. Le dimanche, c’est complètement nouveau. (retrouvez la carte des parcours ici)

Par rapport à votre première participation, est-ce que votre expérience de l’année dernière vous a appris quelques petites choses pour appréhender différemment ce nouveau Rallye.

Déjà en ayant fait les spéciales du samedi l’année dernière, ça me rassure un petit peu. On a amélioré nos notes par rapport à l’année dernière. Oui forcément, on est plus en confiance et plus à même de penser à la performance. L’année dernière, on était plus dans la découverte totale. Cette année on va essayer d’affiner un peu, de gratter quelques secondes pour essayer de remonter dans le classement et aller chercher du score plutôt qu’une découverte du Rallye.

Propos recueillis par N.Portillo

Article sponsorisé par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s