#Foot – N3 / J-C.Debu (TFC) « C’est vrai que la saison est longue, mais il faut aussi prendre des points »

Avant son déplacement à Muret, la réserve du TFC n’a enregistré que quatre points sur quinze en ce début de saison en National 3 Occitanie. Un bilan qui, s’il n’est pas la priorité de Jean-Christophe Debu, va devoir être rectifié contre un adversaire également en manque de points après deux mois de compétitions. Ce derby Haut-Garonnais promet donc un très beau bras de fer et reste à jamais indécis.

Crédit TFC

Ce week-end vous allez jouer un joli derby de Haute-Garonne contre Muret, l’un des huit au total dans cette poule de N3. Même si Muret a un peu de difficultés en ce début de saison, ça reste une grosse formation avec des ambitions affichées.

Oui, après ce n’est pas le seul club à avoir des ambitions en ce début de saison. Beaucoup de clubs ont recruté. Mais c’est vrai que ce sont des matchs intéressants. Au niveau de la région, que ce soit Muret, Blagnac, Balma ou Castanet, ils aiment bien jouer contre le TFC.

Jouer contre vous peut être effectivement un point de repère intéressant.

Exactement. J’aime bien jouer contre ces équipes de la région. Ce sont toujours des matchs intéressants. Il n’y a pas de forte rivalité. C’est juste un match de football et un bon derby qui se profile. Après c’est vrai que Muret avait peut-être fixé des objectifs plus élevés en début de saison par rapport au nouvel entraîneur arrivé et à un effectif qui a été remodelé et renouvelé avec pas mal de nouveaux joueurs. Mais peut-être que la mayonnaise n’a pas encore bien pris. Ils sont quand même sur un résultat positif à Agde. Quand on prend des points à l’extérieur, sans prendre de but, c’est toujours un résultat positif. On sait à quoi s’attendre.

Justement quand vous dites que la mayonnaise n’a peut-être pas encore pris, n’ayant pas glané encore de succès en championnat. Ils restent tout de même à portée de fusil du TFC avec seulement deux petits points qui vous séparent. Le vaincu pourrait se retrouver en difficulté à la fin du match.

Oui après on ne sera qu’à la sixième journée. Il faut faire attention, déjà, dans le discours que je peux avoir par rapport aux jeunes. On n’est pas à cinq journées de la fin. On n’a joué que cinq journées, c’est vrai que des clubs sont bien partis comme Blagnac. D’autres comme Muret, nous ou Narbonne sont moins bien partis. On dit souvent la saison est longue. C’est vrai qu’elle est longue, mais il faut aussi prendre des points. Nous on reste sur une belle victoire contre Rodez. J’espère qu’on va continuer cette série. Je reste très vigilent par rapport à ces équipes qui démarrent bien ou mal. Blagnac ou Alès seront peut-être au-dessus, l’avenir nous le dira. Mais chaque match a sa vérité. Même s’il y a eu des résultats il y a trois semaines ou un mois en arrière, je ne regarde pas trop les résultats qu’ils ont eu parce que l’équipe du moment n’est pas toujours la même qu’il y a un mois. Après la physionomie du match peut vite évoluer selon l’équipe qui marque en première, l’arbitrage ou plein d’autres choses. On sait que c’est une équipe qui est à la recherche de sa première victoire, qui va tout mettre en oeuvre pour gagner ce match. Mais ils savent aussi qu’on sort d’une belle victoire et qu’il faut peut-être aussi se méfier de nous.

Au regard des stats, votre équipe réalise des matchs très fermés. Un but encaissé par match. Vous êtes parmi les meilleures défenses du championnat, mais aussi des attaques le plus en difficulté. Votre solidité défensive contre une équipe de Muret qui a peu scoré sur les premières journées, sera un de vos atouts principaux.

Oui exactement. C’est vrai que notre début de saison n’est pas en adéquation avec ce qu’on avait prévu on va dire. Même si je savais qu’avec un groupe encore jeune et en manque d’expérience, sur les deux premiers matchs à l’extérieur 80% de l’effectif n’avait pratiquement jamais joué en senior, donc il y a ces automatismes, ce niveau de jeu et le football des seniors qui nous a un peu perturbés. Nous on joue en essayant de respecter notre projet de jeu. On essaye d’attaquer, mais souvent, la maladresse, le manque d’expérience, le manque de lucidité font que nous n’avons pas marqué beaucoup de buts. Nous ne nous sommes pas non plus créés beaucoup d’occasions. Ça va mieux depuis un moment parce que j’ai aussi eu l’apport de certains joueurs pros qui sont venus renforcer l’équipe et gagner du temps de jeu. Mais avec mes jeunes, je travaille en conséquence pour les faire progresser dans ce domaine, pour arriver à un moment-donné à être conforme par rapport à nos principes de jeu offensif. C’est vrai qu’après peut-être aussi que Muret avait besoin de se rassurer à Agde parce qu’ils venaient de perdre à domicile contre Castanet. Ils ont peut-être mis un bloc défensif plus compact pour ne pas prendre de buts et se rassurer. Mais ça n’empêche qu’on les a joués en match de préparation. Ils ont de bons attaquants donc il faut rester vigilent.

Pour en revenir à votre équipe, la gestion d’équipe doit être assez différente par rapport à il y a deux ans. Là l’équipe fanion, essayait de se maintenir en Ligue 1 et puisait des ressources en réserve pour trouver des solutions. Cette année, ils fonctionnent bien donc c’est peut-être plutôt l’inverse, des joueurs qui viennent chez vous pour avoir du temps de jeu et au passage vous donner un peu plus de possibilités.

C’est surtout arrivé sur les trois derniers matchs. Sur les trois derniers matchs, Philippe Montanier avait besoin de tous ses joueurs. Il a la volonté que tous ses joueurs jouent le week-end. Quand ils ne redescendent pas, c’est qu’il ne peut pas les faire redescendre. Nous sommes bien sûr dépendants des descentes des pros, mais contre Rodez, j’ai fais joué un jeune de 17 ans en défense centrale, c’était son premier match. J’ai un groupe de travail d’entraînement. Tous les week-ends, ça bouge beaucoup entre des U19 ou U18 qui peuvent monter avec moi, des descentes des pros, ou aussi des joueurs de mon groupe qui vont aussi jouer en U19 pour gagner du temps de jeu. C’est en permanence une adaptation pour moi, mais ce n’est pas d’aujourd’hui. Je pense que tous les centres de formation, c’est pareil. Je n’ai pas vraiment une équipe à moi parce que je gère un groupe d’entraînement. Mais derrière, je peux avoir à utiliser 35 joueurs dans la saison. Ça, on le sait. C’est pour ça que toutes les équipes essayent de travailler dans la même organisation de jeu pour que les joueurs aient l’habitude en changeant d’équipe.

En connaissant ces tenants et aboutissants de votre équipe réserve. Quelles ambitions affichez-vous pour cette saison ?

Les ambitions, je ne vous cache pas que ma première ambition, il y a toujours un maintien à assurer, quand on joue jeune ce n’est pas évident de gagner les matchs. On le voit, on perd souvent d’un but. Ça nous est arrivé ou quand on fait match nul à Argelès. Moi, ma première ambition, c »est que mes 2002, qui jouent avec moi puissent progresser à travers ces matchs pour postuler dans les mois à venir chez les professionnels. Ma première ambition est là. Je me sers énormément des matchs. C’est vrai qu’il y a la compétition, les résultats, l’image du club. Beaucoup de paramètres qui font que. Mais comme je dis, j’ai certains 2002, qui étaient U19 l’année dernière, et à cause du covid, ont très peu joué et n’ont quasiment jamais joué en senior. Ils ont perdu du temps et on essaye de le rattraper aujourd’hui. Mais ma première ambition est là c’est de dire que si l’équipe se maintient, même si nous sommes ambitieux pour jouer le haut de tableau, je ne le cache pas, mais si le maintien est assuré et que j’ai certains joueurs qui postulent ou qui signent professionnels en fin de saison, pour moi c’est gagné. Ma première ambition est là. On a pas mal de joueurs qui sont en fin de contrat. Il faut essayer de les faire jouer au maximum pour que le staff pro puisse les évaluer, les voir et prendre une décision dans les huit mois qui vont venir.

C’est vrai que c’est d’autant plus une ambition naturelle pour le TFC qui a toujours eu la réputation d’être un gros club formateur à l’inverse d’autres clubs professionnels.

Exactement. Quand on est sur de mauvais résultats pour diverses raisons : d’expérience, d’efficacité et puis de niveau. Il ne faut pas croire, les matchs que nous avons perdus, on mérite de les perdre déjà, c’est le premier point. Donc il faut travailler en conséquence. Souvent, on n’a pas tout de suite transfert du travail qu’on fait donc un jour ou l’autre, le travail paye. Si demain, je joue avec des joueurs et qu’on fait une saison très moyenne, on verra peut-être que leur niveau n’est pas bon pour qu’ils passent professionnels. En gros ma démarche est là. Le club marche en conséquence par rapport à ça. C’est sûr que oui, le TFC faut qu’il soit en N2, quoi que, je ne sais pas si c’est une bonne chose ou pas. Le président Comolli ne m’a pas fixé d’objectif précis par rapport à ça. Mais comme nous avons fait avec les générations 2000 et 2001 qui sont passées pro, ils sont tous passés par la réserve. Ils n’ont pas toujours gagné les matchs non plus. Mais l’objectif était de continuer à les former, qu’ils s’aguerrissent en senior pour ensuite postuler chez les pros. Au moment où il y a quatre-cinq joueurs sur deux années de formation, c’est gagné pour tout le monde. Aujourd’hui, on est avec quelques 2001 qui sont restés au club et certains 2002 pour voir jusqu’où ils peuvent lever leur marge de progression par rapport à tout ça. On prend les matchs de compétition pour gagner des matchs et développer notre jeu et avoir le meilleur classement possible. Mais en parallèle, on travaille aussi sur le joueur, et l’analyse du joueur par rapport à ses matchs.

Propos recueillis par N.Portillo

Article sponsorisé par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s