#Foot – Coupe de France / C.Atsegou (St Estève Perpignan)  » C’est fédérateur pour un club et c’est super »

C’est parmi les beaux exploits de ce cinquième tour de Coupe de France (retrouvez les résultats ici). En véritable outsider, St Estève Perpignan a su terrasser le FC Sète, pourtant pensionnaire de N1 soit trois divisions au-dessus. Cette victoire 2-1 vient confirmer les valeurs et les ambitions du club selon le vice-président Cédric Atsegou.

Crédit USEP

Vous sortez d’un succès contre Sète, pensionnaire de National1 à l’occasion du cinquième tour de Coupe de France. Je ne suis pas sûr que vous auriez garanti ce succès avant la rencontre vu l’écart de niveau sur le papier…

On savait que le tirage n’était pas en notre faveur c’est sûr. On savait aussi que c’est une équipe en souffrance en championnat. Sur notre terrain un peu piège on savait que ça serait compliqué pour eux. Ça allait niveler les valeurs et si on y mettait les ingrédients qu’il fallait, nous allions les inquiéter. C’est ce qui s’est produit.

Quels étaient les ingrédients en question ? Même si les valeurs ont été nivelées comme vous dites, il fallait tout de même quelques ingrédients supplémentaires pour réussir à passer.

Oui. Honnêtement, nous savons que nous avons un effectif de qualité. On ne s’en cache pas. On essaye de jouer la montée depuis deux ans. Le covid ne nous a pas aidé. Nous avons des joueurs de qualité, on a fait un recrutement de qualité. Le président met beaucoup d’efforts et de moyens pour qu’on y arrive. Ça montre aussi qu’on a les joueurs au niveau. Ils savent se mettre à ce niveau-là. Le plus dur, c’est en championnat de tenir son rang. Là, nous avons joué contre une équipe qui venait pour faire du jeu, pour venir chercher sa qualification. On a pu rivaliser et profiter de leurs espaces.

Aujourd’hui vous avez donc validé votre ticket pour le sixième tour. Comme vous dites, l’objectif prioritaire demeure la montée. Un bon parcours en Coupe de France et une belle épopée sont-ils également d’actualité dans les objectifs du club ?

Honnêtement, on joue la Coupe de France comme le championnat, on la joue à fond. De toute manière pour nous en amateur, il y a un week-end en championnat et un en Coupe. Donc si nous sommes éliminés en Coupe, forcément, ça nous casse un peu le rythme. Forcément on joue toutes les compétitions à fond en espérant faire parler de nous en Coupe, comme nous l’avons fait dimanche. Mais l’objectif principal reste le championnat et cet objectif de montée si possible.

Une montée qui sera assez ardue à obtenir. Vous n’êtes pas les seuls dans votre poule A de Régional 1 à la viser !

Exactement, la Régional 1 est un championnat très compliqué avec une seule montée pour treize équipes cette année. On ne va pas se mentir c’est très dur. On s’y casse longtemps les dents. Il y a quatre-cinq équipes qui ont vraiment les mêmes ambitions que nous. Plus toutes les autres qui sont assez homogène. On l’a vu dès le début de saison, c’est un championnat homogène. Tout le monde s’est déjà fait accroché au moins une fois, même les gros. On sait que ça va vraiment se jouer sur des détails et sur la régularité.

L’actualité de l’USEP c’est également l’union St Estève et Perpignan opérée à l’été 2020. Avec la saison blanche l’an dernier, on n’a pas trop pu voir ladite union et son avancée. Aujourd’hui, qu’en est-il de ce mariage ?

C’est tout neuf, on n’a pas encore cette visibilité qu’on espère. On veut représenter St Estève comme on le fait depuis quelques années. Mais on aimerait aussi représenter la ville de Perpignan avec d’autres moyens. On est le plus gros club en terme de licenciés. Forcément pour faire du bon boulot, il nous faut des installations. On commence à être à l’étroit à St Estève. On a fait un partenariat avec l’ASPTT Canohes. On utilise aussi leurs installations. On a trouvé un accord avec leur président Christian Agullana. On est un peu obligé de s’expatrier car en terme de place, on a besoin de terrains pour pouvoir travailler.

Et en terme d’ambitions l’objectif est donc la National 3 ou pourquoi pas voir au-dessus selon le développement du club ?

On sait qu’on a un club qui a bien travaillé et qui travaille tous les jours avec Ronnie Chaine,le président, et Jean-Pierre Bechir, responsable du mécénat. Ils font un sacré travaille de sape tous les jours pour nous mettre dans les meilleures conditions et pour déjà préparer l’avenir. On sait que grâce à tout ça, avec la structuration du club qui se fait chez les jeunes avec Frédéric Baudin. On met tout en oeuvre avec les éducateurs du club pour être prêts à être en N3 et jouer de suite pourquoi pas les premiers rôles. On sait que nous sommes un club ambitieux et on aimerait s’arrêter le plus haut possible. On le sait, le plus dur est de monter en R1 en N3. Après en N3, nous essayerons de stabiliser le club et pourquoi pas faire une échelon de plus.

Justement le succès dimanche contre Sète, pensionnaire de N1, certes en difficulté en ce début de saison, mais souvent la Coupe permet de relancer ce genre d’équipe. Cette victoire peut être un match référence pour confirmer vos ambitions non ?

Oui bien sûr. C’est un match fédérateur et référence. C’est un match d’où l’on peut tirer plein d’enseignements. Ça permet de montrer qu’on ne s’est pas trompé sur notre recrutement de joueurs de qualité. Après, on le sait, c’est toujours plus facile de jouer contre plus fort, contre une équipe qui est habituée à produire du jeu que contre une équipe qui va venir à la maison pour défendre et pour nous poser d’autres problèmes. Après à partir de là, c’est un exploit. C’est la première fois que le club arrive au sixième tour. C’est la première fois que St Estève élimine une National 1, trois divisions au-dessus. Tout ça, c’est fédérateur pour un club et c’est super. Maintenant, on sait aussi que le championnat c’est une autre paire de manches.

Demain vous aurez le tirage. Une petite pièce à mettre sur un derby contre Canet ?

Oui pourquoi pas même s’il y a des équipes plus aisées en terme de niveau à prendre. Là pour le département, ça serait beau un derby. Il y a aussi Albères Argeles. Il y a plein de matchs pièges et des équipes compliquées. Pour moi, de préférence un match à la maison. Qui que ce soit en face.

Oui ça serait effectivement plus intéressant d’un point de vu financier de recevoir après une année de pain noir.

Voilà c’est ça. On a le temps, si on pouvait jouer Canet un peu plus tard ça serait bien (rires).

Avant ce sixième tour vous aurez d’abord la réception de Rousson en championnat. Qu’est-ce qu’il faudra attendre de cette rencontre ?

Rousson a fait comme nous un départ un peu compliqué. La Coupe les a remis dans le droit chemin. Ils restent sur deux belles victoires. C’est une équipe qu’on connaît très bien. On s’attend à un match très compliqué et d’un tout autre registre. De suite, on sait que ça sera un match beaucoup plus fermé, un vrai match de R1 face à une équipe qui a également des ambitions sur un terrain pas facile à jouer. L’engagement physique sera énormément partie prenante. Il faudra être prêts et ne pas trop penser à la Coupe.

Dernière question, qu’est-ce qu’on peut espérer pour l’USEP ?

En priorité, si on peut accéder à la N3 ça serait magique et pourquoi pas un petit parcours intéressant en Coupe ?

Propos recueillis par N.Portillo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s